John Lydon des Sex Pistols perd la bataille juridique pour empêcher l'utilisation de la musique du groupe dans une nouvelle mini-série biographique.
Rose De Lacfeld
Journaliste

Créé le 23/08/2021
530 vues

Le leader des Sex Pistols, John Lydon, a perdu une bataille juridique concernant le droit d'utiliser les chansons du groupe dans la prochaine mini-série biographique sur les légendes du punk britannique.

"Pistol" est une série de six épisodes consacrée au guitariste de Sex Pistols, Steve Jones. Elle est basée sur les mémoires de Jones (2018), "Lonely Boy : Tales From A Sex Pistol", et est dirigée par Danny Boyle, lauréat d'un Oscar, qui est producteur exécutif et réalisateur.

Jones et l'ancien batteur des Sex Pistols, Paul Cook, ont fait valoir devant les tribunaux qu'un accord qu'ils ont signé avec Lydon signifiait que les décisions concernant les demandes de licence pouvaient être déterminées sur la base de "règles de majorité."

Lydon, pour sa part, a déclaré que l'accord entre les membres du groupe n'avait pas été appliqué depuis sa signature il y a plus de 20 ans et que "toutes les décisions" concernant l'utilisation de la musique et de l'image des Sex Pistols avaient été prises à "l'unanimité".

Cependant, un juge a décidé lundi que le contrat était valide et actif, et que la majorité du groupe pouvait passer outre le veto d'un membre individuel.

Le juge, Sir Anthony Mann, a également souligné que Lydon "avait en fait cédé son pouvoir de contrôler l'utilisation des droits musicaux" à des sociétés d'édition et de musique telles que Warner Chappell Music et BMG.

Lydon ne conservait "que des droits d'approbation limités qui pouvaient être annulés s'il était déraisonnable", a déclaré le juge.

"Il se peut que ces sociétés, pour leurs propres raisons, aient choisi de demander sa permission de temps en temps, mais en fin de compte, elles pouvaient agir comme bon leur semblait".

Dans une déclaration commune après le jugement, Jones et Cook ont déclaré à la Press Association : "Nous nous félicitons de la décision du tribunal dans cette affaire. Elle apporte de la clarté dans notre prise de décision et confirme l'accord des membres du groupe sur la prise de décision collective.

"Cela n'a pas été une expérience agréable, mais nous pensons que c'était nécessaire pour nous permettre d'avancer et, espérons-le, de travailler ensemble à l'avenir avec de meilleures relations."

Le mois dernier, Cook a déclaré au tribunal que lui et les autres membres de Sex Pistols avaient "toujours voulu travailler en harmonie", mais qu'ils avaient été contraints d'intenter un procès à Lydon pour que la musique du groupe puisse être utilisée dans l'émission de télévision. Il a ajouté que Lydon "peut être un personnage difficile et aime toujours sentir qu'il a le contrôle" et a expliqué que "l'accord sur les règles de la majorité" n'a jamais été utilisé auparavant parce que "je pensais que notre relation avec John se détériorerait lorsque nous l'utiliserions".

"Peut-être que Steve et moi avons été trop gentils avec John au fil des ans en essayant de maintenir de bonnes relations et que nous aurions dû être plus sévères", a-t-il déclaré.

"Je suis malheureux qu'il se comporte ainsi à propos d'un projet personnel important pour Steve, d'autant plus que nous avons toujours soutenu ses projets personnels."

En avril, Lydon a réagi aux photos publicitaires faisant la promotion de "Pistol", en déclarant au Sunday Times : "Je pense que c'est la merde la plus irrespectueuse que j'ai jamais eu à endurer. Je veux dire, ils sont allés jusqu'à engager un acteur pour jouer mon rôle, mais sur quoi l'acteur travaille-t-il ? Certainement pas sur mon personnage. Il ne peut pas aller ailleurs [qu'au tribunal]".

Lydon a également affirmé qu'il n'avait jamais été contacté par Boyle au sujet de "Pistol", même si les deux hommes s'étaient rencontrés lors des préparatifs de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Londres en 2021.

Il a ajouté : "Désolé, vous pensez que vous pouvez faire ça, comme me marcher dessus - ça n'arrivera pas. Pas sans un énorme, énorme combat. Je suis Johnny, vous savez, et quand vous vous mêlez de mes affaires, c'est vous qui allez en faire les frais. C'est une honte."

Un porte-parole de la production de "Pistol" a déclaré au Sunday Times que Boyle avait contacté la société de gestion de Lydon au sujet de la série prévue, mais que "le contact direct avait finalement été refusé".

"Pistol" a été créé par Craig Pearce et écrit par Pearce et Frank Cottrell Boyce.

Jones, Boyle et Pearce sont les producteurs exécutifs aux côtés de Gail Lyon, Anita Camarata, Tracey Seaward, Paul Lee, Hope Hartman et Wiip. La série est produite par FX Productions.

Ancré dans les mémoires de Jones, qui offrent une nouvelle perspective fascinante sur l'une des plus grandes histoires du rock, "Pistol" passe des cités HLM de l'ouest de Londres au célèbre magasin SEX de Vivienne Westwood et Malcolm McLaren, en passant par la controverse internationale qui a accompagné la sortie de "Never Mind The Bollocks", souvent cité comme l'un des albums les plus influents de tous les temps. Leur single "God Save The Queen" a été interdit par la BBC et a atteint la première place du classement du NME au Royaume-Uni, mais est apparu à la deuxième place du classement officiel des singles du Royaume-Uni, ce qui a donné lieu à des accusations selon lesquelles la chanson avait été volontairement écartée de la première place. Pour la seule fois dans l'histoire du classement, le titre a été classé en blanc, pour ne pas offenser la monarchie.

"Pistol" met en vedette Toby Wallace ("Babyteeth", "Acute Misfortune") dans le rôle de Steve Jones, Anson Boon ("Crawl", "1917", "Blackbird") dans le rôle de John Lydon, Louis Partridge ("Enola Holmes", "Medici") dans le rôle de Sid Vicious, Jacob Slater dans le rôle de Paul Cook, Fabien Frankel ("The Serpent", "NYPD Blue") dans le rôle de Glen Matlock, Dylan Llewellyn ("Derry Girls") dans le rôle de Wally Nightingale, Sydney Chandler ("Don't Worry Darling") dans le rôle de Chrissie Hynde, Emma Appleton ("The Witcher", "Traitors") dans le rôle de Nancy Spungen, et Maisie Williams ("Game Of Thrones") dans le rôle de l'icône punk Jordan.