Rapture
Enora
Journaliste

BETRAYING THE MARTYRS

«« Rapture », un très bon album où Betraying The Martyrs témoigne de l'expérience gagnée et du dynamisme de la scène Metalcore/Deathcore»

11 titres
Extreme Metal
Durée: 41 mn
Sortie le 13/09/2019
302 vues

Depuis 2008, Betraying The Martyrs affirme sa mainmise sur la scène Metalcore/Deathcore parisienne sans pour autant en étouffer le foisonnement par un règne sans partage. Après un premier EP, « The Hurt the Divine the Light » (2009) autoproduit, ils signent chez Sumerian Records pour trois albums, dont le dernier en date, « The Resilient » (2017), vient de trouver son successeur : « Rapture » !

Presque orientalisante, ‘Ignite' est une introduction qui place le décor de ce nouvel opus au son d'un clavier, désormais bien connu, de Victor Guillet. Sans transition, le duo rythmique laisse tomber un break puissant en ouverture de ‘Eternal Machine' et les amateurs du groupe pourront dès lors renouer avec les screams d'Aaron Matts, décidément toujours aussi engagé dans ses performances ! Cette entrée en matière est très prometteuse, soignée et débordante de fougue ; nul doute qu'elle vous donnera une sacrée envie d'agiter la tête. Plus groovy et chaloupée, ‘Down' n'est calme que d'apparence, rejoignant de ce point de vue l'atmosphère du dernier album de Parkway Drive, en plus accessible cependant. Le ton que Betraying The Martyrs avait déjà donné sur son troisième album se retrouve et se confirme ici : le groupe gagne en maturité, en maîtrise et poursuit sereinement sa route parmi les groupes à suivre, à l'image du morceau ‘Iron Gate', Deathcore à influences presque Tech par moments, qui permet au chant clair de s'affirmer sur une ligne de batterie énergique signée Boris Le Gal.

Plus évocatrice, ‘Parasite' se révèle être une chanson très bien nommée tant le groupe exploite le concept et raconte une histoire, que vous pouvez d'ailleurs retrouvée illustrée par un clip disponible un peu plus bas. ‘The Sound Of Letting You Go' annonce assez vite la couleur, offrant aux auditeurs un titre qui se veut plus sensible, offrant un beau contraste entre rythmique lourde et clavier mélodique sans pour autant parvenir à totalement séduire bien qu'on soit convaincu du potentiel du titre en live. Un schéma sensiblement similaire est répété sur ‘The Swarm', nous laissant comme un arrière-goût amer. Betraying The Martyrs fait ici du bon travail mais on sait que le groupe peut également faire beaucoup mieux alors autant placer la barre plus haute ! Néanmoins, les guitares de Baptiste Vigier et Lucas d'Angelo assurent un très beau travail, autant sur les riffs que sur les soli.

C'est presque une ambiance de boîte de nuit que les musiciens nous proposent avec ‘Monster', se rapprochant des groupes qui évoluent dans le sillage des Japonais de Crossfaith pour ne citer qu'eux. Betraying The Martyrs n'oublient cependant pas d'appuyer sa technicité et sa recherche d'atmosphères uniques pour se démarquer. Plus posée (tout reste relatif), ‘Imagine' a l'avantage d'offrir une composition audacieuse et évoluant en permanence sous nos yeux à la manière d'un kaléidoscope. ‘Incarcerated' permet au groupe de laisser libre cours à des instincts presque meurtriers tant le titre, gagnant en profondeur grâce à la basse de Valentin Hauser, offre une excellente occasion de se déchaîner sans pour autant tomber dans quelque chose de bourrin et de vide. La conclusion se fait avec le titre éponyme et le résultat est plus que grandiose et impressionant tant cette sortie de scène se fait avec brio !

« Rapture » est un très bon album puisqu'on y retrouve les qualités qui ont fait le succès de Betraying The Martyrs depuis ses débuts, augmentées de l'expérience qu'ils ont gagnée ces dernières années et nourries des évolutions de la scène Metalcore/Deathcore, particulièrement bien portante et dynamique !


BETRAYING THE MARTYRS
Plus d'infos sur BETRAYING THE MARTYRS
Extreme Metal
Chroniques