Rudy Sarzo explique comment " Condition Critical " de Quiet Riot a mal tourné.
Rose De Lacfeld
Journaliste

Créé le 08/04/2021
107 vues

L'ancien bassiste de Quiet Riot, Rudy Sarzo, est revenu sur l'échec du quatrième album du groupe, "Condition Critical", affirmant qu'ils ont été mis sous pression pour surpasser "Metal Health" de 1983 - l'un des albums heavy les plus importants de tous les temps - sans avoir eu suffisamment de temps pour le faire.

L'album de 1984 a fait l'objet d'une critique célèbre en deux mots, "Condition Terminal", qui a fait rire Sarzo à gorge déployée lors d'une récente interview avec Rolling Stone.

"Nous avions gravi tellement de collines à ce moment-là", a-t-il déclaré. On s'est dit : "Ok, maintenant on va être en tête d'affiche, donc c'est une autre colline à gravir parce que nous ne sommes pas des têtes d'affiche". Mais au lieu de leur faire apprendre comment être la tête d'affiche des concerts, les patrons du groupe "nous ont littéralement tirés de la route. La maison de disques a dit : "Metal Health" est sorti il y a plus d'un an. Il nous faut un nouveau produit. C'était l'industrie de la musique qui parlait. Nous devons sortir un nouveau produit avant le troisième trimestre, pour pouvoir faire les ventes de fin d'été et de Noël."

Sarzo regrette que le groupe d'ouverture The Headpins ait été pris entre deux feux. "Ils ont juste rejoint la tournée et engagé toutes les ressources financières pour cela, mais la maison de disques nous a dit que nous devions aller en studio", se souvient-il. "Nous avons dû annuler, et ils n'étaient pas très contents, mais nous n'avions aucun contrôle."

Pendant ce temps, Quiet Riot avait l'impression d'avoir "un disque gigantesque" à terminer, tout en faisant face au problème suivant : "le pire moment pour être créatif, c'est quand on est en mode de survie". Par conséquent, ils ont été obligés de s'appuyer sur du matériel écrit plus tôt.

"Ce n'est pas que je les considère comme des 'rejets' de "Metal Health"... ce sont des chansons qui étaient là pendant "Metal Health", mais qui n'ont pas été retenues pour l'album", explique Sarzo. "Il y a aussi une chanson intitulée 'Winners Take All'... pour des raisons commerciales indépendantes de ma volonté, Randy Rhoads n'a pas été autorisé à être crédité sur l'album en tant que co-auteur de la chanson. Elle s'appelait à l'origine 'Teenage Anthem', et [le chanteur] Kevin [DuBrow] l'a réécrite et mise à jour pour qu'elle puisse figurer sur Condition Critical."

Après le succès de la reprise du classique de Slade "Cum on Feel the Noize" sur "Metal Health", Quiet Riot a été persuadé de s'attaquer à "Mama Weer All Crazee Now" du groupe britannique pour la suite. Chaque jour, lorsque nous étions dans une ville, des DJs nous disaient que nous devions enregistrer "Mama", a déclaré Sarzo. "Quand il s'est agi de faire ce disque, nous étions plutôt sous pression. Et donc faire une autre chanson de Slade n'était pas une si mauvaise idée à l'époque. Et nous pensions que les stations allaient la diffuser parce qu'elles nous avaient dit de l'enregistrer."