DEPRAVED
Plus d'infos sur DEPRAVED
Brutal Death Metal/Grindcore

Raped Innocence
Anibal BERITH
Journaliste

DEPRAVED

«Une galette inspirée et inspirante avec un savant dosage entre brutalité et férocité, le tout dans une ambiance ténébreuse voire lugubre»

11 titres
Brutal Death Metal/Grindcore
Durée: 35 mn
Sortie le 07/02/2020
948 vues
Le grand Est nous gâte et plus particulièrement les nancéens ! Mortuary avec leur sixième opus en novembre dernier et Depraved ce mois-ci, en février, avec leur quatrième méfait ''Raped Innocence''.
N'ayant rien sorti depuis 6 ans et ayant parcouru l'Europe avec près de 200 concerts partageant l'affiche avec des groupes cultes tels que Napalm Death, Mortuary, Benighted ou encore Mercyless (pour ne citer qu'eux), le quintette revient en force avec un album repoussant les limites de la brutalités et pas que....

Avec un style bien à eux, même si trois des membres du groupes partagent les sessions live de Mortuary par moment, voir le groupe lui-même (Jean-Noël Verbecq), Depraved distille un brutal death puissant à la limite du grind.
11 titres, 35 minutes, autant dire que ça pulse et que l'auditeur a tout juste les 34 secondes de l'angoissante intro pour se préparer au tsunami qu'il va prendre en pleine face ! Les nancéens ne font pas dans la dentelle; c'est sans concession, et dès les premières secondes du second titre de la galette 'See My Suffering', la machine Depraved se met en branle avec un tempo de la mort ne vous lâchant plus jusqu'à 'Asylum', le titre outro.
Bien construit et bien composé, le niveau du groupe est monté d'un cran; on sent que l'enchainement des tournées a apporté une maturité certaine et de l'assurance dans leur musique.
Le growl death de Kristoff est précis et puissant se rapprochant des meilleurs du genre (je pense à John Gallagher de Dying Fetus) et se cale parfaitement avec le côté incisifs des riffs acérés comme des scalpels.
On sent les influences de chacun au fil de la tracklist avec des choses novatrices comme l'ambiance black de 'The Mask of Terror' ou sordide de 'No Time for Peace' dont le riff répétitif s'imprime dans le cerveau au rythme du mid tempo envoyé par Franck.
Globalement très rapide, l'album est varié et met en valeur une atmosphère sombre et répugnante à l'image de la cover art où l'on peut distinguer un homme enchaîné telle une bête sauvage dans une cage.
Le défilement des 11 morceaux est un sprint vous faisant monter le palpitant à 200 pulsations/minutes...mais c'est quand que ça s'arrête ?!? Never... c'est comme çà tout le disque et c'est trop bon !
C'est la bonne râclée qui fait du bien, tellement de bien, qu'on en redemande ! Alors une fois au bout de l'oeuvre, on ne peut que la remettre pour un second set !

Six ans d'attente mais six ans salutaires ayant permis au combo français de produire une galette inspirée et inspirante avec un savant dosage entre brutalité et férocité, le tout dans une ambiance ténébreuse voire lugubre.... A écouter de toute urgence !

Tracklist :
1. Intro 00:34
2. See My Suffering 03:25
3. God Forgives I Don't 02:14
4. The Mask of Terror 03:37
5. 50 Shade of Blood 04:05
6. Prisoner in My Mind 04:03
7. No Time for Peace 05:00
8. Mental Illness 01:46
9. Corridor of Insanity 03:25
10. Mesmerize 04:17
11. Asylum 02:26