MORK, interview promo de l'album ''Det svarte juv''
United Rock Nations

11/04/2019
261 vues

Votre prochain album sort dans quelques jours, le 19 avril, quel est votre sentiment vis-à-vis de cet album ?


Mon sentiment ? Je suis soulagé de ne plus avoir à porter ce projet sur les épaules. Je suis sur cet album depuis quelques années maintenant. Cela fait donc du bien qu'il ne soit plus avec moi et qu'il soit maintenant entre les mains du label qui va l'imprimer et faire tout ce qui est nécessaire.

Alors avant de parler de cet album intitulé Det svarte juv, est-ce que nous pourriez me parler de Mork en quelques mots ?


Mork est un groupe de black métal comportant un seul membre, originaire de Norvège. Le groupe a vu le jour en 2004. Pendant longtemps, cela a été un groupe de démo, jusqu'à ce que je m'y consacre sérieusement au cours de l'été 2013. C'est aussi cette année-là que j'ai enregistré le premier album Isebakke peu de temps après j'ai été pressenti pour enregistré avec un petit label indépendant au Canada et c'est comme ça que les choses ont démarré pour moi. Peu de temps après, j'ai décidé d'emmener le groupe sur scène. J'ai dû ajouter des membres pour les Lives, nous sommes quatre sur scène. Nous avons continué comme ça depuis 2014.

Alors, lorsque vous composez un album, vous êtes tout seul. Les autres musiciens ne sont là que pour les Lives ?


Oui.

Lorsque vous enregistrez un album, et celui-ci en particulier, est-ce que vous êtes seul ou vous invitez les musiciens des Lives pour les sessions d'enregistrement ?


Il s'agit de mon quatrième album, et chacun des albums, je les ai enregistrés tout seul. Oui, c'est vraiment un groupe d'une seule personne dans tout le processus jusqu'aux albums.

Est-ce que vous avez votre propre studio à la maison ? Comment faites-vous pour les sessions d'enregistrement ?


Pour la plupart des enregistrements, je les fais moi-même, dans mon propre studio, mais pour certains des albums, dont le dernier, j'ai invité des musiciens, pour jouer des cordes par exemple, et lui il enregistre dans son propre studio. Pour l'album précédent, Eremittens dal, j'avais Seidemann du groupe 1349, il a fait quelques pistes qu'il a enregistrées de chez lui. J'enregistre pratiquement tout par moi-même.

Bravo, c'est du bon travail.


Merci. J'essaie du moins.

Vous devez jouer tous les instruments, c'est assez difficile. La guitare, la basse, la batterie et les voix.


Vous savez, j'aime la musique. Je suis un musicien. Je crois quand tu te consacres vraiment à faire quelque chose, on peut prendre le temps et apprendre.

Lorsque vous avez décidé de créer Mork, il y a 15 ans, quel groupe vous a poussé à faire ce genre de musique ?


Mon historique dans le black métal commence en 2001. Mon père et moi sommes allés dans un festival au Danemark, dans lequel on a tous les genres de musiques allant de la pop au métal. À cette époque, j'étais plus dans le trash métal, AC/DC, Iron Maiden, des choses du genre, et je me rappelle avoir regarder le programme et j'ai vu que ap morphal (5'54) ce week-end-là, je suis allée le voir et j'ai regardé autre chose aussi et soudainement j'ai vu que le groupe original Mayhem jouait aussi. Je ne les connaissais pas, tout ce que je savais c'était que c'était du métal et qu'ils étaient norvégiens. Je suis allé les voir et j'ai reçu comme une gifle, avec tous les câbles, les pitchs, et tout ce qui va avec, vous savez.

Du vrai black métal !


Après cette expérience, je suis rentré chez moi et j'ai commencé à me pencher sur le style et j'ai découvert les groupes principaux, tous ceux qui émergeaient, ensuite j'ai été plus en profondeur et je suis arrivé sur Darkthrone et des choses comme ça. Tout cela m'a donné envie de créer de la musique aussi de mon côté. Parce que je sentais que je pouvais avoir ces sentiments en moi aussi. Ensuite, c'est devenu un style de vie.

