Powerflo

05/04/2019
327 vues

OFF STAGE WITH POWERFLO

Billy / Senen / Roy / Christian







Quel est le premier album que vous avez acheté ?

 

Billy : Le premier album... le premier album que j'ai acheté. Le premier album que j'ai acheté était Kiss alive et quelqu'un nous a posé cette question plus tôt, il faut se rappeler de ça et ne jamais l'oublier, expérimenter une musique n'est pas seulement l'écouter, mais aussi regarder la création artistique, avoir un vinyle c'est génial. Je me souviens avoir écouté Hell's Bells de ACDC dans la chambre de mon ami et on l'écoutait encore et encore, regardait l'artwork et entre les musiques on sniffait de la colle à travers un de sac en papier et on écoutait ACDC, c'était génial ! Achetez les albums ! Sniffez de la colle, respirez de la colle, reniflez de la colle. On reste a sniffé et dans le rock tout est à propos de l'expérience et les plus jeunes aujourd'hui loupent ce genre de truc.

Senen : Euh, c'était quoi la question je me souviens plus ?

Billy : La question était, quelle quantité de colle as-tu sniffée, en écoutant ACDC. 

Senen : J'avais a peu près 14 ans pour mon premier album et j'étais à fond dans le funk et mon groupe préféré s'appelait Parliament-Funkadelic et ils avaient une musique appelée To The Roof Of The Motherfucker et Georges Clinton tu sais, la musique funk, c'est le premier album que j'ai acheté.

Roy : Black Sabbath, Never Say Die, en vinyle. Le vinyle était vraiment intéressant, il y avait d'autres albums de Black Sabbath là-bas, mais j'ai choisi celui-ci parce que j'aimais l'illustration. C'est ne pas mon préféré, mais c'est le premier que j'ai acheté

Christian : Je me souviens avoir écouté Kiss quand ils faisaient du disco. C'était quoi cette chanson déjà ? I Was Made for Loving. Et j'étais un enfant et j'aimais cette musique alors je suis allé au magasin de disques avec ma mère et je cherchais dans les albums en pensant « Ou est Kiss, ou est Kiss » et je l'ai vu et c'était le meilleur de Kiss et j'ai dit : « c'est celui-là que je veux maman ! ». C'est la première fois que j'achetais un truc et quand je suis rentré à la maison je l'ai mis en marche et c'était le pire truc au monde. Je n'arrivais pas à me mettre dedans, il n'y avait pas de disque, c'était des chansons atroces et j'ai pensé « ça craint ! Ça semble juste bien, mais ils ont juste une seule bonne chanson », mais bon, je n'ai jamais été un admirateur de Kiss, mais j'aimais cette chanson alors je croyais que j'allais aimé tout le reste, mais ce n'était pas le cas. C'était le premier album, le premier groupe que j'ai vraiment aimé devait probablement être Police, alors je pense qu'à l'avenir on devrait tous faire un album de reprises ou on prend chacun 3 chansons de notre enfance avec lesquelles on a grandi et qu'on pourrait couvrir et ça pourrait faire un album de reprise génial, ce serait mon rêve avec ce groupe. 



Et quel album vous a donné envie d'écrire des chansons ? Le genre d'album où vous êtes dit « waouh j'ai envie de faire ça ! » ?








Senen : Le premier album de DMC en 1983, j'avais quelque chose comme 17 ans, c'était le disque qui m'a donné envie de faire du hip-hop.

Billy : Pour moi j'ai fait écouter l'album aux gars hier soir. Personne ne connaît le groupe, mais quand j'étais un gosse mon grand-père et mon oncle m'ont appris à jouer du piano et mon oncle avait un groupe qui s'appelait Liquid Light et c'était un groupe de rock progressif qui était un peu comme Emerson Lake et Palmer et je voyais mon oncle jouer à Boston et y avait genre 5000 enfants dans le théâtre et c'est à ce moment-là que je me suis dit je veux faire ça un jour

Roy : Le second album que j'ai acheté était Paranoid de Black Sabbath et après je devais apprendre à jouer Ironman, Paranoid, Warpigs et après tout a commencé avec Black Sabbath avec moi, mais la première chanson que j'ai écoutée qui m'a attirée vers le heavy métal était Breaking the Law de Judas Priest, j'ai adoré.

