ALCEST sur la scène Main Stage 2 du Download Festival 2018
United Rock Nations

«Alcest a été proposé au Download Festival un aperçu de son univers musical mais les conditions étaient loin d'être réunies pour en profiter pleinement»

Créé 16/06/2018

Alcest fait parti des originalités que la scène Metal française est fière de comptée, mais je vous avoue qu'il a été extrêmement difficile de sortir du concert explosif et brûlant de Crossfaith pour se plonger dans l'univers torturé et évanescent du groupe, nous n'étions visiblement pas les seuls à chercher nos repères puisque le public est resté presque entièrement passif à l'arrivée du groupe sur scène, accompagné par une nappe de notes électro.

Comme depuis quelques temps, c'est la chanson « Kodama » qui ouvre le set de la formation française. L'harmonie vocale est propre, la ligne instrumentale lourde mais apaisée ; en résumé, le groupe est fidèle à sa réputation mais leur musique n'est pas forcément mise en valeur après le Metalcore du concert précédent. Mais passons et essayons de nous laisser porter par la douceur et l'intensité de « Là où naissent les couleurs nouvelles », le morceau suivant, et ce malgré les approximations de mixage qui noient souvent le chant de Neige sous la batterie et la basse, respectivement tenues par Winterhalter et Indria Saray. Les musiciens sont totalement statiques, agitant parfois lentement la tête, visiblement entièrement absorbés par la musique qu'ils jouent. Zero, le guitariste, contrebalance avec douceur et maîtrise la voix de Neige pour offrir davantage de profondeur aux chansons.

A partir de la moitié du concert, une petite partie du public a réussit à se laisser emporter dans l'univers poétique d'Alcest alors qu'une autre partie a tout bonnement décidé d'en profiter pour s'offrir une pause en cette seconde journée de festival, voire de s'endormir. « Oiseau de proie » fait parti des morceaux plus longs du groupe et le public du Download Festival laisse donc la tension monter avec un riff de guitare épuré mais fort en émotions. Les influences Post-Black du groupe sont ici parfaitement palpables et rendent peut être le morceau plus accessibles pour certains. A cette heure-ci, le soleil brille haut dans le ciel et ce contexte n'est clairement pas le plus favorable à ce genre de musique qui invite plutôt à la transe. Le constat ne changera malheureusement pas pour « Eclosion » ou « Percées de Lumières » qui restent de belles chansons mais ne bénéficient pas des meilleurs conditions pour être appréciées.

Il semble qu'Alcest soit passé sans avoir marqué ce Download Festival. Les quelques mots du chanteur, prononcé à la fin du set : « Merci beaucoup à tous, bon festival. », ne changeront pas la donne : la musique était belle, le cadre pas adaptée ; mais les fans ont néanmoins pu profiter de voir le groupe sur scène.


Setlist d'Alcest :

1- Kodama
2- Là où naissent les couleurs nouvelles
3- Autre temps
4- Oiseaux de proie
5- Eclosion
6- Percées de lumière