'Twas
Fred H
Journaliste

PAUL GILBERT

«Si vous cherchez à vous plonger dans l'esprit de Noël, et que vous ne voulez pas vous coltiner le sempiternel « Petit papa… » de Tino Roussi, vous apprécierez ce plutôt sympathique « 'Twas ». »

12 titres
Rock
Durée: 52 min 46 mn
Sortie le 26/11/2021
788 vues
Un gros six mois après avoir goupillé tout seul (confinements obliges) son « Werewolves Of Portland », Paul Gilbert est déjà de retour. Visiblement, le sixcordiste avait « la guitare qui le démangeait, alors il s’est mis à gratter un p'tit peu ».
Pour son dix-septième effort en solo, le maitre ès manche a opté pour … un skeud de noël. Il n’est évidemment pas le premier metalleux à se frotter à cet exercice aux antipodes du genre. Outre quelques collectifs, on peut aussi citer les méfaits de Rob Halford, Mark Lanegan, Tarja Turunen, Twisted Sister, et même les improbables revisites du deatheux J.J. Hrubovcak (bassiste d'Hate Eternal), pour n’en citer que quelques-uns.

Ce « 'Twas » est donc un recueil de versions instrumentales de « classiques » chants de noël revus et corrigés à la sauce Gilbert. Ces derniers mois, alors qu’il jammait ce type de morceaux avec des amis, l’américain a eu « l'impression que la vie était soudainement meilleure » et « que cette musique pourrait faire sourire ». Alors, le praticien de l'Ibanez (et de la perceuse sans fil) a rameuté des zicos basés autour de Portland (là où lui-même habite) et à décider de capturer tout cela sur une galette. Dixit le natif de de Carbondale (Illinois), « Ils m'ont certainement poussé à faire des choix musicaux plus judicieux que je n'aurais fait moi-même ». Inspiré, en seulement six jours, ce petit monde à boucler - en direct live - les douze plages proposées (garanties sans overdubs ou quasi).

Le guitariste de Mr. Big et ses comparses se réapproprient toutes ces chansons relativement connues (certains airs/passages vous diront forcément quelque chose). Paul s’amuse en variant les tempos (les douceurs 'The Christmas Song' et ('Winter Wonderland'). Notre homme joue sur l’accordage de ses guitares ou avec ses nombreuses pédales d’effets (l’étrange et mélodique 'Frosty the Snowman'). Il a beau parfois nous gratifier de déluges de notes ('Have Yourself a Merry Little Christmas'), cela reste groovy ('We Wish You a Merry Christmas') ou plein de swing ('Rudolph the Red-Nosed Reindeer').

Le Young Dude fait « chanter sa gratte » ('Let It Snow! Let It Snow! Let It Snow!', 'Hark! The Herald Angels Sing') toujours dans le même principe que ses récentes escapades en solitaire (comprendre remplacer les parties vocales par la guitare). Contrairement à ses plus récentes réalisations des plus éclectiques, l’opus est plus recentré musicalement. Globalement, on évolue sur des orientations jazz blues ('Silver Bells') avec ici et là une pointe de metal (on ne se refait pas). L’étasunien virtuose avoue s’être inspiré de ses guitar heroes à lui (Eddie Van Halen, Johnny Winter, Jimi Hendrix, Jimmy Page, etc.) mais aussi d’enregistrements de Noël commis par des icones telles que Nat King Cole, Stevie Wonder, Barbra Streisand, ou encore Ella Fitzgerald.

Avec son sens de l'humour et du décalé notoires, mister Gilbert insuffle sa « folie » créative à tous ces trucs de noël ('I Saw Three Ships' qui dérape vers le rock sudiste en seconde moitié). C’est frais, plutôt plaisant à écouter et évidement parfaitement exécuté. Pour l’occase, Paul a même écrit deux compositions originales ('Every Christmas Has Love', l’enjoué 'Three Strings for Christmas') qui restent bien dans l’esprit général.

On ne va pas se mentir, ce n’est pas le « disque de l’année ». Malgré tout, si vous cherchez à vous plonger dans l'esprit de Noël, et que vous ne voulez pas vous coltiner le sempiternel « Petit papa… » de Tino Roussi (ok je sors), vous apprécierez ce plutôt sympathique « 'Twas ». Paul Gilbert vous souhaite un Noyeux Joel…. Ho ho ho !