Selection albums métal Février 2021

Chers Urniens,

10 mois après le premier confinement, la culture est toujours à l'arrêt et les concerts n'ont toujours pas repris, laissant planer une ombre sur les festivals d'été. Bref ! En attendant que la planète se relève, toute la rédaction se mobilise comme tous les mois pour vous partager nos coups de coeur.

En ce mois de février, il me tenait à coeur de vous partager la bombe heavy metal péruvienne Natthammer découverte par hasard au détour d'un mail d'un attaché de presse néerlandais. Un must du genre ! Mais aussi le brutal death des français Antropofago, le superbe nouvel album de Soen, le hard-rock 70's des canadiens de Sandstorm, le black/thrash des polonais de Hell-Born ainsi que les nouveaux albums de Pounder et Monolord !

Portez-vous bien et prenez soin de vos proches.
Stay Metal

Marc (Rédacteur en Chef)

Carmziofa
Rédacteur en Chef

Natthammer

Natthammer
Label Autoproduction

Il n'est pas coutume dans notre rédaction de chroniquer des albums anciens mais pour Natthammer l'exception est de mise et cela pour de nombreuses raisons. Tout d'abord parce que le premier album du combo mené par la talentueuse chanteuse Fatima Natthammer (ex-Mandragora) n'est jamais arrivé en Europe et qu'il nous a été transmis par un attaché de presse néerlandais. Deuxièmement parce que l'album est autoproduit et qu'il bénéficie donc d'une moindre exposition médiatique et troisièmement parce que le pays d'origine de Natthammer est le Pérou, terre faiblement reconnue comme étant le berceau du métal. Et enfin, - the last but not the least, comme diraient nos amis anglosaxons - parce que ce premier album éponyme est une grosse tuerie heavy metal qui tourne en boucle à la rédaction depuis maintenant quelques semaines.

Après une première intro en acoustique, 'Fly Away' déboule avec ses riffs de guitare en mid tempo dans la pure veine de la NWOBHM à cheval entre Saxon et Maiden. La voix rauque de Fatima est sublime, puissante et envoutante. La production est parfaite.

Et quand Natthammer accélère ça donne des riffs de folie sur 'Gypsy' et son refrain taillé pour le live, voire un des titres les plus addictifs en headbanging 'Still Alive'. Par moment, Natthammer nous rappelle le combo français des années 80, Speed Queen et c'est le cas sur 'Black Rain'. Ca déboite grave !

La tradition heavy est à l'ordre du jour sur les catchy 'Rock Me In Your Light' et 'Torn'. Le combo péruvien est tout aussi performant quand le tempo ralentit. C'est le cas sur le titre à double facette (une partie lente et une deuxième en mode j'accélère) 'Heaven' (et son début à la The Motels) et aussi sur le slow tempo 'Lonely Heart' proche de Sabbath version Ronnie James Dio (titre d'ailleurs repris à la fin en mode acoustique)

Bref ! Le premier album éponyme de Natthammer est un chef d'oeuvre Heavy Metal, une bombe aux riffs aiguisés et un chant puissant. Certainement, un des meilleurs albums qu'il nous est arrivé d'écouter ces derniers mois.

Anibal BERITH
Journaliste

A Propensity for Violence… Cruelty Enslavement

Antropofago
Label Autoproduction

Après quelques années d'absence des studios et des soucis de line-up, le groupe montpelliérain, mené par l'excellent guitariste Gordon Huillery depuis sa formation en 2007, revient sur le devant de la scène brutal death avec un troisième album !

Intitulé "A Propensity for Violence… Cruelty Enslavement", ce nouveau matériel reprend l'intégralité de l'ep "A Propensity for Violence… " paru en 2018 avec quatre titres inédits supplémentaires. Mis en avant par un artwork inquiétant d'une femme à moitié nue ficelée en mauvaise posture, les 10 titres de la galette déploient une violence sonore augmentant le degré de brutalité du quintette sudiste.

Mettant la technique au service de la brutalité, la musique d'Antropofago privilégie les riffs incisifs et tronçonnés aux parties mélodiques bourrées de notes plus souvent lassantes qu'entrainantes.

Magnifiées par un tempo assommant, globalement rapide et un growl caverneux, les compo sont denses et destructrices avec ce petit plusss (oui je suis de Toulouse) technique et répétitif qui vous pénètre bien le cortex cérébral comme une mèche de perceuse, me rappelant certaines créations de Dying Fetus (c'est un compliment venant de moi).

Vu la qualité de ce tout récent opus (dispo depuis le 15 janvier), distillant une énergie supérieure à l'ep "Between Fear and Madness", si cher à Gordon, je pense que nous pouvons affirmer qu'Antropofago s'est remis en selle de façon durable et efficace !

The Bruce 666
Journaliste

Imperial

Soen
Label Silver Lining Records

SOEN est devenu un groupe qui compte avec sa propre identité musicale dans le domaine du Métal progressif et cela dès leur troisième album (''Lykaia'') paru en 2017.

