Summer Live – SUMAC (Hellfest 2019) 

Summer Live – SUMAC (Hellfest 2019)

61 vues

SUMMER LIVE / SUMAC (Hellfest 2019)


22.06.2019


Il faut être honnête, même si tout le monde s’y attendait, l’annonce de l’annulation des festivals de l’été s’est révélée être une nouvelle difficile à digérer ; et tout en sachant que les éditions 2021 n’en seront que plus prometteuses, l’ambiance bonne enfant et la camaraderie qui règnent en festival vont manquer à tout le monde… Mais c’est bien pour ça que se remémorer les concerts qui nous ont le plus marqués était essentiel pour nous, au sein de United Rock Nations ! Retour sur l’un des concerts qui m’a le plus marqué : SUMAC au Hellfest 2019.

Samedi 22 Juin 2019, Hellfest, Clisson. Je me réveille difficilement de la journée concerts de la veille et me désincarcère de ma tente. À ma droite, une bouteille de bière chaude, en face, mon confrère de concerts à la Valley. On se dit qu'on a le temps de se faire quelques shows et de manger avant celui qu'on attend depuis le levé du jour. C'est aux alentours de 16h. Un gros Sludge Metal qui tâche et qui s'appelle SUMAC.

Beaucoup de gens sont au fait : le Hellfest, c'est soit il y fait très chaud, soit il y pleut. On a de la chance, encore une fois pas besoin de ciré, mais surtout besoin d'eau. On arrive en avance, on a donc le temps de se reposer et de finir nos boissons.



Vient alors le moment de se lever. La foule se chauffe un peu et les membres font leur entrée sur scène au son d'une basse saturée mais harmonieuse. Une note tellement basse et saturée que ma cage thoracique a relevé un 6.5 sur l'échelle de Richter. Et pour couronner le tout, je suis au troisième rang.

La guitare suinte, la batterie martèle, la basse claque… SUMAC, c'est un peu la traduction de "secouer la foule". Déjà qu'en studio on est pas mal gâtés, mais les voir en live, c'est un décollage avec un protocole PAS DU TOUT homologué par le Bureau de l'Aviation civile.



Aaron Turner est impressionnant. Sa voix transporte son jeu guitaristique au-delà des limites. Tout s'accorde parfaitement entre chacun des membres, une complicité pas si évidente mais bien présente. Chacun a l'air très haut dans son jeu respectif et la setlist choisie est intense.

Ça n'a pas duré très longtemps, environ 45 minutes, mais 45 minutes qui m'ont fait voyager. Le meilleur concert que j'ai pu vivre en festival.

Xev
Journaliste