B.O.S.C.H.
Plus d'infos sur B.O.S.C.H.
Gothic Indus

Fleischwolf
Enora
Journaliste

B.O.S.C.H.

«''Fleischwolf'', les compositions sont d'une efficacité effrayante et proposent des rythmiques entraînantes qu'on rêverait d'entendre en live»

12 titres
Gothic Indus
Durée: 44 mn
Sortie le 13/10/2017
3605 vues
Le groupe b.o.s.c.h. semble assez peu connu chez nous, mais la scène Indus est tellement occupée par des groupes comme Rammstein me direz-vous… Le quatuor allemand en est à son troisième album après « Einsam » en 2010 et « Apparat » en 2013. Je vous propose donc de les (re)découvrir à travers « Fleischwolf », leur nouveau petit bijou.

« Shock » combine tout ce qu'on aime dans l'Industrial Metal : des sonorités électro, une ligne rythmique lourde à souhait, des guitares entraînantes et une voix avec beaucoup de caractère ! Les Allemands frappent très fort avec ce premier morceau, moi j'adhère ! « Reiz Mich » reprend la même recette avec une ligne mélodique plus riche et étoffée et toujours cette même et incroyable force du groupe. Le passage chanté en allemand sur un accompagnement minimaliste est une vraie merveille. Un passage plus sombre devrait pouvoir convaincre les plus réfractaires d'entre vous. Avec « Blender », on retrouve une introduction dans une atmosphère Indus/Cyber Goth avec une voix mécanique parlée, puis les guitares reprennent la parole, soutenue par une batterie qui joue sans arrêt sur le contraste puissance et contrôle.

Le titre éponyme de l'album a l'incroyable pouvoir de vous faire headbanguer en moins de cinq secondes, et je ne mens jamais sur ce sujet. b.o.s.c.h. parvient à trouver la rythmique parfaite sous une ligne mélodique agressive. Qui a dit que les breaks monstrueux étaient réservés au Metalcore ? Certainement pas moi, surtout quand j'entends ceux de ce morceau ! Les cuivres de fanfare du début de « Jagd » ne sont qu'une illusion de calme avant la tempête puisque le groupe se lâche et nous offre un morceau explosif. La batterie et la basse sont démentielles et uniquement interrompues par des passages électro. Sur « Evolution » on retrouve les influences presque gothiques du groupe qui revient à une ligne instrumentale légère qui permet de mettre davantage en avant les sons de claviers et le chant.

La basse trépidante de « Folgemann », bientôt rejointe par les guitares est une super entrée en matière pour un morceau qui continue dans le prolongement de titres musicalement calmes et sur lesquels les Allemands se permettent des expérimentations plutôt réussies dans l'ensemble. « Du » me fait penser à du Oompf en plus énervé et lourd. Les sons de cornemuse en background musical sont une très bonne idée et apporte un vrai cachet au morceau. « Das Spiel » a une efficacité militaire : précise et fatale. La voix grave parlée a toujours autant de charme et on se laisse glisser dans cette chanson si hypnotique.

b.o.s.c.h. se plaît dans les ambiances lourdes et mystérieuses, comme en atteste « Zu spät » où des voix parlées se répondent sur une ligne musicale tantôt très légère tantôt très violente. Mais chaque morceau est entraînant sur cet album et on ne se lasse décidément pas de ce que propose le groupe dans ses compositions. « Ritual » met la batterie en avant et laisse les guitares et le clavier créer des mélodies assez simples autour de cette base rythmique. On finit sur « Macht » qui s'ouvre sur un cri, une rythmique et un break tout en brutalité ! Les guitares sont frénétiques et, pour une fois, on se plaindrait presque des passages électro qui viennent couper le rythme du morceau.

Si vous aimez l'Industrial Metal, ce nouvel album de b.o.s.c.h. a absolument tout pour vous séduire. Les compositions du groupe sont d'une efficacité effrayante et proposent des rythmiques entraînantes qu'on rêverait d'entendre en live. Le Gothic/Indus peut avoir mauvaise réputation et est souvent moqué mais ce groupe vaut la peine d'être écouté, ne serait-ce que pour la lourdeur des riffs.


b.o.s.c.h. is somehow an unknown band in France but some bands such as Rammstein take so much place on the Industrial Metal scene… The German band is releasing its third album after “Einsam” in 2010 and “Apparat” in 2013. Let’s (re)discover them with “Fleischwolf”, their new amazing creation!

“Showk” is a mix of everything we love in Indus: some electro sonorities, a heavy rhythmic part, some rousing guitar parts and a voice with a lot of strength! The band starts strongly but I totally like it! “Reiz Mich” is using the same tools with a richer melodic part and always this incredible power which comes from the band’s energy. The sung part in German on a minimalist musical line sounds great. The darker part which comes a bit later would probably convince all of you. With “Blender”, we discover an introduction in a more Cyber Goth ambiance with a mechanical spoken voice. Then the guitars start again, supported by the drums which is always between strength and control.

The eponym track of the album will make you headbang easily, and I never lie about headbanging. B.o.s.c.h. succeeds in finding the perfect rhythmic part under an aggressive melodic line. Did someone say that violent breaks were only for Metalcore bands? Clearly not, especially when you listen to this song! Some brass instruments sounds at the beginning of “Jagd” are just an illusion of softness before the musical storm since the band offers us an explosive track. The drums and the bass are crazy and just stopped by some electro parts. On “Evolution”, we find again the almost Gothic influences of the band which comes back to a soft musical part which puts forward the keyboards sounds and the vocal part.

The wild bass on “Folgemann”, quickly joined by the guitars is a great way to start this song which goes on more calmly, following the atmosphere of some songs on which the German musicians try some mostly successful musical experimentations. “Du” reminds me of Oompf in an angrier and heavier way. The bagpipes sounds as a musical background bring a real uniqueness to the song. “Das Spiel” has a military efficacy: the spoken voice always has as much attraction and this hypnotic song takes us in some other universes.

B.o.s.c.h. seems to like heavy and mysterious ambiances, according to the track “Zu spät” on which spoken voices answer one to another on a musical line sometimes really sweet and sometimes more aggressive. However, each song is lively on this album and I never get tired of the band’s musical creations. “Ritual” is the perfect song to enjoy the drums part since the guitars and keyboard are playing simple and discrete melodies. The album ends on “Macht” which starts in a scream, a rhythmic part and then a brutal break! The guitars are incredible and, for once, we would almost regret that the band keeps its electro sounds which somehow cut the rhythm of the track.

If you like Industrial Metal, this new b.o.s.c.h.’s album has absolutely everything to seduce you. The band’s compositions are really effective and offer rousing rhythm parts that we would dream to hear in live shows. Even if the Gothic/Indus Metal can have a bad reputation, this band truly deserves to be listened to!