Nouvel album pour Dion "Blues with friends" le 5 juin
Anaelle
Journaliste

Créé le 25/04/2020
1198 vues

Dion enregistre son tout nouvel album avec Paul Simon, Van Morrison, Bruce Springsteen et 14 autres superstars !
"Blues with friends" sortira le 5 juin
Les 14 chansons comprennent également des participations de Jeff Beck, Rory Block, Joe Bonamassa, Samantha Fish, Billy Gibbons, Joh, Hammond JR, Sonny Landreth, Joe Menza, Patti Scialfa, Brian Setzer, Stevie Van Zandt, Jerry, Jimmy Vivino et Joe Louis Walker.
Premier single "Blues comin' on" en duo avec Joe Bonamassa est disponible en streaming et à télécharger

"Dion sait chanter et il sait exactement comment créer ces chansons, ces chansons de blues. Il a quelques amis ici pour l'aider, de vrais lumiaires. Mais au final, c'est Dion seul, et sa voix magistrale qui vous fera revenir pour partager ces chansons de Blues avec lui."
Extrait des notes de doublure de Bob Dylan pour Blues With Friends

"Blues With Friends", sorti le 5 juin, représente l'accomplissement d'une vision à vie. Dion explique l?impulsion de l?album: «Je voulait un album de chansons fortes et mémorables et racontant des histoires qui valaient la peine d'être racontées. » Ses efforts d'écriture de chansons ont été soutenus par un groupe de grands joueurs, dont chacun a sauté sur l'occasion de collaborer avec une légende de la musique. Il souligne rapidement à quel point cette relation créative a été durable: «Le blues a été au cœur de ma musique depuis le début des années 60. "The Wanderer" est un blues à douze mesures et je couvrais Willie Dixon et Jimmy Reed dans mes premières années à Columbia - à la grande consternation de mes chefs d'entreprise. " C?est comme ça depuis longtemps, Lou Reed a été introduit au Rock and Roll Hall of Fame il y a plus de trente ans. Cette nuit-là, le Reed normalement taciturne et exalté, "Et puis il y avait Dion - dont la voix ne ressemblait à aucune autre que j'avais entendue auparavant - une voix qui se tenait seule, remarquable et sans aucun doute de New York. Âme du Bronx. "

Étant l'un des rares rock'n'rollers de première génération à rechercher sérieusement de nouvelles voies d'expression, l'âme de Dion issue du Bronx est mise en évidence sur ce nouvel album, une offre de blues penchée. Les chansons de blues qui y figurent ne sont pas des "reprises" ni les versions de Dion des standards du blues. Ces compositions sont en fait des originaux de blues, destinés à devenir des classiques à part entière. Il est venu avec la musique et les paroles pour douze d'entre eux et a terminé les autres avec le co-auteur Mike Aquilina. Les deux exceptions sont "Hymn to him" que Dion a écrit avec Bill Tuohy et "Kickin ?Child", écrit avec Buddy Lucas.
Pour raconter ces histoires, Dion a recruté l'aide de quelques amis et admirateurs notables. Il pensait: «Je devais rassembler les meilleurs guitaristes et musiciens vivants et les choisir de chaque génération, chaque style de blues. " Et c'est exactement ce qu'il a fait, s'entourant de ceux qui ressentent l'esprit blues comme lui.

Les invités de l?album comprennent la crème des artistes contemporain jusqu'aux racines du blues, dont Jeff Beck, Billy Gibbons, Joe Bonamassa, Brian Setzer, Sonny Landreth, Samantha Fish, John Hammond Jr., Joe Louis Walker, Rory Block, Jimmy et Jerry Vivino, le gourou de la guitare vintage Joe Menza ainsi que les icônes Stevie Van Zandt, Patti Scialfa, Bruce Springsteen, Van Morrison et Paul Simon. Oui, c'est beaucoup de puissance de star mais chacun a participé non pas à cause de son attrait de marque mais à cause de ce que chacun pourrait ajouter musicalement. Le résultat est un reflet d'une dévotion nuancée au blues plutôt qu'un affichage gratuit de virtuosité individuelle. C?est l?album de Dion et ces visages audacieux qui y participent sont les plus convaincants pour lui.

