HALESTORM
Plus d'infos sur HALESTORM
Heavy Rock
Chroniques

Back from the Dead
Fred H
Journaliste

HALESTORM

«Pas d’erreur, Halestorm est bien de retour et en pleine forme en plus.»

11 titres
Heavy Rock
Durée: 37 min 47 mn
Sortie le 06/05/2022
736 vues
Cette satanée pandémie de covid-19 a laissée et laissera encore des traces. Pour mes muzicos, l’année 2020 aura été un véritable carnage. Tournées reportées voire annulées, retours chez eux en catastrophe (fermetures des frontières oblige), sorties de disques repoussées… bref, le beau bordel. Durant ces périodes de confinements, alors qu’ils étaient en pleine écriture de leur futur méfait, les membres d’Halestorm se sont mis à (fortement) douter. Continuer à faire/jouer de la zique ? S’arrêter ? … Finalement, le groupe a su retrouver l’envie, le courage et la motivation (« une question de survie » dixit les intéressés) pour accoucher de son cinquième opus. En choisissant « Back from the Dead » (NdT : Retour d’entre les morts) comme titre dudit effort, tout est dit.

Le successeur de « Vicious » (2018) garde les grands principes des livraisons antérieures. Une fois encore, les quatre natifs de Pennsylvanie délivrent tout un tas de chansons plutôt percutantes dans le registre Rock Heavy musclé. Il y a tout ce qu’il faut pour que ça marche. Riffing lourd ('Wicked Ways', 'Brightside'), rythmiques simples et groovy ('The Steeple', les syncopes 'My Redemption'), belles mélodies, accroches en pagaille, soli de guitare électrisants (et il y en a un bon paquet), … rien ne manque à l’appel. Bien que tous les codes (poncifs ?) du gros rock « made in U.S.A » soient respectés, chaque morceau est tubesque, ou presque ('Strange Girl', 'Bombshell' et son petit côté Metal indus 90’s). La clique sait y faire pour nous envoyer des refrains qui nous rentrent dans le cerveau pour y rester durant un long moment ('Psycho Crazy').

Entourée de ses petits camarades (le six-cordiste Joe Hottinger, le batteur Arejay Hale et le bassiste Josh Smith), la guitariste-chanteuse Lzzy Hale est l’incarnation parfaite de son combo et des bastos qui nous sont balancées. Explosive, la vocaliste sort les griffes et montre les dents (la plage éponyme ouvreuse et ses premiers mots libérateurs). Ses variations et modulations de chants sont clairement un des atouts majeurs de cette présente rondelle.

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, la formation originaire de York a rappelé le producteur Nick Raskulinecz (Foo Fighters, Mastodon, Alice In Chains, et qui était derrière la console pour « Vicious ») afin pour œuvrer aux manettes. Toutes les parties chants ont, elles, été supervisées par Scott Stevens (Shinedown, Daughtry, New Years Day).

Dans ce déluge de décibels, deux ballades ont été incluses. La première (la douce 'Terrible Things'), située à mi-parcours, est plutôt mélancolique (à la gratte acoustique et ses arrangements avec cordes). La seconde ('Raise Your Horns'), positionnée en toute dernière piste, et interprétée en mode piano-voix, est simplement boulversante. A chaque fois, Lzzy met une telle émotion dans sa voix qu’il est difficile de ne pas être touché. Bien que cela soit plutôt étonnant comme clôture, ce choix délicat se révèle payant. Chair de poule garantie.

Envahi par le doute en pleine période de sinistrose mondiale, le quatuor a su rebondir pour aller de l’avant. Même s’il ne dévie pas de la route tracée, ce « Back From The Dead » rassure et ne décevra pas les fans. Pas d’erreur, Halestorm est bien de retour et en pleine forme en plus.