BURY TOMORROW sur la scène Warbird du Download Festival 2018
United Rock Nations

«Bury Tomorrow a mis tout le monde d'accord avec un show explosif, généreux et entraînant qui a retourné la Warbird Stage»

Créé 15/06/2018

Soyons honnêtes, le Download Festival a une très belle programmation en ce qui concerne le Metalcore, et cela commence très fort avec Bury Tomorrow en Warbird Stage dès ce vendredi 15 juin. Les musiciens montent sur scène et sont chaleureusement accueillis par leurs fans, assez nombreux, et déjà rassemblés là depuis un petit moment. Daniel Winter-Bates, le chanteur du groupe, prend à peine le temps de lancer un « Come on motherf****** ! » que la chanson « Man on Fire » débute !

Le message est clair, le premier titre agressif, il n'en faut pas plus à la fosse pour se lancer dans un mosh pit, soutenue et encouragée par Davyd Winter-Bates, le bassiste du groupe aux cheveux rougeoyants, qui ne cesse d'headbanguer et de sauter. Il rivalise d'énergie avec le frontman qui parcourt la scène à grandes enjambées, haranguant la foule présente sous la tente. Vient ensuite « Earthbound » sur laquelle Jason Cameron (guitariste et choriste) assure un chant clair propre et entraînant, bien qu'on ressent parfois clairement qu'il force sur ses cordes vocales pour atteindre les notes les plus hautes. Le combo scream-voix claire fonctionne cependant à merveille alors que Kristan Dawson, le second guitariste, ne cesse d'agiter violement la tête et d'occuper l'espace scénique. Le screameur prend la parole : « Il faut qu'on continue à vous faire transpirer, c'est notre job. Il faut que vous preniez du plaisir parce que vous avez payé pour ça ! Personne ici n'est trop vieux ou trop gros pour ne pas tout donner sur cette chanson ! ». Et c'est avec « Cemetery » que le chanteur fait tomber la veste et recommence à motiver le public, lui demandant de sauter, de bouger et de crier à force de « Retournez-moi cette fosse ! ». Le mixage met en avant le duo rythmique basse-batterie et les breaks prennent une ampleur très entraînante en live. Si Jason Cameron semble rester en retrait, le reste du groupe, y compris le batteur, Adam Jackson, s'en donne à coeur joie, déployant la plus belle énergie possible pour le plus grand plaisir des amateurs du genre.

Juste avant d'annonce « Knife of Gold », Daniel Winter-Bates se met à arpenter furieusement la scène en déclarant : « De ce p***** de côté droit jusqu'à ce p***** de côté gauche, je veux voir tout le monde sauter ! ». Cet ordre n'est pas fait pour être discuté et les fans répondent à l'énergie des Britanniques en tapant des mains en rythme et en sautant. Les musiciens s'avancent tous au bord de la scène pour encourager la fosse. Le leader reprend la parole, un peu plus longuement : « Merci ! Whaou ! Comment vous vous sentez aujourd'hui ? Personnellement, on se sent un peu chamboulé mais tout va bien parce que je vois tellement de beaux visages tournés vers nous aujourd'hui, merci pour ça ! Si vous n'êtes pas devant Billy Talent en ce moment, ça veut dire que vous aimez ce qui est puissant, ça veut dire que vous aimez le vrai Metal ! Et vous devez probablement aussi aimer les circle pits ! Go ! Go ! Go ! Jackson (le batteur), donne-moi une rythmique ! ». Aussitôt dit, aussitôt fait, la batterie motive la foule et le groupe repart pour un tour ! La foule est conquise et le frontman reprend : « Si vous n'avez jamais fait un wall of death, c'est le moment ! Aller, reculez ! Reculez encore ! Et maintenant, attendez mon signal ! ». C'est dans ces merveilleuses conditions que le groupe nous a offer tune version explosive de « Last Light ».

Avant de conclure leur set avec « Black Flame », Daniel Winter-Bates nous expliquait : « C'est notre toute première fois ici, au Download de Paris, et honnêtement, je ne sais pas pourquoi nous ne sommes pas venus plus tôt parce que c'est génial et que vous êtes parfaits ! Let's keep it heavy ! ». L'investissement scénique du groupe n'a d'égal que leur générosité, alors merci à eux.


Setlist de Bury Tomorrow :

1- Man on Fire
2- Earthbound
3- Cemetery
4- Knife of Gold
5- Last Light
6- Black Flame