KRYPTOS
Plus d'infos sur KRYPTOS
Heavy/Thrash Metal
Chroniques

Burn Up The Night
Julien Pingenot
Journaliste

KRYPTOS

«Kryptos revient en force !!»

8 titres
Heavy/Thrash Metal
Durée: 40 mn
Sortie le 23/09/2016
4207 vues
Formé fin 1998, Kryptos est un des fers de lances de la scène métal indienne et revient cette année avec son nouvel album « Burn Up The Night ». Kryptos est une des premières formations indiennes à s'être fait connaître internationalement et à qui a tourné avec les grands noms du Heavy et du Thrash comme Iron Maiden, Testament, Kreator, Death Angel et bien d'autres. Fortement influencés par Judas Priest, Maiden ou autre Kreator, les indiens sortent leur premier album en 2004, puis continuent sur leur lancée avec le deuxième album « The Ark of Gemili » en 2008 puis « The Coils of Appolyon » en 2012. Et c'est quatre ans plus tard, comme pour les autres albums, qu'ils reviennent avec « Burn Up The Night ».

Kryptos est avant tout un groupe de Heavy avec quelques éléments Thrash et on peut très clairement reconnaître des influences directes comme Judas Priest et Iron Maiden. Mais on peut dire que ces influences ne détériorent ou ne freinent pas les musiciens dans leur créativité. Bien au contraire; ils arrivent à créer un album vraiment diversifié.

L'album s'ouvre avec « Blackstar Horizon » et pour un groupe qui se veux « old school », on est tout de suite interpellé par ces riffs de guitare tranchants, cette voix qui pour le coup est plus Thrash et qui fait penser à du Kreator. Ensuite vient « Full Throttle » qui fait la parfaite transition avec le morceau précédent en continuant sur cette lancée et qui nous abreuve de solos assez épiques.

Comme dit précédemment, l'album est diversifié et avec « The Summoning », « Unto Elysium » on a le droit a deux morceaux plus mid-tempo, ce qui permet au groupe d'installer une atmosphère plus épique avec des riffs de guitare devenant de plus en plus intenses. Pour parachever le tout un solo vient donner le point d'orgue aux morceaux.

Pour ce qui est de la suite de l'album, on revient sur des compositions plus rapides et incisives comme sur les premiers titres. Et l'album se conclut sur « Burn Up The Night », qui est, pour le coup, le morceau le plus épique du l'album qui monte en puissance crescendo. Ce titre permet aux indiens de pouvoir exprimer tout leur potentiel, tant au niveau de la composition que de créer une atmosphère pesante.

Pour ce qui est de l'artwork de Mattias Frisk, on peut dire qu'il fait directement référence au artworks des groupes de heavy des années 80-90. De plus, avec cet hommage aux covers d'albums de l'époque, on devine le désir du groupe de s'ancrer dans cette période foisonnante du Heavy Metal.

Au final, Kryptos est une réelle découverte. "Burn Up The Night" permet de découvrir ou redécouvrir les classiques du Heavy Metal.