The Ocean annonce un nouvel album et dévoile un nouveau single!
Rose De Lacfeld
Journaliste

Créé le 06/09/2018
1573 vues

Le collectif The Ocean Collective annonce un nouvel album ''Phanerozoic I: Palaeozoic'' et dévoile un nouveau single 'Permian: The Great Dying'.

Tout peut être dit à la fois de l'abîme sombre qui forme la grande majorité de notre planète et du groupe qui lui a donné son nom. Aujourd'hui, annonce leur retour en deux parties, quatre années de préparation. En novembre de cette année, Phanérozoïque I : Paléozoïque sera publié et Phanérozoïque II suivra en 2020.

The Ocean marque leur renaissance avec ''Permian'', une épopée de neuf minutes sur The Great Dying.....
Le guitariste et auteur-compositeur Robin Staps explique :
''Environ 90% de toute la vie sur Terre a été anéanti lors de cet événement d'extinction massive à la fin de la période permienne, il y a 250 millions d'années. Le scénario le plus probable est que la Grande Mort a été causée par une activité volcanique accrue induisant un réchauffement planétaire d'environ cinq degrés, ce qui a entraîné une anoxie océanique généralisée et le rejet dans l'atmosphère de grandes quantités de méthane provenant des fonds marins peu profonds. Ce dégagement rapide de méthane, un gaz à effet de serre, a causé encore plus de réchauffement.

Tout cela s'est produit bien avant que l'humanité n'apparaisse sur la carte, mais les effets de ce réchauffement climatique ne peuvent être ignorés. Il n'y a aucune raison de supposer que les résultats du réchauffement actuel causé par l'homme ne seraient pas, au mieux, tout aussi dévastateurs. La même augmentation des températures mondiales qui s'est produite au cours d'une période d'au moins 150 000 ans à la fin du Permien est susceptible de se produire dans quelques centaines d'années maintenant. L'examen des cinq événements d'extinction massive au cours de l'éon phanérozoïque nous rappelle que même sans impact humain, la Terre a le pouvoir et le potentiel d'anéantir l'humanité dans son intégralité, à tout moment donné".

Flux et reflux de mélodies proggy, guitares écrasantes, cordes gonflées et voix puissante. The Ocean en a fait sa signature sonore. 'Phanerozoic I' est maintenant disponible en pré-commande, ainsi que des lots de merchandising méticuleusement conçus, et sortira le 2 novembre via Metal Blade Records .

Depuis 2001, le collectif berlinois The Ocean a sorti 7 albums studio acclamés par la critique et un split EP avec les légendes du post-rock japonais Mono. Avec une programmation toujours changeante de musiciens et d'artistes visuels sur scène et hors scène, le groupe en tournée est devenu bien connu pour ses immenses concerts en direct, qu'ils ont transporté dans les coins les plus reculés du monde, des squats sibériens aux théâtres coloniaux de l'Équateur.

Au cours de leur carrière, The Ocean a tourné avec Opeth, Mastodon, Mono, The Dillinger Escape Plan, Anathema, Between The Buried And Me et Devin Townsend, et a participé à de grands festivals tels que Roskilde, Dour, Pukkelpop, Roadburn, Wacken, With Full Force, Summer Slaughter, Summer Breeze et Graspop. Pelagic Records est également devenu l'un des principaux labels européens pour le post-rock et le post-métal, avec un catalogue de 120 sorties depuis 2009.

Après 5 ans de tournée sur Pelagial, le groupe a commencé à enregistrer son 8ème album studio en février 2018, divisé en deux volumes à paraître séparément en 2018 et 2020 respectivement, intitulé Phanerozoic. L'éon phanérozoïque a succédé au supereon précambrien, couvrant une période de 500 millions d'années jusqu'à nos jours, et il a été témoin de l'évolution et de la diversification de la vie végétale et animale sur Terre, et de sa destruction partielle au cours de 5 événements d'extinction massive. Conceptuellement et musicalement, ''Phanerozoic'' est le chaînon manquant entre les albums Précambrien et Héliocentrique / Anthropocentrique.

