ORPHEUM BLACK nous livre le single/clip : 'Strangest Dream' !
Stephane Masson
Journaliste

Créé le 13/12/2020
1527 vues

Orpheum Black, groupe de rock progressif et alternatif basé à Orleans nous propose de découvrir leur univers et pour se faire le groupe nous propose de découvrir son tout dernier single/clip 'Strangest Dream' de son prochain album.

Orpheum Black étant un groupe récent, nous vous proposons, si vous ne les connaissez pas encore, de mieux le découvrir :

BIO

Créé en 2019, Orpheum Black est né d'une alchimie entre 5 musiciens connus du paysage orléanais.
En 2018, après d'intenses années passées avec leurs groupes respectifs, Romain (Guitare) et Greg (Chant/Guitare) arrêtent "Wild Dawn" et Mélodie (Chant/Clavier) quitte "No Sign Nothing". Les trois ayant déjà partagé plusieurs plateaux, c'est au détour d'un projet annexe que la magie opéra et qu'ils décidèrent de reformer un groupe.
Vite rejoints par Gauthier (Basse), jouant aussi depuis longtemps avec "The Lunatiks", le line-up fût complet et insufflé d'une vision neuve avec l'arrivée de Paskal (Batterie).Sans être aux antipodes du passé car ne pouvant renier cette énergie qui les anime, c'est aujourd'hui grâce à des atmosphères prenantes, des ambiances planantes et le parti pris d'utiliser deux voix distinctes que Orpheum Black véhicule ses émotions entre un rock mélodique et puissant.


L'album

Cet album est la suite directe de notre EP, "ACT. I". Avec ce nouveau set de morceaux, nous avons voulu renforcer notre univers en continuant d'explorer les registres du théâtre et du cinéma, en utilisant les codes esthétiques et les champs lexicaux qui leur sont propres, mais également au travers de la narration. Car dès le début, «SEQUEL(S)» à été écrit comme une odyssée : au travers des paroles et de la manière dont nous avons façonné certaines sonorités, les morceaux sont connectés les uns aux autres et racontent, chapitre après chapitre, la suite directe des aventures contées dans le premier EP.

"Strangest Dream" :

La plupart du temps, les morceaux sont plutôt maquettés par Romain ou Greg puis soumis au groupe. Chacun réfléchis de son côté, nous en discutons et mettons en commun lors des moments de répétition. Mais pour « Strangest Dream », nous avons décidé de le construire tous ensemble en même temps en partant d'une base très simple (l'arpège du début du morceau) et de faire évoluer le morceau dans ses motifs et son intensité, comme si nous « jammions ». En ressort un morceau chargé d'émotions qui n'a d'autre couleur que celle d'Orpheum Black. Et dans cette année 2020 où nous avons tous souvent été « à distance », la symbolique de créer quelque chose « tous ensemble » était importante pour nous.
Pour le scénario et le tournage de ce clip, nous voulions vraiment nous concentrer sur l'histoire. Exit les instruments et les micros, place à l'acting. L'univers de cette chanson étant très onirique, il nous fallait une touche plus « plastique » que nos précédentes vidéos. C?est donc tout naturellement que nous nous sommes tournés vers Romain Evrard qui est précisément dans ces thèmes là. Le tournage s'est déroulé sur trois jours, une partie en forêt et une autre partie en intérieur, où nous avons dû construire une piscine sur la scène de l'Astrolabe (Orléans) pour obtenir un miroir d'eau. Ce fut intense mais le rendu nous plait particulièrement.

Ce morceau aborde un thème très central au prochain album qu'est la connexion et la puissance des liens pouvant unir des personnes entres-elles peu importe le type de distance. C'est le 4eme morceau de l'album donc l'histoire se déroule en plein milieu de la quête de sens racontée tout au long de l'album "SEQUEL(S)" et est narrée parallèlement par les deux protagonistes du film au travers du prismes des rêves qu'ils font et qu'ils ne peuvent expliquer. Le Voyageur, guidé par une étrange sensation, se retrouve attiré dans le noir par une entité séraphique inconnue mais pourtant familière. La Muse, alors délivrée de sa prison de vide, reprend peu à peu ses forces et pousse Le Voyageur à la suivre. Aveuglé par son aura, il finira alors lui-même prisonnier de ce monde sans lumière.

Facebook : www.facebook.com/OrpheumBlack