Electroviolence et stroboscopes par HORSKH !
Anaelle
Journaliste

Créé le 28/05/2020
235 vues

Dans sa définition, HORSKH est une collision entre la violence du metal et le pouvoir accrocheur de l?electro. Industriel pour sûr, l?univers d'HORSKH se veut à la fois sauvage et millimétré. ?Strobes?, tout comme le disclaimer épileptique introduisant son clip, résume parfaitement le propos et offre un aperçu de trois minutes de ce qui caractérisera le nouvel et second album du trio, Wire, prévu pour l?Automne 2020.

Ses partages d?affiches avec des artistes tels que Ministry, Igorrr, Perturbator ou encore Carpenter Brut et Punish Yourself en disent long sur la capacité d'HORSKH à bousculer autant les pits que les dancefloors. Alors ses performances ne peuvent donc être autres que fortes en sueur et en stroboscopes. Les stroboscopes ("strobes" en anglais), c?est d?ailleurs à ces derniers que le premier single de son nouvel album ainsi que son clip sont dédiés. ?Strobes? pour cette sensation hypnotique et aveuglante. Mais surtout ?Strobes? en signe d?apothéose de cet effet tant plébiscité par le groupe !

??Strobes? mélange nos influences des années 90s et ce qu?on écoute de plus actuel. La rythmique et la basse peuvent rappeler certains beats de TRAP alors que la mélodie et le feeling du morceau est très Indus/Metal/Noise. L?idée était de faire un morceau à la fois agressif et accrocheur. Les larsens de guitares accentuent la facette Grunge/Noise du groupe, le lead de synthé, lui, amène ce côté ?catchy? présent dans HORSKH depuis ses débuts !? (HORSKH)