Lustmord & Karin Park dévoile une nouvelle vidéo, "Hiraeth"!
Rose De Lacfeld
Journaliste

Créé le 05/05/2021
131 vues

La diva de la pop nordique KARIN PARK d'ÅRABROT ajoute sa voix éthérée et endeuillée ainsi que ses touches au son primordial du légendaire pionnier de l'électronique LUSTMORD pour cette collaboration sublime et poignante. ALTER est un rituel de notre époque.

Pour leur première collaboration, les neuf morceaux d'ALTER sont aussi déchirants que terrifiants, explorant de nouveaux territoires sonores, c'est une étude fascinante de la lumière et de l'ombre qui plonge dans de vastes ténèbres inexplorées. Leur capacité à créer une atmosphère sur le premier morceau de l'album, "Hiraeth", est inégalée, assemblant parfaitement une toile de fond déchirante pour le son mélodieux de la nostalgie de Park.

A partir de là, la voix de Park ajoute toute la profondeur et la puissance émotionnelles que l'on trouve chez des noms comme Kate Bush, Maynard J Keenan et Elizabeth Frasier, jouant parfaitement avec les vagues de drame sombre de Lustmord et créant un disque totalement unique qui rappelle Dead Can Dance, Massive Attack et Portishead à leur apogée.

Compte tenu des références de Park, il peut être surprenant qu'une collaboration avec Lustmord se fasse de manière aussi fluide. Utilisant un son composé d'éléments industriels, de pop synthétique et autres, la célèbre artiste suédoise en solo et membre du groupe de rock norvégien Årabrot utilise l'expérimentation dans son travail, ouvrant des voies nouvelles et rappelant le travail de ses pairs The Knife, Scott Walker, Robyn, Depeche Mode et Burial avec ses compositions riches et sombres.

Plusieurs fois lauréate du prix Spellemann en Norvège, Park a coécrit la chanson norvégienne pour l'Eurovision de 2013, où elle a terminé quatrième. Mais c'est la sensibilité de la musique sacrée de sa jeunesse que Park ajoute à ALTER, en apportant une voix puissante qui guide l'auditeur à travers la profondeur caverneuse et mystique de leur travail collaboratif.

"Lustmord est le Gustave Doré de la musique", déclare Karin Park d'un air pensif. "Il peint des images magiques avec un son qui est si vaste qu'il laisse place à votre propre imagination".

Brian Williams a grandi dans le nord du Pays de Galles. Il a commencé sa carrière musicale sous le nom de Lustmord en 1980 et est devenu une figure centrale et un pionnier de la première scène de musique industrielle au Royaume-Uni.
Ancien membre de SPK pendant leur période sans doute la plus cruciale, Williams a ensuite travaillé avec Chris & Cosey, membres de Throbbing Gristle, et a participé aux premiers albums de Current 93 et Nurse With Wound, entre autres.

Après s'être installé à Los Angeles en 1993, Williams a travaillé sur des dizaines de bandes sonores de films, dont The Crow, Underworld et First Reformed de Paul Schrader, ainsi que sur plusieurs jeux vidéo, musiques de télévision et albums solo. Williams a également contribué et collaboré avec des artistes aussi variés que les Melvins, Clock DVA, Jarboe, John Balance de Coil, Clock DVA, Paul Haslinger (Tangerine Dream), Wes Borland (Limp Bizkit), Puscifer et bien d'autres, y compris Tool, lauréat d'un Grammy Award, pour leurs célèbres eforts 10,000 Days et Fear Inoculum.