La mairie de Thionville fait arrêter un festival parce que la musique n'est pas à son goût
Enora
Journaliste

Créé le 08/07/2019
459 vues


Alors que la soirée de samedi s'annonçait prometteuse pour les amateurs de Rock rassemblés à Thionville à l'occasion du Rock Electro Festival (REF), la soirée a tournée court, étant interrompue par un responsable de la mairie qui ne supportait pas la musique Metal jouée sur scène.

Pour sa troisième édition, le REF, événement, gratuit, se tenait place Anne Grommerch, au coeur de Thionville. Si le vendredi soir avait été consacré à l'Electro, la scène était désormais réservée au Rock, mais celle-ci a pris fin aux alentours de 21H30, alors que le deuxième groupe à se produire était en plein set.

Les organisateurs de l'événement, interrogés sur le sujet par France Bleu, expliquent alors qu'un responsable de la mairie serait intervenu pour leur demander de tout arrêter « parce qu'il n'aimait pas le style » du groupe qui jouait, à savoir Dusk Of Delusion, un groupe de Metal originaire de Nancy, qui a vu son show raccourci à seulement cinq chansons. Benoît Guillot, chanteur du groupe, va plus loin dans ses déclarations puisque le responsable « a tout bonnement décrété que le Metal, ce n'est pas de la musique ».

Il revient ensuite plus en détails sur le déroulé de la soirée, considérant que les ennuis se sont accumulés depuis le début de la soirée : « Après une chanson, cette personne a fait pression sur l'ingénieur du son pour couper le son en façade. Il n'y avait plus que les amplis disposés sur scène qui diffusaient du son, donc c'était très mauvais et pas du tout agréable pour le public. Et après trois autres chansons, il a jugé que le son était toujours trop fort et la musique toujours pas à son goût, et a visiblement menacé l'ingénieur du son pour qu'il coupe tout. […] Qu'on annule un concert pour difficultés financières deux semaines avant, oui, ça arrive. Mais pour des raisons esthétiques, et dans ces conditions, c'est vraiment la première fois que j'en entends parler ».

C'est donc ainsi que s'est achevée la seconde soirée du Rock Electro Festival de Thionville puisque les trois groupes suivants ont également été privés de scène, ce que Benoît Guillot ne comprend pas, ce festival étant co-organisé avec la mairie. Il déclare : « La programmation était connue, alors pourquoi avoir attendu le milieu du concert pour tout arrêter ? ». Après des mois de travail, les bénévoles du festival ont vu leur travail être réduit à néant, ce qui les a surpris puisqu'ils n'avaient, jusque là, jamais eu de problème avec la mairie en ce qui concerne la programmation. La mairie de Thionville n'a pas encore réagit à cette affaire.