SUMMER LIVE - METALLICA (13 Juin 1993 Hippodrome de Vincennes) 

SUMMER LIVE - METALLICA (13 Juin 1993 Hippodrome de Vincennes)

263 vues
SUMMER LIVE / METALLICA (Hippodrome de Vincennes)
13.06.1993

La pénurie totale de concerts et festivals nous montre à quel point nous sommes en manque de musique live et à quel point nous réunir et écouter du gros son fait partie intégrante de notre vie. Il ne nous reste donc plus, à cette heure, que les souvenirs et le plus fort d'entre tous est, en ce qui me concerne, tout simplement celui de mon tout premier concert.

Et quoi de mieux pour un dépucelage en règle que d'assister au concert de Metallica à l'hippodrome de Vincennes avec en premières parties Suicidal Tendences et The Cult ? Un concert qui date du 13 juin 1993, et oui bon nombre d'entre vous n'était probablement pas nés …

Mais pourquoi ce concert est-il pour moi celui qui m'a marqué à vie au fer rouge du sceau de la musique métal ?

La première raison est tout simplement que mon âme avait déjà glissé dans le métal depuis déjà plusieurs années et que Metallica y tenait, ce qui est toujours le cas, un place prépondérante. La seconde est qu'étant originaire d'une province ou il y a plus de bovins que d'habitants autant vous dire qu'assister à un concert en 1993 il fallait que je m'accroche en fait, il fallait surtout parcourir plusieurs centaines de kilomètres et à cette époque cela ressemblait à un putain de périple.

Quand la date de ce concert est tombée se fut pour moi et mon ami Fred l'occasion idéale pour nous de réaliser un rêve : voir un concert de métal, ENFIN, et en plus, c'est Metallica !! Je vous laisse imaginer l'effervescence qui nous a envahie. Nous passions notre temps à chercher comment y aller, ce qui fut simplifié par une association de fans qui organisait voyage en car etc.…et comment cela allait bien pouvoir se passer car, cela peut paraître con mais quand c'est ton tout premier concert on se pose forcément des questions : Comment ça va se passer ? Ils y vendent des bières et à manger ? C'est violent ? On sera loin ? D’autant plus que pour une première ce n'est pas le Gibus mais rien de moins qu'un hippodrome !!



Le jour J est enfin arrivé, la nuit fut courte, en fait super longue nous n'avons pas réussi à dormir, trop excités. Le trajet fut incroyable ça chante et sa picole, j'adore... Le car arrive sur le parking de l'hippodrome qui est noir de monde, un flot continu de chevelus se dirige vers l'entrée de l'hippodrome et là, c'est ta première révélation : le métal c'est une Famille, ma famille. En effet, nous ne connaissions personne mais tout le monde te salue, te parle, t'offre une bière ou te prend dans ses bras et est ton fréro (fuck les gestes barrières au passage lol). Le pied.

Filtrage, vérification des sacs et des billets et nous voilà dans l'enceinte de l'hippodrome, mais putain que c'est grand. Je crois que nous sommes resté, Fred et moi, quelques minutes plantés comme des benêts surpris par la taille de la scène, de la fosse et, à se dire et merde nous ne sommes pas les premiers car, vu la foule agglutinée contre les barrières nous serons vachement loin et nous ne verrons rien...Fuck, mais ce n'est pas grave. Nous sommes au paradis car, c'est exactement ma seconde révélation : j'ai enfin trouvé ou était ma place sur terre et elle est là, dans des concerts de métal, en famille.

C'est alors que la chance du débutant est venue frapper à notre porte. Alors que les aficionados des concerts, les gars rodés à ce jeu couraient comme des damnés pour se coller aux autres Fred remarqua un tout petit nombre de fans, totalement sur notre droite, dans une file bien rangée et qui ne semblait pas s'arrêter d'avancer contrairement à nos damnés cités un peu plus haut.



Un regard entre nous et hop nous nous sommes dit tentons le coup et nous voilà bonnant malant intégrés à ce petit groupe de fans en prenant le risque de se faire refouler et devoir retourner en arrière.
Nous avançons sans nous arrêter à l'extrême droite de la fosse, nous dépassons tout le monde et remarquons qu'en fait il n'y avait pas une mais deux crashs barrières séparées d'environ cinq mètres, quand vous les regardiez de profil à gauche se trouvait la fosse et sa horde de fous furieux, entre les deux crashs la sécu et à droite une toute petite fosse pouvant contenir entre cent et deux cents personnes. Tout en pensant que cela devait être réservé à un carré or ou autres ultras fans nous avons fait comme si de rien n'était et avons continué à suivre cette procession en croisant les doigts et...au moment d'entrer dans cette zone « privilégiée », l'on nous saisit par le bras et on y met au poignet, sans la moindre vérification, un bracelet spécial nous permettant de circuler librement dans tout l'hippodrome et revenir à notre guise dans cet espace VIP assister au concert à une distance allant entre cinq et quinze mètres de la scène. Quel truc de dingue ! Et il n’y a pas à dire, la chance sourit aux audacieux et aux petits malins...



Nous avons mis un petit bout de temps à réaliser la chance que nous avions tout en se disant, que si ça se trouve, un des gros bras de la sécu allait venir nous chercher en nous disant : ‘’les gars vous êtes une erreur de casting alors dégagez... ‘’Mais non, et c'est donc que ce jour-là, avec un part de chance inouïe :
- que j'ai pu assister en ce 13 juin 1993 à mon premier concert de métal entouré de toute ma famille de métalleux et mon ami de toujours ;
- que j'ai passé ce concert libre de tous mes mouvements à cinq mètres de la scène ;
- que tu en prends plein les yeux avec The Cult, Suicidal Tendences et Metallica tout en ayant le cœur qui bat la chamade du début à la fin de cette fucking journée ;
- mais pas que car, il y a la cerise sur le gâteau. Bah oui ! Tant qu'à être une journée exceptionnelle autant y aller jusqu'au bout, au cours du rappel un certain James Hetfield est descendu dans le pit photo en tendant le bras te permettant de beuglant comme un taré dans son micro ‘’Seek and...Seek and Destroy’’. J'ai cru évanouir en fait !!
- et j'avoue que ce n'est pas tout. J'ai laissé quelques larmes de plaisir dans la bataille.

La journée se termine et c'est bizarre cette sensation. Vous savez ? Celle ou vous avez l'impression d'avoir touché le Graal du premier coup, même si mes plus de trente années de métal m'ont fait découvrir tant de choses et vivre tellement d'émotions et ça particulièrement grâce à United Rock Nations, que je ne pourrai jamais assez remercier d'ailleurs, il n'en reste pas moins qu'à ce jour ce fut le Graal pour moi.

Quoiqu'il en soit, cela restera clairement LA DATE qui aura marqué ma vie musicale et, comme vous le voyez, j'ai délibérément choisi de ne pas rédiger un report mais essayé, de vous faire toucher du bout du doigt les émotions qu'un petit gamin de la campagne d'une vingtaine de balais a pu avoir quand il est monté à la capitale pour voir les Mets en guise de premier concert et j'espère avoir atteint ce but.

Je vous dit à bientôt en Live et sur United Rock Nations ou vous aurez très probablement l'occasion de lire mes reports et mater mes photos.

See you soon my friends.


Stéphane
Journaliste