Est-ce que c'est la raison pour laquelle le son et l'ambiance de chacun des albums de Mork semblent être du vrai black métal ?


Oui pour moi, j'ai ces sentiments, je ressens plus cette magie ou je pourrais presque dire cette ambiance religieuse dans ce type de productions. Je trouve assez difficile d'avoir un bon état d'esprit black métal si cela est bien produit.

Parlons maintenant de votre dernier album Det svarte juv, qui sortira en avril, est-ce que vous diriez qu'il est conceptuel ou dans la même ligné que les trois précédents ?


Il n'est pas vraiment connecté aux trois précédents et c'est assez drôle que vous mentionniez le terme de concept. Le fait est que ce titre Det svarte juv, qui pourrait se traduire en français par « la gorge noire », est en fait un titre qui m'est venu il y a environ 11 ans. À cette époque, il devait être utilisé pour un EP conceptuel. Il n'a jamais vu le jour, par contre. Il a été noyé par la vie et d'autres projets. Le fait est que les deux dernières années ont été très difficiles pour moi. J'ai dû traverser des épreuves assez difficiles, avec de nombreux décès, des séparations, des tragédies dans ma vie. Avec tout cela, ce titre avait, pour moi, beaucoup de sens à nouveau. Alors je l'ai ressorti et j'ai effectué tout ce processus, réaliser cet album, pour m'aider à tourner la page sur ces tragédies.

Alors c'est cette partie de votre vie qui vous a inspiré pour la création de cet album, la musique et les paroles ?


Oui, absolument. Toutefois, j'ai oublié de dire que ce n'est pas un album concept, mais il est assez varié. Il a des choses dépressives et noires, mais il y a aussi de la haine et de l'agression, de plus, il y a également des chansons qui donnent de la puissance et de la confiance en soi, qui donnent beaucoup de sens aussi, car j'ai réussi à tourner la page. Par exemple, le premier single, vous l'avez certainement entendu, På tvers av tidene, elle est sur YouTube, Spotify ou autre. Il est sorti la semaine dernière, cette chanson fait partie de la dernière catégorie dont je vous ai parlé. Cette une grande chanson, une où on relève la tête face à une situation.

C'est assez rare que j'écoute des Singles, parce que pour moi un album doit être pris dans son ensemble, car lorsque j'écoute un single, je trouve qu'il est souvent hors contexte et cela devient difficile de comprendre l'atmosphère et les ambiances qui peuvent être apportées par l'ensemble de l'album.


Nous pourrions être des amis !

Lorsque j'ai eu votre album pour préparer l'interview, et pour donner mon avis dans quelques jours, j'ai pu écouter l'album dans son ensemble, et cela fut une très bonne expérience pour moi. Et c'est vraiment génial de pouvoir aussi vous parler.


Excellent.

J'aimerais en savoir plus à propos de trois chansons. Les trois dernières chansons. En écoutant l'album, j'ai eu l'impression que l'atmosphère est plus sombre, vers la fin l'ambiance devient plus mélancolique, et plus sombre. Je ne sais pas si vous êtes d'accord avec moi, mais c'est le sentiment que j'ai eu à son écoute. J'aimerais donc en apprendre plus sur Siste reis.


Oui.

À son écoute, j'ai eu l'impression qu'elle était faite pour un groupe de black métal pas son ambiance, le son des guitares, le tempo, alors pourriez-vous m'en dire davantage sur cette chanson.


Alors pour moi c'est une chanson rock « n roll. Ça serait plutôt black ?n roll. Je n'aime pas trop analyser mes paroles, et de chercher du sens, mais je peux vous dire que cette chanson est en fait une célébration. Elle parle de boire tout en se contrôlant. Je crois que c'est l'élément essentiel de cette chanson.

