Report Pogo Car Crash Control à la Machine (Paris) - Warm Up Hellfest le 20/04/2023
Ophélie Griffin
Journaliste

«P3C a lavé et essoré le public de la Machine, dans un contest de plongeons sans fin »

Créé 20/04/2023
480 vues

WARM UP HELLFEST à La Machine du Moulin Rouge (Paris) le 20/04/2023
Live Report et Photos : Ophélie Griffin

A mon arrivée à 19h20 à La Machine, il y a encore peu de monde dans la fosse, ça se presse plutôt au bar pour le moment. Un animateur est présent pour mettre l'ambiance, pour annoncer les groupes du soir - Violence, Betraying the Martyrs et Pogo Car Crash Control, ainsi que les animations avec notamment le concours de Air Guitar pour gagner des pass pour le Hellfest 2023 et participeront à la grande finale au festival pour gagner un pass 2024. Il est même possible de se faire tatouer le fameux logo du Hellfest par ASPHYX au balcon de la Machine.
Avant le début des concerts, l'ambiance est vraiment très calme, ça discute, ça discute.
Sur la scène de la Machine et dans la salle, les banderoles "Hellfest" sont fièrement affichées.

C'est ainsi que débute le premier groupe de la soirée - Violence, dont c'est le premier show. Violence est le nouveau projet de Niveau Zero (Frédéric Garcia, clavier-chant) qui s'est entouré de Fabio Meschini à la guitare (ex- As They Burn), Morgan Sansous à la batterie (Henker) et John Kazadi au chant (Henker).
Le chanteur, le guitariste et le clavier arrivent tous les trois masqués avant un déchaînement sur le premier morceau. Le public est invité à entrer dans l'arène, au plus près des musiciens. Il est un peu compliqué de qualifier la musique de Violence, tant elle mêle différents styles : black metal, hip hop, indus et même dub.
Les morceaux s'enchaînent, très puissants, dans une ambiance lumineuse très sombre entrecoupée de strobo (yeux sensibles s'abstenir ! et photos compliquées à la clé). Parfaitement en accord avec la musique proposée à vrai dire.

Une seule prise de parole est faite par John Kazadi pour présenter le groupe et pour nous souhaiter la bienvenue au Warm Up Hellfest.
Ce dernier finit par faire tomber le masque (au vu de la chaleur ambiante, c'est compréhensible !). John est très expressif et délivre sa puissance vocale tout le long du set. Et derrière le masque, on voit le sourire (petit cachotier !). Bref ça kiffe.
30 minutes de show sans répit auront conquis le public présent comme l'atteste le long applaudissement à la fin du dernier morceau.

Je n'ai malheureusement pas pu récupérer la setlist, moi et mon 1m58 ne dépassant pas la scène...

Retour de l'animateur Jimmy Clisson au milieu de la fosse pour la première phase du contest de Air Guitar. Après avoir demandé du bruit pour Violence, c'est parti pour le brassage d'air. Les premier.e.s concurrent.e.s jouent notamment sur du Mötley Crüe, du Guns N' Roses et du Sepultura.
Si au départ j'étais un peu sceptique sur l'animation, on se prend vite au jeu. C'est fun. Le public est mis à contribution à la fin de chaque prestation, pour donner une note afin que soient sélectionné.e.s les meilleur.e.s. En tout cas, on ne voit pas le temps passer jusqu'au prochain concert, assuré par le groupe Betraying the Martyrs.

Ce groupe-là, je l'attendais de pied ferme, n'ayant jamais réussi à les voir lors de leurs derniers passages dans les salles à côté de chez moi. Un décompte apparaît "59-58-57...0" avant que ne se lance un film souvenir du Hellfest 2022. Petite introduction pour chauffer la salle avant que ne débarquent les six membres composant BTM.
Le chanteur Rui Martins est absent pour des raisons personnelles et est donc remplacé par Julien Lebon du groupe Atlantic Chronicles. D'ailleurs, pour leur passage programmé à la Clef Saint Germain (78) en novembre 2022, c'est aussi pour des raisons personnelles que le concert avait été annulé et que je les avais raté.
Ce changement de line-up ne perturbe en rien le show tant Julien se donne à fond. Victor Guillet, au clavier, annonce que le groupe n'avait pas joué à Paris depuis l'avant Covid avant d'enchainer sur le morceau "Mirror", présenté comme l’un plus lourd de l'EP "Silver Lining" sorti en juin 2022.
Nouvelle prise de parole pour présenter une chanson un peu spéciale "Black Hole", d'après Covid (décidément on en parle beaucoup ce soir de celui-là) et il est demandé au public d'allumer sa lumière de téléphone. C'est une séquence assez inédite pour un concert de metalcore mais why not...

