KADINJA
Plus d'infos sur KADINJA
Metal Progressif
Chroniques

DNA
Enora
Journaliste

KADINJA

«Avec « DNA », Kadinja réussit haut la main son pari de remettre en lumière ces titres iconiques à travers des versions humbles et intimes qui ravivent les bonnes recettes qui ont fait de ces morceaux les tubes qu'ils ont été »

37 titres
Metal Progressif
Durée: 10 mn
Sortie le 27/09/2019
3398 vues
ARISING EMPIRE

Formé en 2013, Kadinja est un groupe parisien de Djent à influences Prog dont le premier EP éponyme sort l'année de sa création. Quatre ans plus tard, un premier album, « Ascendancy », précise les contours de l'univers musical du groupe, suivi de « Super 90 » en janvier 2019. Aujourd'hui, les musiciens ont décidé de proposer quelque chose de légèrement différent à leurs fans avec « DNA », qui tient pour « Dedication.Nostalgia.Addiction » et qui se construit autour de dix covers de titres légendaires de la fin des années 1990, début des années 2000.

Délicieusement old school et Nu Metal, ‘Hot Dog' ravira les amateurs des grandes années de Limp Bizkit, avec une virtuosité et une richesse que le groupe américain peut bien envier à nos parisiens dont le groove irrésistible, porté par le duo Steve Tréguier et Morgan Berthet, respectivement à la basse et à la batterie, ajoute à la performance très incarnée du frontman ! Plus traînant et se rapprochant logiquement de Linkin Park, ‘Points Of Authority' est porteur d'une certaine douceur stellaire. La chanteuse Malyka Johany prête sa voix au groupe sur une cover de la chanson ‘Falling Away From Me' de Korn dans une version minimaliste et oppressante. Les amateurs de Deftones seront heureux de voir que leur groupe n'a pas été oublié avec ‘My Own Summer' dans une version presque assourdie, comme dans un rêve. Et vous vous en doutiez forcément mais Marilyn Manson est également de la partie avec ‘This Is The New Sh*t', dans une version électro glaçante qui fait honneur à l'originale sans s'y enfermer, avec un très bon travail vocal de Philippe Charny Dewandre.

Pour s'attaquer à une reprise de Slipknot, il fallait au moins être deux au chant, et c'est pour cela que Kadinja s'est associé à Aaron Matts de Betraying The Martyrs, qui traverse également une période faste avec « Rapture » (13/09/2019, Sumerian Records), pour le titre ‘Spit It Out' ! Papa Roach, un autre groupe qui se produisait avec Slipknot lors du Knotfest France arrive ensuite avec une cover de l'excellente ‘Between Angels and Insects' qui perd du charme de la version originale mais propose en effet quelque chose de totalement nouveau. Plus sombre, ‘Alive' de P.O.D. gagne une remise au goût du jour dans une veine Metalcore avec breaks puissants à l'appui ; si ce n'est pas désagréable, ce n'est pas la plus belle réussite de l'album. Peut être moins grand public, la cover de ‘Passive' offre au groupe un beau moyen de diversifier le ton global de cet album dans un registre presque orientalisant par moments. On imagine sans peine les fans de System Of A Down s'inquiéter que leur groupe-phare ait été oublié, mais il n'en est rien puisque ‘Aerials', et les guitares de Pierre Danel et Quentin Godet, annoncent la fin de « DNA ».

Pour récapituler, cet album nous propose :
1. Hot Dog (Limp Bizkit)
2. Points Of Authority (Linkin Park)
3. Falling Away From Me (Korn)
4. My Own Summer (Deftones)
5. This Is The New Sh*t (Marilyn Manson)
6. Spit It Out (Slipknot)
7. Between Angels And Insects (Papa Roach)
8. Alive (P.O.D.)
9. Passive (A Perfect Circle)
10. Aerials (System Of A Down)

« DNA » est le genre de cover album qu'on apprécie d'autant plus qu'ils sont rares à attendre cette qualité. Kadinja réussit haut la main son pari de remettre en lumière ces titres iconiques qui ont déjà plus de vingt ans aujourd'hui à travers des versions personnelles, humbles et intimes qui pourtant ré-utilisent intelligemment toutes les bonnes recettes qui ont fait de ces morceaux les tubes qu'ils ont été et qui font toujours autant plaisir à entendre lorsqu'ils sont scandés en choeur par des foules !