Et pour Karentene ?


C'est marrant que vous mentionniez cette chanson comme étant plus sombre, car elle est calquée sur le concept des EP d'il y a dix ans. Ces deux pistes vont en quelques sortes ensemble. Elle parle de quarantaine et vous pouvez imaginer ce que cela peut faire à la psychologie humaine. Abandonner la société, abandonner tout ce que l'on a dans la vie avant d'entrer dans la gorge noire qui est en fait la dernière piste de l'album, qui entraîne dans le cachot.

La dernière chanson est en fait le titre de l'album, Det Svarte Juv, parlez-moi de cette chanson.


C'est là que vous abandonnez tout. C'est la gorge noire. C'est la dernière étape pour entrer dans la dépression. Si vous écoutez le morceau, vous remarquerez qu'il se termine avec ce gros riff, qui continue jusqu'à la fin, et c'est là que l'on tombe pour l'éternité. C'est ce que j'avais en tête.

J'aurais une question à propos de l'artwork, qui est très sombre. Est-ce que c'est vous qui l'avez fait ?


L'artwork a été fait par un artiste français, David Thiérée, vous connaissez David ? Il a également fait un artwork pour Behemoth..

Ha oui ! Je ne le connais pas personnellement, mais je connais son art.


Il a énormément de talent. Vous devriez voir le reste de son travail aussi. Sa spécialité est les trolls, je crois, il a fait plusieurs dessins de trolls. Je l'ai rencontré au Inferno festival l'an dernier ou l'année précédente et j'ai décidé à ce moment-là qu'il est l'homme avec qui je voulais travailler. Je lui ai donné les détails de ma vision, je lui ai envoyé une esquisse de ce que je recherchais, et il a vraiment mis le doigt sur ce que je voulais. L'artwork est tout simplement excellent. Je l'ai accroché fièrement sur mon mur à la maison.

Je n'ai pas compris où vous l'avez rencontré, à l'Inferno Festival ?


Oui !

Ha ! mais j'étais là l'an dernier ! Je vais également y aller cette année et je sais que vous jouez là-bas cette année.


Yes

Je pourrais donc vous voir !


J'espère que vous pourriez y aller !

Est-ce que c'est votre première fois à l'Inferno Festival ou pas ?


Ce sera ma seconde fois.

Quel est le sentiment que vous avez face à cette expérience ? Vous devez être excité, car c'est une grosse scène pour le black métal dans le monde.


Je crois que Inferno est excellent. C'est génial pour rencontrer des gens, il y a des gens qui viennent de partout dans le monde, je reste toujours là pour tout le week-end pour en profiter.

Où jouerez-vous à l'Inferno ? Sur la grande scène ou une des plus petites ?


Nous jouerons au John Dee qui est dans le même bâtiment que la scène Rockfeller et je crois que nous allons jouer vers 20 h ou 21 h le samedi.

Savez-vous quels titres vous jouerez ? Avez-vous déjà préparé la liste ?


Elle est à 90 % prête,

Oh oui !


Et je crois qu'elle sera centrée vers les supporters de Mork.

C'est bien. C'est très excitant. J'espère vous y voir. Parce que j'aime vraiment votre type de black métal.


Merci beaucoup.

Avez-vous d'autres dates en plus du festival Inferno ?


Oui, nous avons joué à Prague en République tchèque, il y a deux jours. C'était vraiment bien, nous étions là pour les Camera black lights (20'01''), nous allons faire des spectacles en Norvège, nous jouons aussi au Hellbound festival, vous en avez entendu parler ?

Non. Je ne le connais pas.


Il est près d'Oslo

Ha oui je connais Mister?


et avec un peu de chances nous aurons de nouvelles dates plus tard aussi.

Peut-être en France ?


Je l'espère, nous ne sommes jamais venus en France. Alors si quelqu'un veut nous avoir, n'hésitez pas à entrer en contact avec nous, ça sera avec plaisir.