FIRESPAWN, interview pour la promo de l'album ''Abominate''
United Rock Nations

24/05/2019
1586 vues

Dans un mois sort votre nouvel album «Abominate». Comment vous sentez-vous face à cette sortie ?



Nous sommes très excités à propos de cette sortie. C'est toujours un bon sentiment de sortir un nouvel album, mais cette fois c'est quelque chose d'extraordinaire. Nous avons travaillé si dur sur celui-ci, alors j'espère qu'il sera bien reçu et je suis certain qu'il nous mènera à l'étape suivante. Le troisième album est spécial, regardez Iron Maiden et TNOTB. Il les a menés à un tout autre niveau.

Dans votre second album «The Reprobate» vous aviez mélangé des riffs de heavy métal old school avec du death métal. Sur celui-ci, il semble que le heavy métal est plus présent. Comment expliquez-vous cette évolution musicale ?



C'est un processus naturel pour nous. Nous avons toujours voulu évoluer et ne pas refaire exactement la même chose qu'auparavant. Pourquoi est-il plus heavy et mélodique ? C'est parce que Victor et Fredrick ont beaucoup écrit sur cet album et ils sont tous les deux de très bons guitaristes, mais Fredrick a une formation dans le heavy métal et Victor le déteste. Ils écrivent dans des styles complètement différents.

Parlez-nous davantage du processus d'écriture des chansons de ce nouvel album. Qui apporte les idées principales ? Est-ce que vous les écrivez ensemble ? En répétition ?



En général, Victor arrive avec une idée et nous l'écoutons. Après quelques écoutes nous en parlons, est-ce qu'elle est bien comme ça ou est-ce qu'elle a besoin de changement ou est-ce qu'elle n'est pas assez bien. La plupart du temps, Victor écrit de la très bonne musique alors nous n'avons pas à éliminer quoi que ce soit, alors nous mettons une touche ici et là par Fredrick cela donne un combo gagnant. Victor et Fredrick travaillent très bien ensemble et ils font une musique incroyable.

Sur votre album précédent, vous parliez des coins sombres de l'esprit humain. Cette fois, il semble que les sujets sont légèrement différents avec des références religieuses ? Pourquoi avez-vous décidé de parler de religion ?



Je n'écris pas vraiment sur la religion sur Abominate que sur les autres albums. J'écris les albums sur ce qui m'intéresse. L'esprit humain est assez dérangé. L'humain est paumé. Pourquoi les gens ne peuvent-ils pas penser par eux-mêmes ? Pourquoi ont-ils besoin de quelqu'un ou quelque chose pour leur dire à quoi penser et la religion est ce qui fait le plus grand nombre de lavage de cerveau. Je déteste la religion, car cela dérange complètement l'esprit des gens et leur habilité à penser. Sur les paroles qui ont une tendance plus religieuse, j'utilise Lucifer comme un symbole de la justice, de la liberté et comme un gros coup de poing dans la figure des toutes les personnes et toutes les choses que je déteste.

Parlez-nous plus des sujets principaux.



C'est à peu près ce que je viens de vous dire, mais sur chaque album j'ai une ou deux chansons avec des paroles qui parlent de l'héritage des nordistes, des Vikings. Je suis très fier de cet héritage et c'est quelque chose sur lequel je suis heureux d'écrire. Sur cet album, il s'agit de «Heathen Blood».

Pourriez-vous me donner plus d'information sur l'artwork et sur la signification du titre de l'album ?



L'artwork est à nouveau fait par Paolo Girardi, un Italien. Il est très doué et j'aime beaucoup son travail. Alors je voulais l'avoir à nouveau pour cet album. Sur la couverture, nous retrouvons notre démon. C'était clair pour moi que je voulais un visage pour représenter le groupe, une sorte de mascotte. Je suis en grand admirateur de Iron Maiden, alors cela m'a semblé normal que ça soit ainsi. Abominate est bon titre qui lie bien toutes les chansons, ce qu'elles représentent et le thème. Nous représentons l'abomination et le dégoût de l'humanité. Qu'arrive-t-il à la race humaine aujourd'hui ?

Nous avons sélectionné quelques chansons dont nous aimerions parler : nous avons beaucoup aimé «The Hunter» qui a beaucoup d'ambiances différentes variant entre le sombre, la mort, la lourdeur et progressiste. Parlez-nous de cette chanson.



«The Hunter» est la chanson que je préfère sur cet album justement parce que, comme vous dites, il y a beaucoup d'éléments à l'intérieur. Cette chanson est écrite par Fredrik et Matte ce qui explique la partie complexe de batterie au milieu. Cela emmène la batterie à un autre niveau et elle devient une partie intégrante du processus d'écriture et il y a inclue les percussion comme il a envie de les jouer et quand nous avons Matte dans le groupe, que je considère comme le meilleur batteur de Suède, cela serait une erreur monumentale de ne pas le laisser faire sa magie. Les paroles sont l'oeuvre de Ted Bundy. Les tueurs en séries m'ont toujours fasciné. Ils ont quelque chose dans leur tête que la plupart d'entre nous n'ont pas, cette noirceur intérieure et cette rage brulante qui crie pour être relâchée. Jack l'Éventreur est une autre personne intéressante sur laquelle j'ai écrit dans «The Reprobate».

«Death and Damnation» est aussi une de nos favorites. Parlez-nous de cette chanson.



C'est une chanson écrite par Victor que ce soit la musique ou les paroles. C'est une chanson dans un style de death métal plus traditionnel, mais avec une touche de la nouvelle façon de pensée de Firespawn. Le sujet de la chanson est la fin du monde. Tout est en train de pourrir et s'évanouit.

Nous n'avons pas vu de tournée planifiée pour le moment. Quels sont vos projets à ce sujet ?



Nous avons vraiment planifié une tournée ou deux pour cet album. Quand je ne le sais pas encore, presque tout 2019 est réservé alors je pense que ça sera en 2020. Nous ferons plus de festivals aussi.
Pour plus d'informations, consultez nos comptes Facebook et Instagram Firespawn_official.