Pour cette sortie, Dion a travaillé avec le producteur Wayne Hood dans le studio de Floride où les morceaux de base ont été enregistrés. "Depuis le premier jour, j'étais à la maison. Nous avons commencé comme des frères en mission. Nous avons capturé la même vision et le même son et nous sommes partis." Au cours de la dernière partie de 2019 et de la première partie de 2020, l'album a commencé à prendre forme. Dion avait les chansons et les les collaborateurs ont commencé à se révéler. Comme le raconte Dion, il a dirigé le premier morceau de l'album, "Blues Comin? On", devant Joe Bonamassa. Il a noté: «C'est drôle comment une chanson évolue. Pour moi, cela commence généralement par quelques mots. Dans ce cas, c'était "If i didn't know better", je voulais chanter ces mots, alors j'ai écrit une chanson autour d'eux. Joe Bonamassa est un monstre et a interpreté la chanson à un tout nouveau niveau." Joe serait le premier des nombreux complices de Dion's Blues With Friends.
Toujours le sage sans fioritures, Dion a souligné ce qui fait de Blues With Friends un projet pour les âges: «De super chansons, de super guitaristes. De quoi d'autre avez-vous besoin?" nous demande t-il.

"Blues With Friends" sortira le 5 juin sur Keeping The Blues Alive Records, un nouveau label créé par Joe Bonamassa et son manager Roy Weisman et est une branche de Keeping The Blues Alive Foundation, l?organisme sans but lucratif de Bonamassa qui vise à conserver l'art de la musique et la riche culture et l'histoire du blues. L?objectif du label est de fournir une plateforme pour le talent musical dans le blues et la musique basée sur le blues-rock et pour aider à encourager les carrières de talent musical extraordinaire. dix pourcents de tous les bénéfices du label seront reversés à l'association à but non lucratif pour la promotion de l'éducation musicale auprès des étudiants et des écoles dans le besoin. L'album sera précédé d'une sortie échelonnée de singles d'album comme suit:
1er mai - "Hymn to him" avec Patti Scialfa & Bruce Springsteen
8 mais - "Bam bang boom" avec Billy Gibbons
15 mai - "I got nothin" avec Van Morrison & Joe Louis Walker
22 mai - "Can't start over agin" avec Jeff Beck
29 mai _ "Song for Sam Cooke (here in America)" avec Paul Simon

En plus de "Blues Comin? On" susmentionnés, Dion a fourni une introspection analytique pour les autres treize titres, tous invités à la guitare, sauf indication contraire.

"Kickin? Child" (avec Joe Menza) « J?étais le premier artiste rock and roll signé chez Columbia Records, mais ils pensaient que le rock était dépassé et voulait que je sois le prochain crooner des standards du Great American Songbook, mais je n'allais pas là-bas. J'ai enregistré ce que je voulais, et il est resté principalement dans le coffre-fort. J'ai écrit et enregistré cette chanson pour la première fois en 1965; Tom Wilson a produit une version de celui-ci. En 2017, j'ai sorti un album avec "Kickin' Child" comme titre, mais ce n'était pas là où je le voulais, alors j'ai réenregistré ici. Joe Menza savait où je voulais qu'il aille. »

"Uptown Number 7" (avec Brian Setzer) «Je voulais écrire un numéro de gospel à l'ancienne dans le style du Golden Gate Quatuor. Je voulais que celui-ci concerne l'avancement de la vie spirituelle? avoir un objectif? faire face aux tentations en cours de route. Donc, je mets tout dans un train, parce que c'est ce que font les New-Yorkais s'ils veulent aller n'importe où: ils prennent le train. Je ne peux jamais partir seul, alors un jour j'ai essayé la mélodie en ton mineur. J'ai adoré la façon dont elle a tourné et celle dont nous pouvions l'entendre."

"Can't start over again" (avec Jeff Beck) "Mes premières influences ont été le country blues, en particulier Hank Williams. Tout argent que j'ai gagné au magasin de disques du quartier, où le propriétaire se moquait de mes goûts de «péquenaud». Je suppose que j'ai toujours ces gouts de pequenaud à l'intérieur. Pour mon dernier album, j?ai écrit une chanson intitulée «I Can?t Go Back to Memphis», mais j?y retourne avec ce titre. Il s'agit d'amour et de perte et de chagrin d'amour, les thèmes classiques. Je pense que c'est une vraie chanson de blues. J'ai demandé à Jeff Beck de jouer quelque chose dessus, il a dit oui! Que puis-je dire, c'est Jeff Beck. »

"My Baby Loves to Boogie" (avec John Hammond Jr., harmonica) "John Hammond et moi revenons aux années 60 au Gaslight café à Greenwich Village. J'ai toujours admiré John. C?est un cher ami. Je lui ai joué cette chanson et il a dit qu'il entendait de la harpe dessus. Eh bien, mes amis, vous pouviez maintenant entendre exactement de quoi il parlait. Cela ressemble à "Boogie Beyond".

