Ultra Vomit à Cap Caval
Branwenn
Journaliste

«une partie de franche rigolade et de métal décalé !»

Créé 16/02/2018
5433 vues


Affrontant le froid de cette mi-février, me voilà arrivée à Penmarc'h (petite bourgade près de la pointe de la torche en Finistère - sud pour ceux qui ne connaissent pas le coin!), j'arrive sur le parking de la salle Cap-Caval où je croise quelques camping-cars ou fourgons garés (hum ça sent la soirée arrosée!!) , quelques punks errent sur l'asphalte en attendant l'ouverture des portes...
Pour les concerts annoncés ce soir, magnifique c'est sold-out , ce qui devient une habitude pour les Tagada Jones dont, si je ne me trompe pas, c'est le 38 ème concert complet!! bel perf!!! La capacité de la salle étant de 1000 places quand même..

Le public arrive tranquillement, de tous âges et de tous horizons, on va du bout de chou de 7/8 ans accompagnés des papas au quinquas en passant par des ados, on croise dans la salle du punk, du métalleux, du costard - cravate..., les bénévoles au bar sont prêts, les agents de sécu aussi...ouverture des portes..

Un back drop au nom des 'tag' et au visuel du dernier album "La Peste Et Le Choléra" la batterie et les micros devant, pas de fioritures, l'essentiel est ailleurs.
Et voici que débarquent sur scène, nos bretons qui nous balancent dans le oreilles depuis 20 ans, leur musique punk/oï/métal

Et voilà que l'on commence à se chauffer avec un petit "Envers Et Contre Tous", hymne dénonçant la classe politico économique corrompue,
le public est un peu timide au premier abord..ça s'observe , se scrute en se demandant "mais qui va lancer les hostilités?"

C'est sur le titre "Zéro De Conduite" de l'album "Descente Aux Enfers" que la foule va commencer à se déchainer , entrainée par quelques trublions au devant de la scène , bien décidés à pogoter et à mettre le feu au plancher !!

La part belle fut donnée au dernier album, 'La Peste Et Le Choléra' ou nous avons pu retrouver des titres comme 'Vendredi 13' en lien avec les attentats de Paris ou "Mort Aux Cons' qui nous rappellent comment les soixante huitards et autres révolutionnaires ont retourné leur veste et pour certains sont partis rejoindre les rangs bleu marine!!

Niko et sa bande nous mettent le feu à la salle, une telle énergie venant d'eux se propage et atteint le public pleine face, les petits bouts de choux aux oreilles casquées sont mis assis sur la scène (et vont même être avec Niko un moment) afin de les protéger des pogos d'enfer ou autres slams aux pieds chaussés de docs.
Le public est chaud, certains plus que d'autres , quelques bosses et arcades abimées plus loin, on sent que la fin du set arrive...

Ouf , non voici qu'arrive le rappel , un petit "Cargo" nous remet dans le bain mais c'est surtout le medley de Parabellum qui nous achève sur cette première partie de soirée. que du bon et de bons souvenirs!!

Le quatuor doit maintenant laisser, à regret pour les fans, la place aux ULTRA VOMIT , une fois de plus nous avons pu assister à un concert de qualité ou l'énergie est montée crescendo aux rythmes des chansons aux paroles engagées ou la langue de bois n'a pas sa place , et la complicité au sein du groupe est visible , l'amour que les "TAG" porte à leur public aussi, ..une histoire qui dure depuis 20 ans...et qui n'est pas prête de s'arrêter en si bon chemin! TRUGAREZ !!! MERCI!!

setlist :

Envers et contre tous

Zéro de conduite

La peste et le choléra

Le monde tourne à l'envers

Yec'hed mad

Instinct sauvage

Karim & Juliette

Tout va bien

Descente aux enfers

Le feu aux poudres

Pertes et fracas

Les nerfs à vif

Vendetta

Vendredi 13

Je suis démocratie

Mort aux cons

RAPPEL :

Cargo

Dissident

Medley Parabellum

La pause, due au changement de décor n'est pas du luxe afin d'hydrater la foule en furie..et faire retomber un peu les ardeurs de certains . Le bar est pris d'assaut ( les mauvaises langues diront : normal c'est en Bretagne!!) ainsi que le merchandising ..

et maintenant on laisse la place à Ultra Vomit pour leur show déjanté !

