NO ONE IS INNOCENT @ BETIZ FEST - DAY I
Phenix Galasso
Photographe

«NO ONE IS INNOCENT a retourné l'enceinte du Palais des Grottes !»

Créé 07/04/2017
8745 vues

15 ans déjà ! 15 belles années où le Betiz Fest prend plaisir à nous accueillir au Palais des Grottes à Cambrai dans un ambiance sympathique à coup de sons punk, rock et metal au travers de groupes qui valent le détour.

En cette première journée, axée sur le punk rock, c'est un tribute band des RAMONES nommé RAMINES qui ouvrira le bal. Rien à dire sur la prestation des RAMINES qui assurent sur scène de A à Z, une bonne ambiance, un son assez correct même si ça manque légèrement de basse et une énergie débordante. Ce sera un set de vingt minutes environ qui passera par les « classiques » des RAMONES afin que tout le monde y trouve son compte. Ambiance punk rock assurée avec les RAMINES histoire de se mettre dans le bain pour cette première journée de festival.

Histoire de continuer sur cette belle lancée, ce sera ensuite au tour de LES RATS de jouer. Le nom peut parler à certain et à d'autres, pas du tout, le groupe ne s'est pas produit depuis près de 20 ans et je restais personnellement assez perplexe quant à ce retour sur scène. Des gueules qui ont pris de l'âge certes, mais la flamme est toujours là ! Du punk rock tranchant et efficace, une sacrée présence sur scène et un public qui les attendait au pied levé, l'ambiance est de mise. Toujours hélas le même problème de balance avec une basse trop discrète et des soli de guitares qui ne sont pas assez audibles, ce qui est bien dommage, car LES RATS balancent la sauce à tout-va. La prestation de LES RATS n'en laissera pas moins un plaisir certain et non dissimulé.

Le Palais des Grottes continu a bien se remplir et la chaleur humaine commence à se faire sentir. Ils avaient joué pour les 10 ans du Betiz Fest en 2012, il aurait été dommage de ne pas venir fouler une fois de plus la scène du Palais des Grottes pour fêter les 15 ans comme il se doit. Les NO ONE IS INNOCENT sont très attendus et près à délivrer un show comme ils le font si bien, en distribuant des paires de claques à tout-va, et, ce, pour notre plus grand plaisir. Les NO ONE IS INNOCENT sont survoltés, à l'image de leur public clairement déchaîné, qui envahira d'ailleurs la scène à la demande du groupe pour un bon moment de folie à la NO ONE IS INNOCENT ! Le son s'est nettement amélioré pour une prestation frisant la perfection, du bon gros show qui t'en met plein la vue et plein les esgourdes, NO ONE IS INNOCENT aura une fois de plus retourné l'enceinte du Palais des Grottes avec une facilité déconcertante.


Histoire de rester dans l'effervescence apportée par NO ONE IS INNOCENT, l'ambiance n'aura pas le temps de se calmer malgré le changement de plateau suite à l'arrivée des TAGADA JONES. Plus de 20 ans que les TAGADA JONES foulent la scène pour en mettre plein la vue, loin d'être à la première prestation que je vois des gaillards sur scène, jamais je ne suis sorti déçu d'un set des TAGADA JONES. Ce soir, le groupe ne fera pas faux bond et livrera un set explosif bourré d'énergie et de hargne dans un Palais des Grottes quasiment rempli. Les TAGADA JONES offre une très belle scène, un backdrop à l'image de leur dernier-né « Le Peste et le Choléra », et il faut le dire : ce backdrop tabasse ! Sans compter une bonne communication avec le public, un jeu de lumière excellent pour un set engagé et enragé. Que demander de plus après un tel set ?


Comment finir une telle première journée après tant d'énergie et de puissance déjà offerte sur scène : avec une bonne grosse tête d'affiche prête à dévisser des têtes ! Ce sont les new-yorkais de SICK OF IT ALL qui viendront clôturer cette première impressionnante journée. Le Palais des Grottes s'est quelque peu vidé, mais n'en reste pas moins bien remplis avec un public prêt à se prendre un bonne grosse tranche de hardcore détonnant. SICK OF IT ALL fête ses trente ans de carrière et la set list se verra donc très variée an passant par les prémices des premiers albums jusqu'au plus récent, et ce, sans qu'aucun titre ne semble avoir pris une seule ride ! La boite de Pandore est ouverte et c'est une véritable tornade destructrice qui viendra balayer la scène du Palais des Grottes. Le set est à l'image du groupe sur scène : furieux et déchaînés face à un public qui l'est tout autant. Un réel plaisir et une déculottée monstrueuse face à tant d'énergie sur scène, SICK OF IT ALL est prêt à consumer les dernières forces du public du BETIZ FEST pour clôturer cette première journée en apothéose.



Chroniques
Festival
Hellfest 2016
No One Is Innocent
19/06/2016
BETIZFEST
No One Is Innocent
07/04/2017
Hellfest 2019
No One Is Innocent
21/06/2019