SUMMER LIVE - AIRBOURNE (20 octobre 2019) 

SUMMER LIVE - AIRBOURNE (20 octobre 2019)

537 vues
SUMMER LIVE / AIRBOURNE (Paris)
20.10.2019

Je crois n’être pas bien originale en disant que je suis gravement en manque de concerts et de festivals – et je sais que nous sommes nombreux dans le même cas. Alors la rédaction de United Rock Nations a décidé tout l’été de se remémorer et de partager avec vous des moments forts vécus en live, et c’est dans ce cadre que j’ai envie de vous parler de Airbourne.

La première fois que j’ai rencontré les australiens, c’est grâce à un de mes collègues qui a posé un disque sur mon bureau en me disant : ''Écoute ça, tu vas aimer''. Nous étions fin 2008, il s’agissait de ''Runnin’ Wild'', leur tout premier album. Dès les premières notes j’étais conquise. Et j’ai su que ça allait être une tuerie en live (spoil : j’avais raison ^^).
J’ai donc foncé au premier concert parisien qui a suivi la sortie de l’album, et j’ai tellement aimé le show que j’ai ensuite assisté à quasiment toutes les dates qui ont suivi, à Paris, à Lyon, … jusqu’au dernier en date qui a eu lieu en octobre dernier à La Cigale pour la tournée ''Boneshaker''.



Car Airbourne en live, c’est un remède à tout, un truc qui peut amener tous les bonheurs, un moment quasi magique qui fait formidablement du bien. Ces petits gars dégagent sur scène une énergie incroyable. Joël O’Keeffe, le frontman, saute partout et, pendant très longtemps, il a, tout en jouant, escaladé tout ce qui se trouvait à sa portée et qui pouvait être escaladé, en plein air comme en salle. Il duck walk comme Angus, son idole (les membres d’Airbourne assument leur admiration pour leurs compatriotes d’AC/DC et ils sont plutôt flattés qu’on les compare aux monstres sacrés). A chaque concert Joël monte sur les épaules d’un comparse (tiens, ça me rappelle quelqu’un …) et plonge dans la fosse, toujours accompagné de sa guitare. Puis, rituellement, il ouvre des canettes de bière en les cognant violemment sur son crane et les lance dans la foule. On adore ! Bon ses premiers concerts il balançait aussi du vin rouge, maintenant il se contente de le boire ...

Ça a l’air farfelu comme ça, mais Airbourne ce sont vraiment des pros. Par exemple, au Hellfest 2015, en plein show, il y a eu une coupure de courant. Cinq minutes. Cinq longues minutes. Et alors que plusieurs groupes ayant fait face au même problème étaient repartis en loge en attendant de pouvoir rejouer normalement, Joël a tenu la scène tout ce temps, sans musique, sans lights, et a amusé et occupé le public jusqu’à ce que le jus revienne. Chapeau !



Il se passe toujours quelque chose à un concert d’Airbourne. Un truc pas prévu je veux dire. Comme ce jour de 2016 au Trianon à Paris ou Joël a eu le malheur de crier ''Vive la France'' (le vin rouge tout ça …) et ou la salle entière a entamé la Marseillaise. Longtemps. Et très fort. Au point que le groupe, hilare, a du attendre la fin du chœur pour pouvoir reprendre le show. Ou cette autre fois où le même Joël a remercié la sécurité qui, il faut le dire, faisait ce soir là un boulot de fou tellement la fosse était chaude et tellement ils évacuaient les slameurs à la chaîne. Remercier la sécurité ? Mais bien sur ! Et là encore la salle entière est partie, hurlant « merci la sécu, merci la sécu, merci merci merci la sécu » sur l’air de « on est les champions ». Là encore ça a duré … un certain temps ! Je me demande si les tourneurs ne prévoient pas une petite marge sur le timing quand le groupe passe en France, va savoir …



Ce soir d’octobre à La Cigale, Airbourne nous a une fois encore gratifiés d’un show incroyable, mettant dans la balance toute son énergie habituelle, avec une set list impeccable et quelques ''Paris je vous aime p*** ! Merci ! Merci my friends'' adressés à un public chaud bouillant qui donnait de la voix sur tous les titres. Et puis l’infatigable Joël a servi quelques cocktails ''Lemmy'' (Jack Daniels et Coca) aux autres musiciens et, symboliquement, au leader de Motörhead pour qui il a posé un verre sur une enceinte avant de saluer le ciel de la main. Quand il a levé son verre en disant ''Cheers everybody'', le public a répondu en scandant ''Lemmy ! Lemmy !'' (très fort, longtemps, vous avez l’idée maintenant !)

J’en ai encore des frissons. Bon c’est pas tout ça mais c’est quand le prochain concert d’Airbourne ?

Midonarm
Journaliste