Report Locomuerte à La Maroquinerie (Paris) le 03/06/2023
Ophélie Griffin
Journaliste

«Débauche d'énergie pour les chicanos du 91 : muy Brutal !»

Créé 03/06/2023
684 vues

Live Report : Hell Haine
Photos : Ophélie Griffin

Samedi 3 juin, la Maroquinerie était ze place to be ! C’était le rassemblement de 3 groupes dont le maitre mot est : ENERGIE ! Si les styles sont différents, ils sont tous portés par une énergie de dingue qu’ils transmettent au public qui le lui rend bien. Il y avait aussi un autre dénominateur commun : Vamacara Studio. C’est donc un plateau de styles différents mais parfaitement cohérent qui va rythmer notre soirée

Locomuerte

La soirée débute avec Locomuerte, les gars de Tijuana du 91. Et ils vont très vite chauffer la salle. Si vous n’avez jamais vu Locomuerte….bah, il faut y aller ! C’est de l’énergie à l’état pur. La petite scène de la Maroq était un peu juste pour les chicanos qui gigotent dans tous les sens. Ils déboulent sur scène un grand sourire aux lèvres et ne le quitteront pas jusqu’à la fin du set et après aussi au stand de merch.
El Termito est tel un possédé, se démenant comme un petit diable accompagné de ses acolytes qui viennent jouer avec le public. Nico Loco à la basse n’hésite pas à prendre la parole pour remercier plus d’une fois le public d’être là et de soutenir la scène metal. Malgré des petits problèmes techniques sur la guitare de El Mitcho, qui obligeront El Termito et Nico Loca à meubler sans problème avec leur gouaille légendaire ce petit temps de latence, et le son parfois un peu fort couvrant un peu les voix, leur set passe à 200 à l’heure. Nous aurons droit à un petit « effet spécial » sur Sangre Por Sangre, à moins qu’ El Termito se soit pris une mandale dans la gueule ?
En tout cas en ce tout début de soirée, c’est nous qui en avons pris une et on a aimé ça !

Setlist
Tiro Pa Ma
Pa Mi Gente
La Brigada
Corazon
Bandolero
Sangre Por Sangre
Ronque
Barrio
Mi Familia
La Vida Loca
Bukowski

Le changement de plateau assez rapide a vu le début du concert de Bukowski démarrer devant une salle un peu moins remplie. Il faut dire que la mise en bouche était sportive, il fallait bien aller se désaltérer.
Tous frais d’un 6e album éponyme sorti en fin d’année dernière, ils vont faire monter la température d’un cran. Ça attaque direct dans le dur pour ne pas faire redescendre la pression, et le public, pour une bonne partie des habitués, s’agitera dès les premières notes. Un peu comme pour Locomuerte, les voix seront parfois un peu difficile à entendre, mais dans l’ensemble, le groupe bénéficiera d’un son puissant qui va nous en mettre plein la gueule.
Les gars déroulent sans trop de blablas, le temps imparti étant limité. Cependant, Matthieu ne manquera pas par 2 fois, de rendre hommage à son frère Julien, une première fois sur ‘Hearing Voices’ alors qu’un de leur tech viendra hurler dans le micro et bien entendu sur ‘Brothers For Ever’ qu’il chantait avec Julien et dont la voix est toujours là.
De l’émotion, il y en aura aussi sur ‘Easy Target’, mais ces moments sont contrebalancés par des classiques du groupe qui envoient du pâté et que les musiciens exécutent parfaitement. Knäky est toujours impeccable dans ses solis et déchaîné. La section rythmique représentée par Max qui a définitivement trouvé sa place et Romain est solide.
On déplorera juste n’avoir eu que deux morceaux du dernier album, mais sur un set aussi court, difficile de caser tous les morceaux, surtout que sur scène, ils sont tous bons ! Rendez vous sur une set plus long car comme on dit plus c’est long….

Setlist
Hard Times
Crossroads
Takin My Times
Hearing Voices
Mysanthropia
Condor
Brothers For Ever
Hazardous Creatures
Vox Populi
A New Sun
Easy Target
My name is Kozanowski


Dropdead Chaos

Dernier groupe et tête d’affiche de la soirée : Dropdead Chaos ! Ce tout jeune groupe, composé de moins jeunes membres ^^ porte bien le qualificatif de « super groupe » et le set qu’ils vont offrir au public nous confortera dans cette idée. Pour faire court : c’était génial. C’est un peu simple comme résumé, mais c’est tout à fait ça. Après, avec un line-up d’une telle envergure, cela aurait été difficile de faire quelque chose de vilain. Dès le début du concert, ils vont aussi justifier leur nom de scène puisque très rapidement , la fosse se transforme en un joyeux chaos.

Pour fêter la sortie de leur premier album : tous les morceaux y passent et tous les morceaux passent l’épreuve du live. Il y a une véritable alchimie entre les 7 membres du groupe. Chacun est en place. La complicité et la complémentarité des membres donnent ce je-ne-sais-quoi à leur musique qui nous embarque instantanément. Malgré les univers d’origine différente des musiciens, il y a une vraie cohérence et une homogénéité dans les morceaux et leur interprétations. Le public ne s’y trompe pas et est complètement déchaîné. D’ailleurs, Déhà et Renato les deux chanteurs finiront dans la fosse (enfin un dedans et l’autre au -dessus).
On frôle l’hystérie quand ils rendent hommage à Joey Jordison juste avant de reprendre ‘Surfacing’ de Slipknot juste avant un petit « Dj Set » de Déhà entrainant, le temps que les autres musiciens aillent respirer un peu. Ils ne feront pas le jeu de « on sort de scène et on revient pour les rappels ». Ils sont tellement heureux d’être là, qu’ils restent sur scène pour continuer le set avec une énergie folle.

Jusqu’au bout, ils nous en ont mis plein les oreilles et les yeux sans ménager leurs efforts et avec un plaisir non dissimulé. Jusqu’au bout le public aura pogoté et gueulé « Dropdead »  transformant la Maroquinerie en sauna. Les présents se souviendront longtemps de cette date. Les absents... ont toujours tort !
Le concert s’achève avec la remise d’une guitare ESP suite à un tirage au sort auquel les préventes donnait accès.
Si on sait à quelle heure le concert s’est achevé, l’histoire ne dit pas quand la soirée elle, s’est terminé car en remontant, les membres de tous les groupes étaient au bar à discuter avec les fans et les potes présents.
Une soirée comme on aimerait en voir plus souvent !

Setlist
Underneath The Sound
Escape
Save Yourself
Sun
What I’ve Learnt
Black Thoughts
Rainman
Surfacing (reprise de Slipknot)
Dj Set de Déhà
Dropdead
One Last Encore
Humans