Le premier single extrait de l'album, 'Antagonist' est accrocheur avec un riff plaisant et un refrain bien travaillé qui reste en tête. Une véritable réussite ! Le deuxième single 'Monarch' a un refrain qui fonctionne également très bien à l'image de celui d''Antagonist'. Le groupe sait alterner à la perfection des passages heavy avec des moments plus calmes. Le reste de l'album est de très bonne qualité.

On peut donc sans trop prendre de risque prétendre que ce disque comptera parmi les sorties marquantes de 2021 ! Je m'avance en disant qu'il est plus abouti encore que Lotus ce qui place la barre très haut j'en conviens.

Carmziofa
Rédacteur en Chef

Desert Warrior

Sandstorm
Label Dying Victims Productions

Sandstorm, le groupe basé à Vancouver nous dévoilait en 2020 un premier album Heavy Metal dans le style littéralement ancien, de la fin des années 70. En ce mois de février Sandstorm récidive avec un EP intitulé ''Desert Warrior''.

A l'ambiance Black Sabbath du titre 'Desert Warrior' aux riffs saccadés de 'Eat Me Alive', les riffs de guitares flirtent allégrement avec une production clairement ancrée dans les années 70. 'Evil Twins' est probablement le titre le plus psychédélique avec une intro aérienne, un redémarrage en mode twin guitars à la Thin Lizzy et une accélération improbable tel un Ovni catapulté au-delà de la vitesse de la lumière !

Avec ce deuxième EP, Sandstorm confirme que le hard-rock des années 70 est encore parmi nous, bien présent, avec des riffs de guitare à la Sabbath et Thin Lizzy. A découvrir en urgence !

Anibal BERITH
Journaliste

Natas Liah

Hell-Born
Label Odium Records

Après 12 ans d'absence, le cultissime groupe de black/thrash polonais, HELL-BORN, revient avec un nouvel album. Le groupe a été créé en 1996 par le co-fondateur de Behemoth, Baal, et Les, également ancien musicien de Behemoth et membre de Damnation.

"Natas Liah" se compose de 9 titres - old school, black death metal avec un peu de mélodies typiques et si chères au trio. Pour ce grand retour sur le devant de la scène polonaise et européenne, les polonais se sont entourés de quelques invités pendant la session d'enregistrement, dont Adam Nergal Darski.

Distribué par le label Odium Records dès le 26 janvier, les enregistrements ont eu lieu au studio Creme de la Creme, et Haldor Grunberg, connu pour sa collaboration avec Behemoth, s'est occupé des mixages et du mastering.

Anibal BERITH
Journaliste

Breaking the World

Pounder
Label Shadow Kingdom

Formé en 2017, POUNDER renouvelle le Heavy Metal avec la sortie de ce second album intitulé " Breaking the World" tout juste un et demi après leur premier essai "Uncivilized"

Plus puissant, plus incisif, ce second opus voit le trio - le chanteur/guitariste Matt Harvey, le bassiste Alejandro Corredor et le guitariste principal Tom Draper - devenir à la fois plus lourd et plus authentique avec une approche très honnête dans leur Metal. Composé de sept chansons en 37 minutes, "Breaking the World" distille une musique plus énergique et aérée grâce à des compositions globalement épiques et dynamiques.

Comme le chante si bien Harvey au début de l'album : "Nous ne vivrons pas éternellement / nous n'avons qu'une seule chance / alors faisons-le bien"...

Anibal BERITH
Journaliste

I'm Staying Home

Monolord
Label Relapse Records

Le trio de choc suédois MONOLORD revient avec le single à deux titres "I'm Staying Home". Enregistré lors des sessions de l'album "No Comfort", "I'm Staying Home" voit le groupe exploiter à nouveau la puissance du riff avec son interprétation caractéristique du sludge rock et du doom !

Le chanteur et guitariste Thomas Jäger commente : "Un morceau qui reste de la session "No Comfort" avec les paroles réenregistrées pour s'adapter à notre état actuel. Restez chez vous, putain".

Mixé et masterisé par le batteur de MONOLORD Esben Willems, le single contient le nouveau titre éponyme ainsi qu'un enregistrement live exclusif du single "The Bastard Son", enregistré au Freak Valley Festival en 2019.

La sélection du mois Janvier 2021 de la rédaction 5462 vuesLa sélection du mois Janvier 2020 de la rédaction 17 vuesLa sélection du mois Janvier 2020 de la rédaction 12 vuesLa sélection du mois Janvier 2020 de la rédaction 13 vuesLa sélection du mois Janvier 2020 de la rédaction 27 vuesLa sélection du mois Janvier 2020 de la rédaction 20 vuesLa sélection du mois Février 2020 de la rédaction 5858 vuesLa sélection du mois Mars 2020 de la rédaction 5841 vuesLa sélection du mois Avril 2020 de la rédaction 5886 vuesLa sélection du mois Mai 2020 de la rédaction 4879 vuesLa sélection du mois Juin 2020 de la rédaction 3620 vuesLa sélection du mois Juillet 2020 de la rédaction 2917 vuesLa sélection du mois Juillet 2020 de la rédaction 2924 vues