La nuit où Tony Kornheiser a démissionné à cause d'un concert de Kiss.
Rose De Lacfeld
Journaliste

Créé le 17/08/2021
937 vues

L'animateur de Pardon the Interruption, Tony Kornheiser, a déclaré qu'assister à un concert de Kiss l'a immédiatement convaincu de quitter son emploi de critique musical.

"J'étais critique rock à Newsday, [et] je suis allé au Calderone Music Theater à Hempstead un soir pour voir Kiss", a expliqué l'animateur dans un nouvel épisode du Tony Kornheiser Show. "Je n'avais jamais entendu parler de Kiss, pas du tout. J'ai regardé ce groupe monter sur scène avec ce maquillage, quatre gars assez costauds, et sortir un son qui était assourdissant." (Selon Setlist.fm, Kiss a joué au Calderone Concert Hall le 23 août 1975).

L'émission a clairement eu un grand impact sur Kornheiser. Je l'ai regardée et j'ai dit : "Whoa, c'est quelque chose que je n'avais jamais vu auparavant. Cela va être rapidement la plus grande chose dans la musique, et je me retire de l'activité de critique de rock", a-t-il noté. "Et j'ai arrêté en l'espace d'un mois. Et ce n'est pas que je ne les trouvais pas bons, c'est que ça me dépassait. La direction que prenait le film, son caractère théâtral et tout le reste me dépassait. Et il n'y avait aucun moyen d'évaluer équitablement la musique, parce qu'elle était dans ce paquet. Il fallait faire face à cet ensemble."

Kornheiser est passé du Newsday au New York Times en 1976, puis au Washington Post en 1979. En 2001, il a lancé avec Michael Wilbon l'émission Pardon the Interruption sur ESPN, qui est rapidement devenue l'un des talk-shows sportifs les plus populaires et les plus imités de tous les temps.

Moins d'un mois après le concert de Kiss auquel Kornheiser a assisté, le groupe sortait "Alive", le double album live qui l'a propulsé au rang de star. Le groupe doit reprendre sa tournée d'adieu End of the Road, retardée par la pandémie, mercredi à Mansfield, dans le Massachusetts.