BATTLE BEAST
Plus d'infos sur BATTLE BEAST
Heavy Metal
Chroniques

Bringer Of Pain
Carm Ziofa
Journaliste

BATTLE BEAST

«Â“Bringer Of Pain”, un album heavy rock exaltant !»

10 titres
Heavy Metal
Durée: 40 mn
Sortie le 17/02/2017
3341 vues
Battle Beast, le combo finnois nous revient avec son 4ème album, “Bringer Of Pain”. Les fans avait déjà été bousculés en 2012 lors du départ de la chanteuse Nitte Valo, très appréciée par les die hard des premiers albums. L’annonce de l’arrivée de Noora Louhimo, sa remplaçante, avait été moyennement acceptée. Mais grâce à son talent et son état d’esprit (elle a tout récemment déclaré dans un interview que “What doesn't kill makes stronger and better !’) la frontwoman a réussi à convaincre les sceptiques légitimant ainsi sa place au sein de Battle Beast.

Et comme un changement important en amène un autre, c’est juste après la tournée avec Sabaton en février 2015 qu’Anton Kabanen, guitariste et unique compositeur du groupe décide d'abandonner ses coéquipiers pour divergences musicales et incompatibilité.

C'est dans ce contexte que Battle Beast affronte donc l’enregistrement du nouvel album en 2016. Noora nous a tout récemment déclaré que le départ d’Anton a été bénéfique pour le groupe et que l'ensemble des membres a pu enfin contribuer aux compositions. Il est donc clair que ce changement devait amener des changements sous l'angle musical. Et c'est donc avec un intérêt non dissimulé que nous posons nos oreilles sur ce “Bringer Of Pain”.

Et même si à l'écoute du premier titre “Straight To The Heart”, on retrouve la patte musicale de Battle Beast, on est surpris par l’énergie et l’enthousiasme que délivre ce titre en mode power métal avec un refrain hyper-accrocheur, un solo de guitare tonitruant et une montée finale d’un ton tout en puissance. Ça décoiffe et on en redemande.

Les surprises démarrent dés le 3ème titre, “King For A Day”. Un coté pop heavy rock puissant en mid-tempo ponctué de gimmicks de claviers très années 80 (corroborés par des claps de mains synthétiques et une voie off à la “Thriller” de Michael Jackson) , font de ce titre une vraie surprise. Noora est terriblement efficace et arrache tout sur son passage avec des intonations vocales très éloignées de l’univers du métal (on apprendra dans l’interview qu’elle nous a confiée qu’elle a une formation soul/blues....et ça se sent !). Bref ! On kiffe !

On enchaine avec “Beyond The Burning Skies”, un brulot heavy hyper speed coté refrain et plus aérien coté couplet. C’est clair ! Le combo se lâche et on sent clairement les influences du hard heavy mélodique des années 80. Ça fait du bien aux oreilles.

On craque complétement sur le refrain de “Familiar Hell”, un hymne rock capable d’occuper les premières places des charts mondiales. Le mélange heavy et mélodies vocales est parfaitement réussi. Sur la partie finale, outre le solo de guitare groovy à souhait, on a droit à un pétage de plomb total de Noora qui se lâche complétement. Le tout s’achève par des rires. L’ambiance en studio est des plus joyeuses. Le groupe semble avoir retrouvé un vrai plaisir.

Que les fans de la première heure se rassurent ! Battle Beast n’a pas perdu de son coté heavy et il le démontre par exemple avec “Lost In Wars” et son coté métal indust, avec “Bastard Son Of Odin”, un classique du combo finlandais ou “We Will Fight” à la fois aérien et puissant.

Histoire de nous surprendre encore et encore, Battle Beast nous offre un avant-dernier titre digne des plus grands hits pop-rock des années 80. Un mid -tempo rythmé par une basse groovy, un chant pop soul, des samples rythmiques sortis tout droit de Tears For Fears et un solo de clavier de haut vol sont les ingrédients d’un tube en puissance.

Battle Beast nous achève avec en guise de dernier morceau, une ballade qui aurait eu toute sa place dans une BO d’un film des années 80. Dans “Far From Heaven” tout est grandiose: une prestation vocale de Noora qui témoigne de tout son talent (qui va bien au-delà du métal !), une progression digne des plus grands tubes, un refrain puissant, une orchestration grandiose et un solo de guitare des plus efficace.

10 titres et c’est déjà fini ! Alors, j’entends déjà d’ici les commentaires des fans de Battle Beast qui vont crier à la trahison ! Battle Beast aurait-il vendu son âme au diable ? Si tel est le cas je veux bien en faire de même M.Lucifer ! Il paraît qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !
Alors oui ! Je salue lÂ’audace de Battle Beast qui a compris que la musique cÂ’est avant tout le plaisir et le partage.
Alors oui ! Je salue le courage de Battle Beast, orphelin de son unique compositeur, qui a su reconstruire son identité musicale.
Alors oui ! Je salue le talent de Noora et toute sa bande qui explose au grand jour par sa diversité artistique.
“Bringer Of Pain”, un album heavy rock exaltant !