Christian : Au début de mon adolescence je me suis mis au skateboard et j'étais fasciné par la culture du skateboard en Amérique, en Californie, à Venice Beach et tout ça et un de mes amis est allé a Venice Beach et a ramené un paquet d'albums qu'il avait acheté, ils n'étaient pas disponibles en Belgique a cette époque, c'était en 85 ou quelque chose comme ça et il a ramené Suicidal Tendecies, leur premier album et quand j'ai entendu ça je me suis senti comme, vous vous rappelez cette scène dans Full Metal Jacket quand le sergent est en train de hurler a la gueule de l'autre ? C'était ça qu'on a ressenti quand Mike Muir a commencé sa première phrase, je me suis senti attiré vers cette musique, le style punk, hardcore et ça m'a fait prendre une guitare.



Quel est l'album que vous avez le plus écouté jusqu'à maintenant ?




Roy : Powerflo


Senen : L'album que j'ai le plus écouté, ce serait le premier album de Led Zepplin

Billy : L'album que j'ai le plus écouté ? C'est difficile, pour moi on est tous fans de musique, c'est comme si... hier soir on était assis dans le bus et j'ai envoyé un tweet à propos de ça. J'étais assis, on écoutait tous de la musique et j'écoutais ma playlist, une musique après l'autre de groupes différents et c'est une invention qui est juste géniale, mais l'expérience ne change pas, être avec ses amis dans le bus de tournée avec ses amis à écouter de la musique m'a rappelé, quand j'étais gosse et que j'écoutais les groupes et me demandait comment ça se passait pour eux durant les tournées dans le bus. Cela nous a pris des années de passer d'un van à un bus de tournée, mais cette expérience était irréelle. Hier soir je suis assis et je pense en me disant wow, je me rappelle avoir pensé ce que ça devait être pour Black Sabbath quand ils étaient en tournée et il y a des parallèles au niveau des situations entre nos deux groupes. Alors quels sont les groupes, j'écoute le plus ? Je suis un producteur alors la plupart du temps c'est le groupe avec lequel je travaille sur le moment. Chris devrait me taper sur la tête, on est avec Powerflow alors on écoute du Powerflow la plupart du temps.

Roy : L'album d'Exodus, Bonded by Blood, j'ai dû l'écouter un millier de fois et je l'écoute encore aujourd'hui, ça m'influence avec ses solos et la simplicité de ses riffs et Gary Holts et l'un de mes guitaristes préférés et pour d'autres raisons j'écoute beaucoup cet album.

Christian : C'est probablement l'album, le seul album dont je connais tous les mots de la première a la dernière chanson, un album de Tsol qui s'intitule Change Today et j'ai dû écouter ce disque jusqu'à la mort.




Quel est l'album que vous avez écrit qui vous définit le plus ?



Senen : Le premier album de Powerflo

Billy : C'est génial, je sais il a tout fait foire, je vais dire, je vais devoir dire Urban Discipline par Erisa

Roy: Skull and Bones

Christian : Pour moi c'est probablement Demanufacture, je mentirais si je disais autre chose.




quel album reverriez-vous d'avoir écrit ?




Billy : Je pense, ce n'est pas pour sembler pompeux ou quoi, mais en tant que compositeur de chansons on a toujours un certain rêve de l'album qu'on a envie de faire et ensuite il y a l'album que l'on fait et après il y a l'album que l'on souhaiterait avoir fait et ce cycle vous aide à créer. Vous savez pour moi avoir plus de 150 chansons que j'ai écrites tout au long de ma carrière, ça arrive sûrement a 200 maintenant, mais c'est ce qui vous a toujours essayé, quand vous écoutez ce que vous avez fait et au moment où vous créez vous vous dites « ouais ça y est », mais ensuite vous réécoutez a nouveau et vous êtes « ah, j'aurais fait ça différemment ». Et ça vous inspire à créer encore plus, à vous dépasser, a mieux communiqué vos idées de façon musicales, dans les paroles et dans ce genre-là. Alors voilà comment c'est pour moi.

Roy : Rattle and hum de U2.

Christian : C'est assez dur à dire, c'est plus que ces albums m'ont plus inspiré à écrire quelque chose dans ce style, ce genre ou autre. Mais il y a des albums par exemple le second album de Deftones, Faith No More, Angel Dust, ils m'ont inspiré et ils continuent de le faire aujourd'hui. Je pensais à Deftone, ils ont un riff (il chante le riff) et on devrait écrire un riff comme ça pour Powerflow. Je sais que Ghost a un riff comme ça, The Bangles, leur heavy shade and hazy shade (chante à nouveau un riff), Message in a Bottle (chante un riff) vous voyez ce que je veux dire ? J'entends ça je veux qu'on soit aussi puissant pour créer un riff comme ça dans cette veine peut être, mais c'est vraiment comme Noli. C'est vraiment l'inspiration dont on se nourrit, quelque chose qu'on admire.