Micro
The Effigy
Journaliste (Belgique)

JINJER

«Si vous êtes impatient d'avoir un nouvel album de JINJER, jetez vous sur cet e.p. qui comblera vos attentes les plus folles. Le groupe est en grande forme et c'est tant mieux !»

5 titres
Metal
Durée: 20 mn
Sortie le 11/01/2019
1108 vues
Le monde du Metalcore renferme plusieurs styles de groupes. Il y a ceux qui surfent sur la vague sans réelles capacités musicales, ceux là en général se ressemblent tous à quelques détails près. D' autres sont bons techniciens mais malheureusement sont tellement dans la démonstration qu'ils opèrent au détriment de la composition et ne produisent que peu de titres accrocheurs. Et puis il y a la branche du talent et de l'inspiration. C'est dans cette catégorie que nous retrouvons un groupe comme JINJER.

A part Vladislav qui est un membre récent au poste de batteur, Tatania, Eugène et Roman sont les membres phares de la discographie. Si une chose n'est plus à démontrer depuis la parution des trois premiers albums, c'est bien leurs capacités tant techniques que créatrices. Afin de faire patienter les fans avant la sortie d'un nouvel album complet, les membres se sont retrouvés en studio et se sont laissés aller dans un mode un peu plus progressif mais toujours hargneux, technique et mélodique.

« Dreadful Moments » et « Ape » sont sortit officiellement sur youtube et démontre toute l'agilité du groupe à jongler avec certaines parties improbables tout en y mettant un refrain à l'accroche mélodique qui envoûte l'auditeur. Les montagnes russes sont au rendez vous avec les différentes touches que le groupe insinue dans les titres. Un peu de fusion, hardcore, groove et l'ensemble est prêt à vous dégommer lentement mais sûrement le cerveau. « Perennial » et « Teacher, Teacher ! » sont de la même trempe et auraient tout autant mérités d'être choisis pour représenter cet e.p. sur le net et dans les radios spécialisées. « Perennial » est d'ailleurs un fameux coup de coeur dans notre âme d'auditeur et fan du groupe. La voix tantôt douce et claire de Tatiana alternant avec son chant scream ou guttural fait toujours un effet plus que recommandable. Le titre éponyme lui se résume à un interlude musical bien exécuté se plaçant en avant-dernière position pour nous radoucir avant d'asséner la dernière claque.

Si cet e.p. est un indice de la route qu'empruntera le groupe pour son prochain album., il ne fait aucun doute que celui-ci fera mal. De notre côté nous nous sommes délectés et nous ne pouvons que vous inviter à faire de même en jetant une oreille sur ce petit brûlot.