BLUTFELD
Plus d'infos sur BLUTFELD
Epic Death Metal

Kingdom Of Mine (EP)
Enora
Journaliste

BLUTFELD

«« Kingdom Of Mine », un premier EP qui aurait pu être plus soigné mais qui permet de découvrir l'univers bien particulier de Blutfeld»

6 titres
Epic Death Metal
Durée: 21 mn
Sortie le 09/09/2019
2330 vues

Formé en 2015, le duo suédois Blutfeld se lance aujourd'hui avec un premier EP, « Kingdom Of Mine » (sorti chez Heathen Tribes Records) pour défendre les couleurs de son Epic Death Metal ! Découvrons donc ce que Daniel T et Lord Fabriel ont à nous offrir.

Après une ouverture, littéralement, en ‘Fanfare', avec des cuivres presque médiévaux, la guitare de Lord Flabriel donne un ton bien plus Heavy à cette courte introduction, finalement assez peu cohérente. ‘Natural Born Leader' arrive à point nommé pour témoigner des références musicales de Blutfeld qui se dévoile ici différemment et, disons-le, sous un jour meilleur pour les amateurs du genre. Le duo basse/batterie se fait pesant alors que la voix de Samantha Kempster (de Promethean Misery) vient s'ajouter à l'ensemble. La voix de Daniel T est mise en valeur par le côté minimaliste mais néanmoins écrasant de ‘NewDawn'.

La bien nommée ‘Ritual' porte en elle l'étrangeté d'une nuit où la pleine lune est cachée par les nuages, permettant à toutes sortes de créatures innommables de roder dans les ténèbres. Plus enlevé, ‘Victory or Defeat' est un titre énergique et plus old school mais dans l'ensemble bien mené par les musiciens ! Arrive alors le morceau éponyme, dans un registre bien plus posé mais toujours avec un mixage qu'on aurait aimé un poil plus soigné. Plutôt lancinant, on peine à comprendre en quoi ce titre, relativement atmosphérique, inscrit le groupe dans une filiation Epic Death Metal…

« Kingdom Of Mine » est un premier EP sur lequel on aurait aimé que le groupe prête davantage attention aux détails, comme le fait que la conclusion, essentielle puisqu'elle laisse en tête une impression globale de la création, soit autre que celle proposée. Malgré tout, Blutfeld semble avoir de l'énergie à revendre et un univers bien particulier qu'il faudra prendre la peine de creuser plus longuement.