Report LEIPZIG @ L'Altherax Le 24 septembre 2021
RdvROCK
Journaliste

« Du thrash metal à la fusion de styles, ils osent, évoluent, et ils n'ont pas fini de nous étonner !»

Créé 12/10/2021
356 vues

Créé en 2018, Leipzig avec Enzo au chant, Morgan à la guitare, Arthur à la basse et Maelan à la batterie, a sorti son premier EP 'MEDIA BUTT FUCK', en Septembre 2021.

Un démarrage très rock/blues metal dans la lignée des groupes des années 70 tel que Blue Öyster Cult et qui se poursuivra avec ‘La Thrashade’, titre heavy metal sur lequel Enzo balance des paroles en français (contrairement à toutes les autres chansons qui sont en langue anglaise), et sur laquelle, Arthur produira une jolie ligne de basse. Screams et chant rugueux sur ‘Warm Evening’. La batterie devient trépidante et répand ses blast beats avec une intensité dévorante. La guitare se déverse en mode hard et la basse aligne des accords bien heavy. Les deux musiciens exécutent chacun leurs solos pour mieux se rejoindre dans un duel instrumental stimulant, avant une reprise plus thrash. J’apprendrai qu’ils se laissent l’occasion d’improviser sur les solos. Ils ont bien raison. Enzo dédiera ‘Shellshocked’ à Théo, le deuxième guitariste de Leipzig qui a quitté le groupe. Le rythme est extrêmement rapide et on est littéralement happé. J'ai l'impression d'être dans un bolide lancé à pleine vitesse sur l'autoroute. Les riffs sont mélodiques tout en étant ultra-véloces et appuyés par une rythmique enragée. Cependant, loin d'être parvenu à sa limite, Leipzig poursuit avec toujours plus de vivacité instrumentale. Un fan montera sur la scène, pour entonner avec Enzo, le refrain de 'Media Butt Fuck'. Un beau prélude à la basse sur 'Toothbreaker' et un solo de guitare intense sur 'Got To Escape'. Des changements de rythme, et un registre rock blues captivant pour 'Honeymoon Blues'.

Je suis agréablement surprise par le glissement musical qui s'est opéré chez Leipzig, que je connaissais pour être un groupe de thrash metal et que l'équipe de RdvROCK avait découvert dès 2019. Ce changement d'orientation risque de dérouter leur public. Néanmoins, cette ouverture à d'autres genres, est, à mon avis, une excellente option car le résultat est plaisant. Les musiciens ont beaucoup progressé dans leurs jeux. Cette fusion entre blues, hard, heavy et psychédélique leur permet d’accéder à une plus grande créativité dans leur jeu instrumental, et l’opportunité de laisser libre cours à leur soif d'expression artistique, sans s’enfermer définitivement dans un style. Avec 20 ans de moyenne d'âge, ils sont au tout début de leur carrière, même s'ils ont déjà écumé quelques scènes. Ils sont bourrés de talent, de confiance et on sent qu'ils ont à cœur de donner plus et mieux. A suivre...

Setlist :
- Lysergic Paralysis
- La Thrashad
- Warm Evening
- Shellshocked
- Media Butt Fuck
- Toothbreaker
- Got To Escape
- Honeymoon Blues


Formed in 2018, Leipzig, with Enzo on vocals, Morgan on guitar, Arthur on bass and Maelan on drums, released their first EP 'MEDIA BUTT FUCK', in September 2021.

A very rock/blues metal start in the line of the bands of the 70's such as Blue Öyster Cult and which will continue with 'La Thrashade', heavy metal title on which Enzo throws lyrics in French (contrary to all the other songs which are in English language), and on which, Arthur will produce a pretty bass line. Screams and rough vocals on 'Warm Evening'. The drums become hectic and spread their blast beats with a devouring intensity. The guitar spills out in hard mode and the bass lines up some heavy chords. The two musicians each perform their solos to better join each other in a stimulating instrumental duel, before a more thrashy reprise. I will learn that they leave themselves the opportunity to improvise on the solos. They are right. Enzo dedicates 'Shellshocked' to Theo, the second guitarist of Leipzig who left the band. The rhythm is extremely fast and we are literally caught. I feel like I'm in a speeding car on the highway. The riffs are melodic while being ultra-fast and supported by a furious rhythmic. However, far from having reached its limit, Leipzig continues with ever more instrumental vivacity. A fan will go up on the stage, to sing with Enzo, the chorus of 'Media Butt Fuck'. A beautiful bass prelude on 'Toothbreaker' and an intense guitar solo on 'Got To Escape'. Changes of pace, and a captivating blues rock register for 'Honeymoon Blues'.

I am pleasantly surprised by the musical shift that has taken place in Leipzig, which I knew to be a thrash metal band and that the team of RdvROCK had discovered from 2019. This change of direction may confuse their audience. Nevertheless, this opening to other genres is, in my opinion, an excellent option because the result is pleasant. The musicians have progressed a lot in their performances. This fusion between blues, hard, heavy and psychedelic allows them to access a greater creativity in their instrumental play, and the opportunity to give free rein to their thirst for artistic expression, without locking themselves definitively in a style. With an average age of 20, they are at the very beginning of their career, even if they have already played a few gigs. They are full of talent, confidence and we feel that they want to give more and better. To be continued...

Setlist :
- Lysergic Paralysis
- La Thrashade
- Warm Evening
- Shellshocked
- Media Butt Fuck
- Toothbreaker
- Got To Escape
- Honeymoon Blues