La Brigada De Los Muertos
Julien Pingenot
Journaliste

LOCOMUERTE

«La Brigada De Los Muertos est un concentré de pur Hardcore vraiment efficace et qui se réécoute sans soucis !»

10 titres
HardCore
Durée: 34 mn
Sortie le 16/02/2018
7252 vues
AUTOPRODUCTION

En ce mois de février 2018, Locomuerte revient avec son mélange ultra efficace de musique « chicanos » et de hardcore / Crossover. Locomuerte s'est formé en 2009, à Paris et compte à son actif, trois albums auto-produit : « Maquina de Guerra » sorti en 2011 et « Traicion Bendicion » sorti en 2013 et « La Brigada de los Muertos » qui est le sujet de cette chronique .

« Punto Final » plante le décor, Locomuerte est prêt à en découdre. Les riffs sont incisifs et puissants, le chant espagnol donne une réelle originalité, de plus au niveau technique Stormy est irréprochable, il maîtrise au mieux les différents types de chants. Enfin la section rythmique accompagne tout aussi bien les compositions, n'est pas en retrait et apporte une réelle énergie au tout. Et tout au long de l'album nous constaterons que cette énergie du premier morceau sera distillé au mieux.

Sur cet album, tout les morceaux sont ultra efficaces et la quasi totalité arrivent à se démarquer par un refrain scandé fédérateur (« La Brigada de los Muertos », « Sangre Por Sangre », « Pendejo »). Mais aussi des riffs vraiment efficaces qui ne demandent qu'à être jouer en live pour foutre un bordel sans nom dans la fosse ( « Dame Dame », « Siempre Loco », « Insectos »). De plus, le chant est vraiment intéressant et sur certains morceaux, Stormy laisse exploser son talent de vocaliste, tout au long de l'album, il oscille entre le growl, le scream et même un chant rapé (« Sangre Por Sangre », « Insectos », « La Brigada De Los Muertos », « El Huevo ») et même le solo de « Dame Dame » est vraiment bon !

L'album fut enregistré chez Stéphane Buriez de Loudblast, et ce que en ressort, c'est un mix vraiment efficace qui rend hommage à tout les instruments et rend le hardcore de Locomuerte vraiment puissant.

Au final, ce troisième album est très bon, ne réinvente rien mais nous propose un hardcore maîtrisé de bout en bout et que l'on prend plaisir à réécouter.