EKTOMORF
Plus d'infos sur EKTOMORF
Thrash Métal
Chroniques

Aggressor
Seb Gallagher
Journaliste

EKTOMORF

14 titres
Thrash Métal
Durée: 48 mn
Sortie le 30/10/2015
1717 vues
On ne présente plus les hongrois Ektomorf, groupe formé fin des années 90, qui possède déjà douze albums à son compteur, et qui revient un an après "Retribution" pour nous présenter son nouvel et treizième opus "Aggressor". La bande à Zoltan arrivera-t-elle à convaincre avec ce nouvel album et surtout, "Aggressor" sera-t-il aussi bon que son prédécesseur ?

Une intro tribale retentit et nous voilà déjà dans le vif du sujet avec "I", morceau aux sonorités proches des Sepultura et autres Soulfly, inspiration revendiquée par nos hongrois. Pour un premier titre d'album, c'est plutôt efficace et puissant. "Holocaust" titre rendant hommage aux 6 millions de morts de l'holocauste associe riff lourd et énergie dans la voix criarde de Zoltan, sans oublier les thèmes atmosphériques des guitares de notre quatuor. ce titre a été illustré par un très bon clip vidéo qui rend hommage au mort de la second guerre mondiale.

Les titres défilent et nous voilà à "Evil By Nature" en featuring avec George "Corpsegrinder" Fisher (Cannibal Corpse), un titre speed mais qui, avec les riffs made in Sepultura, arrive à garder une certaine lourdeur dans le fond avec la bonne voix death du frontman des Cannibal qui apporte un petit plus au titre qui est sûrement le "titre ultime" de cet album. Par ailleurs, nos hongrois qui eux aussi sont une référence métal dans leur pays ne peuvent pas renier les sons proches de leurs influences revendiquées omniprésentes tout au long de ce nouvel opus et pour le grand plaisir des oreilles.

Au tour de "Eastside" d'arriver à nos esgourdes qui commence par une intro guitare acoustique tout en mélancolie et enchaînant rapidement sur des riffs surpuissants à la lourdeur bien maîtrisée par nos quatre protagonistes. On peut aussi constater le bon travail basse batterie qui est confirmé tout au long de cette très bonne galette métal.

"Memento", titre 100% instrumental clôture cet opus comme il a commencé, mais avec plus de douceur, une bonne guitare acoustique qui nous rend déjà nostalgique des 14 titres qui ont défilés dans nos oreilles.

Ektomorf prouve bien avec "Aggressor" que leur alliance basse batterie, la puissante lourdeur des guitares, et la voix de Zoltan les rend dignes des plus grands et surtout de leurs influences ressenties tout au long du disque et montrant avec cela leur grande maturité et la richesse de leur composition. Alors un conseil à vous donner : si ce n'est pas déjà fait, foncez écouter ce super album métal qui vaut plus qu'un coup d'oreille. À avoir absolument dans sa discothèque. Une bonne claque garantie !