HATE nous met l'eau à la bouche avec une première version de ''Path To Arkhen''
Enora
Journaliste

Créé le 04/06/2018
3621 vues


Actuellement au JNS Studio, Hate nous dévoile une première version du morceau ''Path To Arkhen'', qui sera donc sur leur prochain album.

A cette occasion, le groupe s'est exprimé :
''Nous sommes à l'aube d'un nouveau voyage galvanisant et qui nous rempli d'énergie. Nous sommes actuellement au milieu du processus d'écriture, mais comme je l'ai promis (ici et ailleurs), nous partageons cet élément dans sa forme initiale: ''Path To Arkhen''. Arkhen est une version du dernier bastion du paganisme slave, Arkona. [...] Nous prévoyons d'entrer dans le studio d'ici la fin de cette année, avec le nouvel album entièrement écrit pour une tentative de sortie début 2019. Thématiquement, il approfondit les thèmes de notre précédent album, ''Tremendum'', explorant les côtés les plus sombres et les plus malveillants du ritualisme slave archaïque. Ce nouvel opus explorera ces thèmes plus loin, plus profondément, détaillant nos propres confrontations avec ce monde disparu, mais toujours présent, tant dans la forme que dans le son.''



Currently at the JNS Studio, Hate unveiled a first version of the song ''Path To Arkhen'', which will be on their next album.

On this occasion, the band stated:
"This is a new dawn of a sincerely empowering and galvanising journey to be on. We are currently in the middle of the writing process, but as I promised (here and elsewhere), we are sharing this piece in its initial form: ”Path To Arkhen.” Arkhen being a version of the last bastion of Slavic Paganism, Arkona. (...) We are planning to enter the studio by the end of this year, with the new record fully written in hand for a tentative early 2019 release. Thematically, it builds further upon the themes of our previous album, “Tremendum,” exploring the darker and more malevolent sides of archaic Slavic ritualism. This new opus will explore these themes further, more profoundly, detailing with our own confrontations with this gone, but not forgotten world. Both in form and in sound."