ELUVEITIE sur la scène Main Stage 2 du Download Festival 2018
United Rock Nations

«Eluveitie, peu communicatif, a offert au Download Festival un concentré du Folk Metal le plus maîtrisé et le plus mélodieux qui soit»

Créé 15/06/2018

Bien qu'Eluveitie nous ait gratifié de sa présence en novembre dernier au Cabaret Sauvage de Paris, les amateurs de Folk sont toujours friands de recroiser la route de la formation suisse. « Prologue », la musique d'introduction du groupe, résonne de façon solennelle et le public est déjà, une bonne partie des gens présents arrivant d'ailleurs directement du set de Billy Talent, sur la Main Stage 1, qui vient de s'achever.

Les musiciens du groupe, très nombreux, arrivent tous sur scène et Chrigel Glanzmann, le leader, introduit le spectacle d'un rapide : « Bonjour à tous, mesdames et messieurs ! » avant que la mélodie de « Your Gaulish War » ne s'élève. Etant très nombreux, neuf musiciens au total, les membres du groupe n'ont aucun mal à occuper la scène. Le mixage a été relativement soigné et permet de profiter pleinement des flûtes, violon, harpe et vielle à roue qui viennent habiller les compositions du groupe, comme sur « Nil ». Le chanteur harangue le public : « Merci à vous, c'est tellement genial d'être ici aujourd'hui ! C'est parti ! ». Kay Brem, Rafael Salzmann et Jonas Wolf, respectivement bassiste, guitariste soliste et guitariste rythmique, ne se privent pas d'headbanguer et de jouer avec les caméras. Les grands sourires qu'ils affichent motivent la fosse de la Main Stage 2 à reprendre en choeur les paroles des chansons les plus célèbres du groupe, mais aussi, plus timidement, les derniers morceaux comme « Lvgvs » ou « Epona », que Fabienne Erni interprète avec beauté et maîtrise. Malgré son talent, on ne peut s'empêcher de regretter l'interprétation d'Anna Murphy sur « The Call of the Mountains », en français aujourd'hui.

La violoniste Nicole Ansperger et la vielliste Michalina Malisz se mettent chacune à une extrémité de la scène pour headbanguer sur « A Rose For Epona » avant de se faire face pour ce qui ressemblerait presque à un duel mélodique. Chrigel Glanzmann passe du scream à la flûte, tenant à la perfection son rôle de leader du groupe et de chef de cérémonie. Il s'adresse une nouvelle fois au Download : « Mes amis, nous avons besoin de vous, pouvez-vous nous aider ? Alors montrez-nous votre force ! ». Le public est visiblement ravi de l'investissement scénique du groupe qui ne s'épargne aucune peine et se met à taper des mains en rythme sur « Tegernakô » et son introduction au violon. L'énergique « Rebirth » annonce doucement la fin du set mais le public a du mal à laisser partir Eluveitie tant le groupe est apprécié et tant les fans sont nombreux aujourd'hui. Il faudra pourtant s'y résoudre, comme l'annonce le screameur : « Avant que nous partions, nous tenions absolument à vous remercier. Vous avez été incroyablement beaux, et vous êtes beaux. Merci encore. Cette chanson vous est dédiée, elle est pour vous, et il s'agit d'« Inis Mona » ! ». L'annonce de ce titre, qui est presque devenu l'hymne du groupe, déclenche un frisson dans la fosse qui met ses dernières forces dans ses acclamations au groupe qui quitte la scène en musique.

On ne retiendra pas le set d'Eluveitie comme un grand moment de communication mais le spectacle était à la hauteur, tout comme la prestation musicale, tout à fait satisfaisante. Le Folk est peu représenté au Download Festival mais les Suisses ont assuré un concert de bonne facture.


Setlist d'Eluveitie :

1- Prologue
2- Your Gaulish War
3- Nil
4- Lvgvs
5- Epona
6- L'Appel des Montagnes
7- A Rose for Epona
8- Tegernakô
9- Rebirth
10- Inis Mona
11- Epilogue