MOONSPELL ROTTING CHRIST SILVERDUST @LaMachineduMoulinRouge PARIS
Ben Tardif
Journaliste

«Une soirée sous le signe du Black et du Metal Goth à la Machine»

Créé 01/11/2019
1279 vues

Garmonbozia nous propose une belle date ce soir à la Machine du Moulin Rouge à l'occasion du début de la tournée européenne du trio portugais, grec et suisse ... rien que ça !
En effet, grosse date que ce 1er novembre à Paris avec un concert SOLD OUT et la présentation des derniers opus respectifs de Rotting Christ et Moonspell : The Heretics et 1755.


SILVERDUST
Tout juste 18h30, il est tôt pour démarrer les hostilités du soir, Silver Dust ouvrent le bal avec toute la pêche et la bonne humeur qui les caractérisent. Découverts au Festival du Russey en 2017 avec leur précédent album : The Age of Décadence, déjà très bon cru, le Lord Campbell (ndlr. ex joueur professionnel de Hockey sur glace) nous remet une nouvelle claque avec son dernier opus : HOUSE 21 ! Le public venu en masse pour MOONSPELL va découvrir pour la plupart un show à la mesure du talent du quatuor suisse, époustouflant. Une communion avec le public qui ne cessera d'envouter tout l'auditoire du début jusqu'à la fin du set de 35 mn, beaucoup trop court malheureusement... Le public découvrant SILVERDUST sera conquis par l'univers Burtonien, marque de fabrique de la bande de goth helvète ! A découvrir pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore !
Un set raccourci mais plein de pêche avec un un show de fou encore une fois. Jamais déçu de revoir sur scène nos amis suisses !


Setlist
Libera Me
The Unknown Soldier
The Age Of Decadence
Forever
Duo Orgue/Guitare
La La La La
The Calling
The Judgment Day
Ave Satani (Thème du film « La Malédiction » de Richard Donner, musique de Jerry Goldsmith)
It’s Time


La salle est désormais bien chaude et commence gentiment à se remplir (les sorties de bureau pour les parisiens ?) cela commence à devenir compliqué pour se mouvoir dans la salle et près des marches qui mènent au Pitt . C'est au tour des grecs de ROTTING CHRIST de sévir !


ROTTING CHRIST
Une atmosphère différente se dégage dans la salle. On sent la fan base bien présente ici à la Machine. Les tee-shirt en atteste. ,
Le groupe entre également dans le noir comme les SILVERDUST, et Sakis Tolis vient réciter en grec ce qui ressemble à une prière. Mais ce n'est pas là la seule langue qu’il parle, il présente le groupe dans la langue de Molière avant d’annoncer la chanson "666". Les rythmes effrénés de son frère, le batteur Themis Tolis, et du bassiste Kostas Heliotis accompagnent parfaitement la lourdeur du chant. S’ensuit "Fire, God and Fear", pendant laquelle Giannis Kalamatas s’exprime parfaitement avec sa guitare.
Sakis Tolis communique beaucoup avec le public, en anglais mais aussi en français. Il s'adapte ! et c'est tout à son honneur ...
Un bon gros son lourd et pesant et le public s'agite dans le pit avec Circle pit et Wall of death. On vient de prendre quelques degrés dans la vue en quelques minutes !! Franchement après avoir vu leur set au trabendo il n'y pas si longtemps. la prestation de ce soir fut d'un niveau supérieur avec un son au top. Bravo à la Machine pour cela d'ailleurs. Ces concerts dans des salles mythiques parisiennes ont tendance à me réconcilier avec les live qui lorsqu'ils se passent dans des grandes salles type Bercy ou U Arena me donnent des boutons et surtout l'envie d'acheter le DVD et de rester dans mon canapé. Mais là.... ouha quelle claque franchement.

Setlist
666
dub-sag-ta-ke
Fire, God and Fear
Kata Ton Daimona Eaytoy
Apage Satana
Dies Irae
The Forest of N’Gai
Societas Satanas
In Yumen-Xibalba
Grandis Spiritus Diavolos
Non Serviam


Moonspell

Cette tournée est donc l'occasion de présenter le nouvel album 1755.
Des sons de cloches vont annoncer le début du concert, alors que Fernando Ribeiro entre sur scène, une lanterne dans la main, avant d’entonner "En Nome De Medo" dans sa langue natale. Quelques drapeaux portugais trainent dans la foule pour encourager nos amis lusitaniens !
Le public de la Machine ce soir sera gratifié d'un bon gros son bien lourd et pesant comme Rotting christ. On reste sur la lancée. La communication, ou plutôt, la communion avec le public est aussi présente qu'avec les deux précédents groupes. Ces trois groupes ont un univers malgré tout différent, pour autant ils ont bien ce point en commun : l'interaction et l'amour de leur (du) public.
On pourra observer aussi un public très éclectique de jeunes et moins jeunes fans.
Le set est de qualité, une voix sans faille de Fernando , des musiciens avec une technique fabuleuse. On sent l'expérience de nos chers voisins portugais venus pour tout donner et honorer leur passage en France avant de descendre chez eux et en Espagne dès le lendemain.


Setlist
Em Nome Do Medo
1755
In Tremor Dei
Opium
Awake
Night Eternal
Breathe (Until We Are No More)
Everything Invaded
Evento
Mephisto
Vampiria
Ataegina
Alma Mater
----------------
Todos os santos
Full Moon Madness




Chroniques
1755
2017
Festival
Alcatraz Festival 2017
Moonspell
13/08/2017
Hellfest 2019
Moonspell
22/06/2019