DREAM THEATER
Plus d'infos sur DREAM THEATER
Progressive Metal

Distance Over Time
Carmziofa
Rédacteur en Chef

DREAM THEATER

«DISTANCE OVER TIME est donc une réussite totale pour DREAM THEATER. Incontournable ! »

11 titres
Progressive Metal
Durée: 60 mn
Sortie le 22/02/2019
7909 vues

DREAM THEATER, le géant du Prog est de retour avec un nouvel album, DISTANCE OVER TIME, qui sortira le 22 février chez InsideOut Music. Autant vous le dire tout de suite, nous avons à faire ici à un véritable chef d’œuvre. La musicalité, la technique et la créativité légendaires du groupe sont bien au rendez-vous. La bande de John PETRUCCI ne ralentit pas du tout la cadence car en un peu plus de 30 ans de carrière le groupe a sorti son 14 ème album. Sans compter les innombrables lives et EP.

Après la sortie du concept album, THE ASTONISHING aux réactions mitigées, DREAM THEATER propose ici ce qu’il sait faire de mieux. Certes les morceaux sont peut être légèrement plus courts, mais ils sont beaucoup plus intenses. Tous les ingrédients qui font un bon morceau de DT, sont ici réunis. Ce style si particulier au groupe, nous le retrouvons sur chaque titre de façon plus raffinée. DISTANCE OVER TIME bénéficie d’une production irréprochable où chaque instrument est mis en valeur. Tout ceci est certainement dû à la façon dont le groupe a composé et enregistré l’album, comme l’expliquent John PETRUCCI et James LABRIE. Pour la première fois depuis plus de 20 ans, les 5 virtuoses se sont enfermés dans un studio isolés de Yonderbarn situés à Monticello, dans l'État de New York, pendant 4 mois.

«Bien sûr, nous avons écrit beaucoup de disques ensemble, mais nous allons traditionnellement dans un studio pour l’enregistrer. Pendant ce temps, tout le monde est soit en déplacement, soit à l’hôtel», explique PETRUCCI. «Cette fois-ci, nous avons abordé les choses différemment. À Yonderbarn, il n'y avait pas de distraction, nous avons donc pu nous concentrer sur notre créativité, passant de 12 à 14 heures par jour à travailler tout en nous amusant entre les sessions d'écriture». «C'était comme retourner au camp d'été», nous dit James LABRIE. «Être ensemble les uns avec les autres en a fait une expérience encore plus profonde. Je pense que les chansons reflètent l'énergie. C'était très amusant d'avoir une situation aussi puissante à ce moment de notre carrière ».

DISTANCE OVER TIME commence par UNTETHERED ANGEL, titre pour le coup classique du DREAM THEATER moderne. Riff lourd et voix envoûtante. À mi-morceau nous retrouvons les classiques combats entre PETRUCCI et RUDESS, mais sans partir dans des rajouts qui peuvent en rebuter certains. PARALYZED donne tout son sens à la qualité de la production. Du Riff lourd du début aux sonorités de TOOL, les subtilités du jeu de basse de John MYUNG et les arrangements des voix de LABRIE en font un excellent titre. FALL INTO THE LIGHT me fait penser à l’époque d’IMAGES AND WORDS, tant au niveau de sa composition que des structures. Le break acoustique et mélodique de mi-morceau vous donnera la chair de poule avant de vous faire voyager avec les leads de PETRUCCI et les envolées du maître Jordan RUDESS.

Must de ce dernier album, BARSTOOL WARRIOR, est tout simplement grandiose. Nous voilà revenu aux grandes heures des ambiances Prog de DREAM THEATER version FALLING INTO INFINITY. Les lignes de guitares, piano et batterie sont d’une finesse incroyable. Peut être est ce dû à l’écoute au casque, mais les arrangements sont vraiment excellents.

ROOM 137 et S2N sont quant à eux plus agressifs. Mention spéciale à S2N avec son solo tout droit sorti du maître SATRIANI qui s’éclate en live et une fin épique où RUDESS fait une démonstration de tout son talent. AT WIT’S END, titre le plus long de l’album avec ses plus de 9mn, on retrouve toutes les facettes du groupe : des multitudes d’atmosphères, riffs syncopés, passages lents, lignes de piano mélancoliques etc…

OUT OF REACH, la balade de l’opus : les mélodies de PETRUCCI et RUDESS accompagnent à merveille les lignes vocales de LABRIE. PALE BLUE DOT termine l’album de façon magistrale. Plus de 8mn de bonheur avec une multitude de parties instrumentales aux ambiances cinématographiques. Ce titre fait la part belle aux 4 musiciens, qui ne se privent pas pour nous faire voyager dans leurs univers complexes. Sans en faire trop, MIKE MANGINI inonde ce titre de tout son talent. La richesse de son jeu de mains nous explose à la tronche.

DISTANCE OVER TIME est donc une réussite totale pour DREAM THEATER. Cet opus viendra se classer à coup sûr dans le top album des fans. Le groupe pond une vraie réussite de compositions et de production, qui sans rien renier de ses valeurs, permettra aussi aux novices de rentrer plus facilement dans l’univers complexe des maîtres du Prog. INCONTOURNABLE.