SAOR sur Temple au Hellfest 2018
United Rock Nations

«Un moment magnifique.»

Créé 22/06/2018

Changement d'ambiance sous la Temple, pour accueillir le projet de l'écossais Andy Marshall Saor, qui signifie « libre » en gaélique.

Le début de show laisse pressentir le pire niveau son, surtout que le musicien est accompagné, entre autre, par un violon sur scène. La qualité sonore fini par arriver et là, c'est beau. Magnifique même.

Les mélodies composées par Marshall laissent le public attentif sous le charme. Pas de mouvements, pas de slams, simplement une grande communion sublimée par ces mélodies black teintées de sonorités celtiques portée par le violon impeccable et les samples d'instruments à vent.

Le groupe n'est pas vraiment communicatif, mais on s'en fiche, car pour le coup, tout passe par la musique absolument parfaite de Saor. Le point d'orgue étant sur « Tears Of A Nation », tout simplement à couper le souffle. Les larmes montent devant tant de beauté. Un moment magnifique.

Antares Bauglir



Chroniques
Festival
Hellfest 2018
Saor
22/06/2018