Live in Paris #Triggerfinger (1st part #Intergalactic lovers)
Ben Tardif
Journaliste

«Trigger finger : la Flandre envahit l'Elysée Montmartre »

Créé 04/12/2017
3668 vues

Une agréable et bonne surprise que cette première partie ! loin d'être débutants les InterGalactic lovers mettent le feu dès les premiers riffs dans un Elysee Montmartre bondé ! eh puis, quoi de mieux que du bon gros rock flament pour ouvrir le bal, franchement ?
Le groupe constitué de Lara Chedraoui, Brendan Corbey, Maarten Huygens et Raf De Mey associe le trouble entre rage de vivre et contes de fées ténébreux.
Pour la petite histoire, Intergalactic Lovers a été fondée à l'été 2008. Quelques-uns de ses membres ont déjà participé au Humos 'Rock Rally 2008 sous le nom de " Free Zamunda! " Sans succès.
Un petit air de PJ Harvey ? Leur style musical est aussi comparé à Feist ou Yeah Yeah Yeahs. En Juillet 2013, il a été annoncé que Intergalactic Lovers fournirait la bande originale de la série flamande CODE 37 (2009-2012)
Après avoir remporté en 2009 le concours pop-rock annuel gantois De Beloften, les Intergalactic Lovers ont confirmé par une victoire au Rock Concours de Flandre orientale leur talent dès leur premier single ‘Fade Away' qui a été accueilli avec enthousiasme et a notamment atterri dans les playlists de Radio 1 et de Studio Brussel. Par la suite, le groupe a été restructuré et le nom actuel a été adopté. Le 25 mars 2011, ils ont sorti leur premier album intitulé " Greetings & Salutations ", après avoir sorti la chanson titre de l'album en téléchargement. L'album a été produit à ses propres frais et a reçu beaucoup de couverture positive chez eux. Le 10 Décembre 2011, le groupe a reçu un MIA ( Music Industry Award ) pour «Best Breakthrough Band»
Leur deuxième album " Little Heavy Burdens " a été lancé le 14 février 2014 par Warner Music en Belgique , aux Pays - Bas et au Luxembourg et par le label indépendant allemand Grand Hotel van Cleef en Allemagne , en Autriche et en Suisse . Après la sortie de l'album, le groupe a commencé à faire des tournées intensives, à jouer dans des lieux et des festivals de musique en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, en France , en Autriche, en Suisse, au Danemark , en République tchèque et au Japon .
Voilà vous savez tout, ou presque ! Frontaliers ou non si vous avez l'occasion n'hésitez pas à y aller. Eh puis si d'aventure les Intergalctic lovers nous faisait l'honneur de participer à un fest dans l'hexagone en 2018, foncez vous ne serez pas déçus !

Arboré d'un superbe costume, le power trio délivre un rock pur et carré, non dénué d'un sens de l'humour rafraîchissant, lorgnant vers le punch de Motörhead, le groove de Marc Bolan et l'énergie de Chuck Berry.
Triggerfinger : Ruben Block au chant & à la guitare, Monsieur Paul à la basse et Mario Goossens à la batterie. Formé en 1998, le groupe sort 3 albums avant de connaître un réel succès en 2012 grâce au hit radio I Follow Rivers (n°1 en Belgique), une reprise de Lykke Li. C'est aussi cette année-là que le groupe commence à faire parler de lui en France suite à des prestations électriques aux Vieilles Charrues et aux Solidays notamment. En 2014, l'album By Absence Of The Sun est certifié disque d'or en Belgique et aux Pays-Bas. Le groupe partage alors la scène des Rolling Stones, Muse, Deep Purple, Die Toten Hosen ou des Red Hot Chili Peppers.
Le trio rock est avant tout une tuerie sur scène au même titre que le monument Queens Of The Stone Age. Il était temps de se réveiller en France car il y a encore peu de temps, personne ne connaissait ce groupe aussi puissant qu'exquis. Il marche fort en Hollande et chez eux en Belgique depuis un paquet d'années, en Allemagne depuis un certain temps et en France, ça commence à prendre depuis peu grâce notamment aux programmateurs qui les font venir de plus en plus dans nos festivals pour enchaîner les dates dans l'Hexagone et se faire encore une fois remarquer dans des festivals comme tels que le Main Square, Au Pont du Rock, le Cabaret Vert en 2014 puis Musillac, Deferlantes, Couvre feu ou fete de l'Huma et Hellfest en 2015 ! et puis rien en 2016
Quid de 2017 ? Paris, of course, en présence de votre serviteur, et bientôt Lille, pour finir à domicile avec Liège en février 2018.
Au fil de ses nombreuses tournées, la furieuse machine à riffs Triggerfinger s'est forgée une très solide réputation live ainsi qu'un son cru et gras qui sied parfaitement à son répertoire. Ça pulse et le public parisien venu en nombre en redemande !
Un Elysée Montmartre en feu, Tous âge confondu, de la petite vingtaine au sexta bien avancé. Chapeau les belges !