THE HARTS INDUSTRY présente son nouveau clip et présente son album !
The Effigy
Journaliste (Belgique)

Créé le 22/12/2021
440 vues

Enfants des années 90's naufragés d'une décennie où les technologies se multiplient sans cesse, les espoirs et aspirations de The Harts Industry se noient dans les flots du web et s'ensevelissent sous les smartphones pour laisser place à la mélancolie et à la rage. La fraternité devient leur modèle de résilience, et le rock une thérapie qu'ils s'entêtent à partager sur scène et dans leurs morceaux tel que « The Day is pale ».

Le groupe s'est construit grâce à de nombreux concerts, notamment aux côtés d?artistes tels que Last Train, Matt Bastard ou encore Steve Hewitt (ex Placebo).
The Harts Industry c?est aussi les messages à clamer haut et fort à travers la voix éraillée de leur chanteur ; des riffs et refrains fédérateurs nous rappelant Triggerfinger ; ainsi qu'un lyrisme sauvage et débraillé emprunté aux Black Rebel Motorcycle Club.

Après un 1er EP « Cherokee Hell » en 2017, le groupe annonce la sortie d?un nouvel opus de 5 titres « All Covered in Gold » le 18 Février 2022. Un premier single clipé «Water Snakes» sorti le 10 décembre, nous en donne un avant-goût.

Le groupe y propose un tableau intime et singulier qui retrace les désillusions et les désirs d?une génération malmenée par des épreuves telles que l'abandon, le sentiment d'échec ou encore la perte de confiance en soi. La mélancolie y reste un thème phare, souvenir d'une période où
tout paraissait paisible et innocent. All Covered in Gold représente cette vision dorée et chaleureuse étant à la fois un refuge, et un piège.

" Water Snakes" c'est l'idéal jugé inaccessible. À la manière des sirènes qui charment les navigateurs, il est ici question d'un idéal jugé inaccessible, de silhouettes « recouvertes d'or », éblouissantes, poussant au lâcher prise, jusqu'à la déraison. Un ballet constant dans un rêve fiévreux. Entre extase béate et crainte de l'échec.
Le clip de Water Snakes symbolise à la fois cette peur, mais également l'imprudence d'une sensation de paix. À la manière d'un rite, symbolisant à la fois l'échec, mais aussi le passage à une nouvelle ère, les membres du groupe sont noyés par eux-mêmes. Comme pour rappeler que les victoires comme les défaites sont toujours à portée