Space Between
Fred H
Journaliste

SAMMY HAGAR & THE CIRCLE

«Pas désagréable en soit mais pas totalement inoubliable non plus. Malgré tout, ces quasi 35 minutes de musique rock hard s'injectent sans déplaisir grâce à une belle brochette de zicos plutôt sympathiques»

10 titres
Hard Rock
Durée: 34'51 mn
Sortie le 10/05/2019
1413 vues

Depuis son départ (éviction ?) de Van Halen en 1996, le chanteur Sammy Hagar n'est pas resté inactif entre ses efforts en solo et les albums + tournées du projet Chickenfoot en compagnie du virtuose ès guitare Joe ‘Satch' Satriani, du batteur Chad Smith (Red Hot Chili Peppers) et son acolyte-bassiste Michael Anthony (lui aussi ancien membre de VH). Pour ce nouveau combo baptisé The Circle, le Red Rocker a une fois encore fait appel à ce comparse de (très) longue date et à également recruter le sixcordiste Vic Johnson (ex-The BusBoys qui a déjà bossé avec Hagar pour des tournées ou lors de la période avec The Waboritas) et le cogneur Jason Bonham (fils de la légende John ‘Bonzo', collaborateur de Glenn Hughes (Black Country Communion) et de Joe Bonamassa).

Du coup, ce Nième super groupe, cela vaut quoi ?. Bon, déjà, les 4 garçons jouent ensemble depuis 2014. Un an plus tard, ils livraient une rondelle live (« At Your Service ») composée de titres issus des diverses formations de Sammy et agrémentée de reprises de Led Zep'. Autant dire que la machine est donc bien huilée. Bien que cela n'était pas vraiment imaginé comme cela à la base, « Space Between » s'apparente à une sorte de concept album. Écrit par le vocaliste en personne, ce disque semble se découper comme un livre. Chaque piste explore, sous forme de différents chapitres, des sujets comme l'argent (cause de bienfaits mais aussi de tourments), la cupidité (peut-être le vrai problème, dixit l'intéressé) ou la vérité.

A l'écoute de tous ces morceaux rock, on sent que le quatuor s'éclate. Les riffs de grattes sont un rien classiques (l'énergique 'Trust Fund Baby', le Van Halen-ien 'Affirmation', le boogie 'Full Circle Jam (Chump Change)') mais l'efficacité est bien là. Notre All-star band est plutôt à l'aise entre mélodies addictives, choeurs fédérateurs ('Hey Hey (Without Greed)') et refrains accrocheurs ('Free Man'). Tout ce petit monde fait le job. Une section rythmique pareille (mention spéciale au fiston Bonham), qui n'en rêverait pas ?. Nul doute que les radios vont se délecter de ces compos calibrés pour accrocher l'auditoire ('Bottom Line' et ses claviers appuyés, l'entraînant 'No Worries'). En vieux routards malins, nos briscards offrent des plages plus calmes (le bluesy 'Can't Hang', la ballade acousti-rock 'Wide Open Space'). Pourtant, on a parfois le sentiment bizarre qu'il manque comme quelque chose voire que les chansons sont presque tronquées (l'opener 'Devil Came To Philly').

Sammy Hagar & The Circle proposent un « Space Between » pas désagréable en soit mais pas totalement inoubliable non plus. Malgré tout, ces quasi 35 minutes de musique rock hard s'injectent sans déplaisir grâce à une belle brochette de zicos plutôt sympathiques. Un bonheur simple en somme.

SAMMY HAGAR & THE CIRCLE
Plus d'infos sur SAMMY HAGAR & THE CIRCLE
Hard Rock