Dans la fosse, l'ambiance est fat, ça crowdsurf dès le premier morceau. Victor assure l'animation sur scène, ça fait voler son synthé, ça court sur scène et ça vient même dégager Julien pour prendre sa place quand il ne chante pas lui aussi.
Un titré inédit est joué, le public de la Machine est donc le premier à entendre "The Veil" - nice !
Niveau lumières, même si c'est un peu plus lumineux que Violence, même si l'on reste dans des nuances très sombres...

Le groupe sait y faire pour enflammer la fosse, qui se lance dans un wall of death suivi d'un circle pit. On retrouve même un Victor accroché au balcon pour sauter dans le public.
C'est déjà l'heure du dernier morceau. Le groupe nous invite à le retrouver au merch, pour boire des coups ensemble car "on dirait qu'on est samedi soir" et à vrai dire, c'est tout comme effectivement ! "J’aimerais entendre toutes vos voix ce soir ! " clame Victor.
Jusqu'au bout, il fera le show puisqu'à la fin du concert, il détruit son synthé sur scène et le jette dans le public.

SETLIST :
The Great Disillusion
Lost for Words
Mirror
Black Hole
Eternal Machine
Swan Song
Irae
The Veil
Liberate Me Ex Inferis
Life Is Precious
The Resilient

C'est parti pour la deuxième session de Air Guitar, où ça s'agitera sur du System of a Down, du Gojira, du Ozzy, du Metallica, du Manowar, du Amon Amarth et du Slipknot. On assistera même à la performance de la Championne du monde en titre (ouais ça existe) et j'avoue, elle n'a pas volé sa couronne !

Quand vient l'heure de Pogo Car Crash Control, la salle est archi pleine. Ca fait plaisir de voir que le groupe a grandement gagné en notoriété. J'avoue être moi-même totalement fan du groupe que j'ai découvert à Petit Bain en 2019 et je ne compte plus le nombre de fois que je les ai vus... Alors j'étais bien contente de les voir en headline pour le Warm-Up Hellfest. De nouveau un décompte "59, 58..." puis ça revient sur "59..." Oh ! Un peu de tempo avant l'arrivée d'Olivier, Louis, Simon et Lola.

J'ai tellement été dans le concert que je n'ai pas écrit grand chose... J'ai beau être multi-tâches, faire les photos, écrire et kiffer (et tout ça parfois avec une bière à la main), ce n'est pas toujours évident.
En fait, le contest de Air Guitar ce n'était rien à côté du contest de Crowd Surfing et de Stage Diving ce soir. C'était à celui ou à celle qui faisait le meilleur plongeon. Il y a même eu un salto depuis la scène (je n'aurais pas aimé être la personne en réception...). Tu te souviens des compétitions de GRS à la TV le samedi après-midi ? Bah pareil, sans le justaucorps.
A force, on ne sait plus où regarder, entre le groupe qui se déchaîne et la fosse qui débarque sans discontinuer sur la scène. Si on était à la Warzone sans les pavés, on aurait un écran de poussière devant nous brouillant la vue du concert. Mais ce soir, c'est la Machine, qui passe tout le public au lavage et à l'essorage à 1200 tours minutes, à coup de walls of death et circle pits.
Et après, oui, le concert était un peu trop brouillé. Mais la prestation de P3C n'était clairement pas brouillon. Depuis leur Release Party au Trabendo en mai 2022 pour leur dernier album "Fréquence Violence", je trouve que le groupe a gagné en justesse et en assurance. On sent que c'est bien rodé, avec une setlist qu'il a su éprouver régulièrement. Les morceaux s'enchaînent, il y a peu d'échanges avec le public à part quelques remerciements. Dans la fosse, ça chante à fond et au final, on comprend pourquoi le groupe est tête d'affiche ce soir.

Je vais devoir rater la fin du concert et la finale du contest de Air Guitar pour cause de transports pourris, mais on pourra dire que ce fut une soirée où les groupes et le public ont pu se déchainer totalement. Des jeudis soirs comme celui-là, on en redemande !
Merci aux trois groupes, à la Machine et à Cartel Concerts - l'échauffement est fait, on est prêt pour le Hellfest.

SETLIST :
Aluminium
Déprime hostile
Le ciel est couvert
Traitement Mémoire
Reste Sage
Conseil
Fréquence Violence
Cristaux Liquides
Ville Prison
Criminel Potentiel
Tourne Pas Rond
Tu peux pas gagner
Recommence à Zéro
Qu'est-ce qui va pas ?
Tête blême
Crève