Le backdrop est un trampoline, et sur les enceintes sont apposées les têtes cartoonisées façon "Looney Tunes" du quatuor , de même que la bouille de Manard est stylisée sur sa batterie.

4 gars arrivent , sweat à capuche noir et lunettes de soleil sur le nez et commencent à faire les balances...mais ils ne trompent pas longtemps leur monde , Fétus et compagnie sont là ..bien cachés..
tandis qu'en arrière plan , nous pouvons lire : Le groupe procède actuellement à l'accordage de ses instruments..

la musique de Looney Tunes retentit ainsi que celle de Fort Boyard...et voici qu'arrive sur scène le quatuor...et l'hystérie dans le public! Forcement 9 ans entre deux albums , ils savent se faire désirer !

"Darry Coal" fut la première d'une longue série de chansons irrévérencieuses , de titres connus et modifiés à la sauce Ultra !

"Un Chien Géant" se fait entendre et surprise , Niko et ses compères viennent rejoindre Fétus, Flockos et compagnie sur ce morceau pour chanter avec eux !

Les speechs s'enchainent, l'humour potache aussi, et un homme du public est sélectionné ..dommage pour lui, il subira les quolibets du groupe façon hypnose et de la foule en délire...pour finir par entendre la chanson 'Pov Connard'..

Après un détour par le Japon pour manger des "Takoyaki" ou par la 'Boulangerie -Patisserie'..les fans sont fins prêts pour un petit "Wall Of Chiass"..comprenez évidemment le "Pipi Vs Caca" autrement dit pour les non -initiés des Vomit ..un superbe Wall Of Death....les afficionados n'attendaient que cela pour aller se faire des petits bisous tendres et de gros calins qu'ils n'oseraient pas se faire dans leur vie de tous les jours.. ceci dit pas sûr non plus qu'ils fassent 'La Chenille ' chez eux!

Manard reprend son "Keken" tandis que Flockos se met à sa place à la batterie , il manie d'ailleurs aussi bien les baguettes que le médiator et Manard n'est pas en reste avec son timbre de voix!

Andy du merchandising viendra nous haranguer qu'il "Collectionne Des Canards' vivants avec son petit boa à plumes autour du coup..finissant en slam dans le public!

le groupe disparait ..et vient l'heure du rappel...qui se fera avec "Kammthaar" pour commencer , qui enchainera sur 'Lemmy' et qui clôturera le concert une fois de plus aussi bien visuel , que joyeux dans les textes et l'attitude avec le public sur 'Un Evier Métal' où le bassiste des Tagada Jones a fait un tour de salle assis dans un évier en inox porté par les fans !

Ultra Vomit est un spectacle humoristique à lui tout seul, tant dans les chansons, que dans les échanges avec le public et si celui çi est réceptif comme ce soir...cela donne une pure soirée de détente !

le temps pour le quatuor d'aller serrer quelques mains , de discuter un peu avec les fans et de faire quelques selfies , voici que la fin de soirée est là, soirée passée beaucoup trop vite pour certains qui auraient bien fait la fête jusque la fin de la nuit, les merchs ne sont pas facile d'accès au vu du monde devant et pas mieux pour la buvette!!

un grand merci aux deux groupes pour le feu qui a été mis en pays Bigouden , pour cette énergie apportée et cette bonne humeur , les textes engagés ou décalés suivant les quatuors ainsi qu'en grand merci à la salle Cap Caval qui a encore assuré pour une programmation digne de ce nom!!


setlist :


Looney tunes theme

Fort boyard theme

Darry Cowl Chamber

Les bonnes manières

Un Chien Géant (accompagné de Niko)

E-TRON (digital caca)

Mechanical Chiwawa

Je ne t'es jamait autans aimer
(avec extrait Zombie (The Cranberries))

Mountains of Maths

Pauv' connard

Calojira

Takoyaki

Boulangerie pâtisserie

Jack Chirac

Pipi VS Caca
(Wall of Chiass)

Batman VS Predator

Une souris verte

la ch'nille

La Bouillie IV

Keken
(Manard au chant et Flockos à la batterie)

Anthracte

I Like to Vomit

Je collectionne des canards (vivants)
(with Andreas Martin)

rappel :

Kammthaar

Quand j'étais petit (feat. Lemmy)

Evier Metal