WAGE WAR : Le titre ''Gravity'' en version acoustique
Rose De Lacfeld
Journaliste

Créé le 14/08/2018
1756 vues

Si vous pensez que vous avez déjà tout entendu quand il s'agit de musique Heavy, vous n'avez tout simplement pas entendu Wage War. Le groupe - composé du chanteur Briton Bond, du guitariste/chanteur Cody Quistad, du guitariste Seth Blake, du bassiste Chris Gaylord et du batteur Stephen Kluesener - s'est formé à Ocala, en Floride, en 2013 et s'est immédiatement mis à jouer dans toute la région, et a rapidement signé chez Fearless Records à l'ancienne : En envoyant une chanson au label.

De là, le groupe s'est associé à l'équipe de production d'Andrew Wade (Neck Deep, Motionless In White) et au chanteur A Day To Remember Jeremy McKinnon qui ont produit ensemble leur premier album ''Blueprints'' en 2015 et sont revenus pour produire le second album'' Deadweight'', que le groupe a commencé à écrire immédiatement après leur premier album.

Quistad explique :
''Je suis très fier de Blueprints, mais beaucoup de ces chansons ont été écrites il y a sept ans, donc qui nous sommes en tant que personnes et musiciens de nos jours est radicalement différent. ( Et une écoute de Deadweight confirme cette affirmation.) Je pense que l'une des grandes forces de ce nouveau disque est la continuité de s'asseoir dans une pièce ensemble et de jouer au lieu de nous envoyer des fichiers. Nous étions vraiment en train de gratter des chansons et je pense que cet album sonne toujours comme Wage War, mais en même temps, il contient certains de nos moments les plus mélodiques ainsi que certains des plus lourds. Ce dernier est mis en évidence sur des chansons comme'Stitch' qui est certain d'inciter à la frénésie mosh pits pour les années à venir et affiche une agressivité que le groupe n'a fait qu'allusion dans le passé.''

Il continue :
''Nous avons vraiment essayé de ne pas trop réfléchir sur ce disque et de faire ce qui a fonctionné pour les chansons, même si les gens ne s'y attendaient pas forcément. C'est pour cette raison que le groupe a décidé qu'il était logique d'engager les producteurs susmentionnés qui comprenaient vraiment Wage War à un niveau profond. Ce fut un tel plaisir de travailler avec Andrew et Jeremy à nouveau parce qu'on pouvait dire qu'ils s'en souciaient vraiment et qu'ils iraient jusqu'au bout pour en faire le meilleur possible. De la production explosive à la voix alternativement criée et chantée de'Don't Let Me Fade Away', les sept personnes impliquées dans la fabrication de ''Deadweight'' ont travaillé comme une seule unité pour atteindre le même objectif collectif.''

Lyriquement, ''Deadweight'' voit le groupe explorer les questions personnelles et politiques d'une manière aussi crue et honnête que la musique qui les soutient.

Plus que tout, le groupe a hâte de reprendre la route et de commencer à jouer les chansons de ''Deadweight'' en live...


En concert en France en décembre prochain.

2 décembre à Lyon/ Ninkasi Kao
6 décembre à Bordeaux/ BT 59
7 décembre à Paris/ La Machine du Moulin Rouge



WAGE WAR
Chroniques