"I Got Nothin? "(avec Van Morrison, chant et Joe Louis Walker, guitare)" Vous savez quand vous vous asseyez et que vous voulez écrire une chanson, mais rien ne vous vient à l'esprit ? J'ai eu la même chose un jour. Donc, je suis allé avec sentiment et voici ce que j'ai obtenu. je n'ai rien obtenu, et rien suffit! C'est plus que suffisant, en fait, quand vous le chantez avec Van Morrison et Joe Louis Walker nous a parfaitement complétés. »

"Stumbling Blues" (avec Jimmy Vivino et Jerry Vivino, sax) "C'est une de ces mélodies qui sont sorties de nulle part et ça on dirait qu'il dérive sur le vent depuis la nuit des temps. Elle est construite sur une progression de blues classique. Je ne l'ai pas vraiment entendu jusqu'à ce que j'étais assis dans le vestiaire de Van Morrison et il m'a demandé de jouer quelque chose de nouveau. Pour une raison quelconque, je savais que ce que je chantait était quelque chose d'extraordinaire. »

"Bam Bang Boom» (avec Billy Gibbons) "C'est une autre chanson qui a commencé avec des phrases que je voulais chanter. "I steped into love." Les paroles décrivent bien ce qui s'est passé lors de ma première rencontre avec Susan. Nous étions tous les deux adolescents. Elle était nouvelle dans mon quartier très italien dans le Bronx et elle était une greffe rousse du Vermont. Bam bang boom! C'était une joie de travailler avec Billy Gibbons. Il n'y a personne comme lui. "

"I Got the Cure" (avec Sonny Landreth) "Les musiques blues ne sont pas toujours triste. Quand tu ne pleures pas, tu te vente de ce que tu peux réaliser. C?est ce que j?ai fait dans certaines chansons de «The Wanderer» à «King of the New York Streets» à «Gangster of
Amour. "Je reviens."

"Song for Sam Cooke (Here in America)" (avec Paul Simon, chant) "J'ai écrit ce morceau il y a plusieurs années. Au début, je tenais la mélodie et le refrain "Here in America". Un ami m'a suggéré d'utiliser un épisode de mes mémoires sur la marche vers le sud avec Sam Cooke en 1962. J'ai terminé la chanson, mais c'était trop personnel, alors je l'ai mise de côté. Puis en 2019 j'ai vu le film Green Book et après ça je ne pouvais plus voir la chanson. Mon ami Paul Simon a voulu enregistrer ce qu'il entendait de cette mélodie; c'est une histoire que nous partageons tous les deux. Merci Paul. Repose en paix, Sam.

"What if I told you" (avec Samantha Fish) "Même vieille histoire: suspicion. Le défi est de le rendre nouveau et frais et je pense que c'est fait. Si je mettais la même quantité d'énergie et d'émotion que Samantha Fish a mis dans cette chanson, je ne serais pas en mesure de marcher pour trois semaines. ÉPIQUE!!!"

"Told You Once in August" (avec John Hammond, slide guitar à droite, Rory Block, slide guitar à gauche et chant) "L'une de mes guitares préférées est un petit modèle de voyage Cordova que j'ai acheté pour pratiquement rien. Un jour, je me moquais de ça et j'ai obtenu ce son qui m'a rappelé ces vieux enregistrements de blues des Appalaches. J'ai essayé de capturer la lente colère d'un homme qui se rend compte peu à peu que sa femme lui a fait du tort. »

"Way Down (I Won?t Cry No More)" (avec Stevie Van Zandt) "Tout a commencé avec un rythme. Ça m?a attrapé et ne me lâchait pas. Ma chérie l'ami Stevie Van Zandt est venu le bercer avec sa guitare grunge crasseuse et méchante. Nous nous sommes beaucoup amusés en studio puis nous sommes allés manger pour célébrer. "

"Hymn to Him" ??(avec Patti Scialfa, chant et Bruce Springsteen, guitare) "J'ai d'abord enregistré cette chanson pour mon album gospel de 1987 "Velvet & steel". Mais les chansons ne se sont jamais terminées ... J'ai continué d'entendre ça avec la voix de Patti, alors je lui ai demandé de m'aider à refaire la chanson. Quand elle a commencé à chanter et à superposer sa voix, j'ai eu une grosse surprise. Bruce est entré dans le studio avec sa guitare et a demandé de jouer un solo. Ils en ont fait quelque chose de sublime. »