Phil Demmel, ses derniers mois avec Machine Head : Nous n'étions plus un groupe!
Rose De Lacfeld
Journaliste

Créé le 02/05/2019
967 vues

Phil Demmel dit que Machine Head n'était plus un groupe avant son départ du groupe de la Baie de San Francisco.

Le guitariste annonçait son départ de Machine Head en octobre, expliquant à l'époque qu'il voulait ''s'éloigner et faire autre chose musicalement''. Phil, qui a joué pour la première fois avec Robb Flynn dans VIO-LENCE à la fin des années 1980 et au début des années 1990, a complété le ''Freaks & Zeroes Tour'' de l'artiste l'automne dernier avant de quitter officiellement le groupe.

Lors d'une toute nouvelle interview, Phil s'est vu demander comment c'était de partir en tournée avec Machine Head une dernière fois sachant qu'il allait quitter le groupe après 15 ans de carrière.

''La tournée a été un peu gênante '', a admis Phil.
''D'habitude, on ne demande pas le divorce et on part en lune de miel ensuite. Mais c'est ce qui a fini par arriver. C'était une drôle d'ambiance, plutôt gênante. Mais c'était bien pour les fans d'avoir la dernière chance de voir ce line-up. Je n'ai pas pu m'enfuir. J'ai démissionné une semaine avant la tournée et j'espérais que quelqu'un me remplacerait. Mais Dave[McClain, batterie] ne voulait pas faire la tournée si je ne le faisais pas, et il en avait assez fait aussi. Nous avons donc décidé d'honorer la tournée. Sinon, ça ne serait pas arrivé, et on ne pouvait pas faire ça - on ne pouvait pas laisser le groupe partir en tournée.''

Demmel a poursuivi en disant que Machine Head a fini par devenir un projet solo de Flynn vers la fin, du temps où il était encore là.

''Nous n'étions pas un groupe,'' dit Demmel. ''C'était le voyage de Robb, et on nous disait simplement ce qui allait se passer... Tout avait changé avec le temps. Merde, on a été ensemble pendant 16 ans et tout a changé après ça. C'est le groupe qu'il a créé. Les choses changent, et comme ce n'était pas ce que nous avions convenu ou ce dont nous voulions faire partie, nous sommes partis. Alors on fait notre propre truc, et il fait le sien.''

Demmel avait déjà dit qu'il y avait '' beaucoup de choses '' qu'il ne pouvait pas faire lorsqu'il était membre de Machine Head, y compris parler à la presse. ''Il y a eu un moment où nous prenions des libertés et faisions encore des [interviews] '', a dit Phil. ''C'est là que les pourparlers ont eu lieu, c'était insupportable. C'était juste comme, 'Mec, je suis en train de pointer ici. Je vais juste me montrer. Quelles chansons veux-tu jouer ? D'accord. Cool. On va jouer le faire. Quand sont les dates ? D'accord. ''Cool. Pour la dernière chose, c'était le chèque de paie. C'était mon gagne-pain. Je n'aimais plus mon travail.''

Demmel a également dit que le côté musical de Machine Head a pris un tournant décisif lors de l'écriture de l'album ''Catharsis'' de 2018, un album qu'il détestait selon lui.

Phil a révélé qu'il a décidé de quitter Machine Head après avoir passé ''de nombreuses nuits stressées'' à parler avec sa femme et parfois ''perdre le sommeil'' à cause de tout ce qui se passait avec le groupe. ''Et j'en suis arrivé au point où je n'en pouvais plus de faire ça '', explique-t-il. ''C'est malsain pour moi physiquement, c'est totalement malsain pour moi mentalement, et ça fait des ravages dans ma famille maintenant, et c'est là que je dois fixer les limites, '' dit-il. ''Ce n'est pas drôle, et je dois quitter mon travail.''

Cet automne, Machine Head entamera la tournée du 25e anniversaire de ''Burn My Eyes''. Chris Kontos, le batteur original de Machine Head, et Logan Mader, le guitariste, se joindront de nouveau au groupe sur scène pour jouer l'intégralité du premier album classique du groupe en 1994.

Robb n'a pas encore annoncé le remplacement de Demmel et McClain, qui ont également quitté Machine Head en novembre.

Le mois dernier, VIO-LENCE s'est réuni pour deux concerts au Oakland Metro à Oakland, Californie. Le groupe se composait de Demmel, du chanteur Sean Killian, du bassiste Deen Dell, du batteur Perry Strickland et du guitariste Ray Vegas.






MACHINE HEAD
Chroniques