Le guitariste et auteur-compositeur Robin Staps a écrit Phanérozoïque comme il l'a fait pour ses prédécesseurs, dans l'isolement d'une maison au bord de l'océan. Le premier volume du double album Phanerozoic est composé de chansons sombres et lourdes, résumées à l'essentiel des idées musicales qui les animent. Avec la fusion des synthés analogiques avec les guitares lourdes, l'ajout de Peter Voigtmann au sein du groupe a fait une différence marquée. Après des années passées à s'occuper de l'éclairage spectaculaire des concerts lives de The Ocean, essentiellement ''en jouant de la batterie sur la console d'éclairage tous les soirs'' comme le dit Staps, il apporte maintenant aux chansons une foule de sons dystopiques et en colère. Phanerozoic marque également les débuts discographiques du bassiste Mattias Hagerstrand et du batteur Paul Seidel, qui apportent tous deux leur propre style et leur propre approche à leurs instruments respectifs.

Comme pour toutes les sorties de The Ocean, la musique n'est qu'une pièce du puzzle. Le collectif a toujours été connu pour des textes poignants et provocateurs, et The Phanerozoic ne fait pas exception. L'idée centrale sur laquelle reposent les paroles est celle d'une récurrence éternelle, le concept de Nietzsche selon lequel tout arrive encore et encore, un nombre infini de fois dans le temps et l'espace infini.

Staps explique :
''Quand on regarde l'histoire de la Terre, on en trouve beaucoup de preuves, les continents sont entrés en collision et se sont éloignés les uns des autres à travers les océans et sont à nouveau entrés en collision, la vie a presque disparu plusieurs fois, mais elle a refait surface... Cet album traite essentiellement du temps, de la perception du temps et de la répétition. Il s'agit d'accepter le fait qu'il y a des choses dans la vie qui vont se reproduire et que nous ne pouvons pas changer et de trouver des moyens d'y faire face''.

L'immédiateté de Phanerozoic peut être attribuée au fait que le groupe travaille chaque détail et teste chaque chanson en live dans la salle de répétition avant d'entrer en studio, une approche différente par rapport à leurs précédents albums. Le processus de pose des pistes a commencé en Islande, les batteries étant faites aux studios Sundlaugin de Sigur Ros avec leur ami et producteur Julien Fehlmann. Une grande salle de batterie avec une grande réverbération naturelle située dans un endroit sombre et magnifique entouré par la nature a fourni l'endroit parfait pour l'initiation de ce disque.

Le reste de l'album a été enregistré à Berlin. Une section de cuivres a été enregistrée, et les anciens collaborateurs Vincent Membrez (piano) et le violoncelliste Dalai Theofilopoulou sont en guests. Le chanteur de Katatonia Jonas Renkse donne une performance époustouflante sur le morceau de 11 minutes ''Devonian''. Cependant, il s'agit de l'album du chanteur Loic Rossetti. Staps et Rossetti ont beaucoup travaillé, essayant une variété de styles et se concentrant sur la recherche de la meilleure approche possible pour chaque chanson.
Le résultat est un album qui gagne sa lourdeur non pas de la surface mais de dessous, non pas tant de la voix, mais du riffage, de la basse et de la batterie.

C'était une décision consciente de ne pas laisser ce goût de l'expérimentation s'étendre au choix de l'équipe travaillant sur l'album : Julien Fehlmann, Jens Bogren (Katatonia, Opeth) se sont chargés du mixage et du mastering, et l'artiste norvégien Martin Kvamme, dont les seuls clients sont Mike Patton et The Ocean , était une fois de plus en charge de l'artwork, ce qui en fait sa 5ème collaboration consécutive avec le collectif.

Staps ajoute :
''Il n'y a aucune raison de changer une formule qui fonctionne parfaitement. Quand Jens nous a joué le son de base du disque, Loic et moi nous nous sommes regardés et nos mâchoires sont tombées. Cela avait l'air d'un putain de son, que, pendant un moment, nous pensions à ce que nous pourrions faire pour le rendre un peu plus humain et un peu moins parfait... mais nous avons finalement appris à accepter que Jens avait simplement fait un travail remarquable''.

Phanerozoic I: Palaezoic track-listing:

1. The Cambrian Explosion
2. Cambrian II: Eternal Recurrence
3. Ordovicium: The Glaciation of Gondwana
4. Silurian: Age of Sea Scorpions
5. Devonian: Nascent
6. The Carboniferous Rainforest Collapse
7. Permian: The Great Dying

THE OCEAN