Greta Van Fleet , l'album aujourd'hui, l'Elysée Montmartre la semaine prochaine et le Zénith en mars !
Rose De Lacfeld
Journaliste

Créé le 20/10/2018
677 vues

S'il y a un groupe de rock qui, pour mille et une raisons, défraye (enfin) la chronique, c'est bien Greta Van Fleet . En effet, dans l'univers de la musique le terme « phénomène » est parfois utilisé à tort et à travers… mais vu la vitesse à laquelle le nom de ce groupe « inconnu » s'est propagé, force est de constater qu'il faut bien parler du « phénomène Greta Van Fleet T… ». Adoubé par Elton John, lui-même, et quelques autres de ses pairs, le quatuor poursuit donc sa poussée vers les sommets de manière insolente.

Rien qu'en France, territoire peu réputé pour son « profil rock », en mars dernier, le premier concert du groupe à Paris affichait « complet » deux mois en avance, alors qu'aucun disque n'était encore physiquement distribué dans notre pays. Quelques mois plus tard, le 18 juin, le groupe enfonçait le clou lors d'une prestation éclair au Download Paris en ouverture de Guns N'Roses. Mieux encore, il n'aura fallut qu'une petite semaine pour remplir, ras la gueule, l'Elysée-Montmartre, salle où ils se produiront le 26 octobre prochain, une semaine après la sortie de « Anthem of The Peaceful Army », ce premier (et précieux) véritable album qui fait suite au désormais fameux double EP « From The Fire ».

Emmené par le furieux single « Highway Tune » (bientôt 27 millions de vues sur YouTube et 31 millions de streams rien que sur Spotify), ce disque a largement contribué à ''faire parler'' du combo. Eduqués par leur père au son du blues, R&B et de la soul music à travers les albums de Wilson Pickett, Joe Cocker, Cream, des Yardbirds ou des Who, les frangins Kiszka –Josh (chant), Jake (guitare), Sam (basse) –, dont l'aîné n'a pas 15 ans à l'époque, forment Greta Van Fleet en 2012. Rapidement rejoints par le batteur Danny Wagner, ils font leurs premières armes dans les clubs de leur Michigan natal tout en sortant quelques EP indépendants désormais introuvables.

Finalement signés début 2017 par Lava Records, le puissant label de Jason Flom distribué par Universal Republic Group, Greta Van Fleet voit alors « Highway Tune » se hisser au Top des Charts Rock US en quelques semaines seulement… Dès lors, Outre-Atlantique, puis en Europe et finalement en France, la presse s'enflamme, les radios s'emballent (le titre sera n°1 de l'airplay de OUI FM à plusieurs reprises ) et le jeune quatuor est désormais comparé au(x) plus grand(s)… L'incroyable voix de Josh (21 ans) n'est bien entendu pas étrangère à un tel enthousiasme, tant elle renvoie l'auditeur vers celle de… allez, vous savez qui… Cependant au delà de toutes comparaisons possibles, pour le magazine Rock Hard « From The Fire » est « Une incroyable démonstration de force...» et « Greta Van Fleet est déjà un grand...»


L'histoire aurait peut-être pu s'arrêter là si, cet été, le groupe n'avait pas lâché une autre pépite sonore : « When The Curtain Falls », premier extrait de son véritable premier album. Une chanson qui confirmait la fraîcheur, la spontanéité et l'énergie bouillonnante de ces quatre gamins distillent déjà sur scène. Un titre explosif qui annonçait à coup sûr un album de très bonne facture. La chose en question, intitulée « Anthem of The Peaceful Army » est donc disponible depuis aujourd'hui et recèle bien des trésors pour les amateurs de classic-rock pas forcément nostalgiques. Car présenter Greta Van Fleet uniquement à travers une simple comparaison à « qui tout le monde pense », serait très (trop) facile si on ne se donnait pas le temps d'écouter sérieusement « Anthem of The Peaceful Army » et d'en apprécier toutes ses facettes. C'est clair, sur disque comme sur les planches, Greta Van Fleet possède ce petit plus magique qui fait la différence... Tout simplement...

La semaine dernière Greta Van Fleet annonçait un autre concert en France : le 3 mars 2019 au Zénith de Paris la Villette. L'une des plus grandes salles de cette prochaine tournée.