Download 2017 - Report de la 3ème journée
Beleth Ars Goetia
Journaliste

«What this Hell ? Ca démarre à froid et ça brûle en quelques instants. Du gros son !»

Créé 11/06/2017
6386 vues

TESSERACT




Le public est assez important pour ce troisième jour, mais plutôt calme pour le moment. C'est sur la Mainstage 2 que les britanniques de TesseracT font leur entrée. Le dernier album du groupe, Polaris (Kscope), date de 2015. Depuis, seul un EP est sorti en 2016, Errai (Kscope). On espère que leur djent progressif réussira à persuader la foule de ce dimanche.

Au début du set, sur « Dystopia », le public est légèrement réactif à l'avant, puis fini par entrer dans l'univers de TesseracT en secouant la tête. Le son est bon, ce qui fait plaisir avec un groupe de cette envergure.
Tous les membres sont habillés en noir et bougent légèrement sur scène, bien que le chanteur Daniel Tompkins soit de plus en plus énergique.

Techniquement, c'est du très bon et le public est très réceptif à la musique de TesseracT.

Setlist
Dystopia
Concealing Fate, Part 2: Deception
Concealing Fate, Part 3: The Impossible
Of Matter: Proxy
Of Matter: Retrospect
Survival
Of Mind – Nocturne


LEOGUN




RED SUN RISING




La tente de la Warbird Stage est pleine en ce début d'après midi. L'atmosphère est des plus festive pour accueillir les américains de Red Sun Rising. Leur dernier (et unique) album Polyester Zeal est sorti en 2015 (Razor & Tie) mais le public présent est constitué de fans qui reprennent les chansons.

Malgré quelques petits soucis de son en début de set, tout fini par rentrer dans l'ordre. Le concert est énergique et bon enfant, les zicos se font plaisir et communiquent bien avec le public.
Le backdrop est aux couleurs du soleil et amène une atmosphère chaleureuse sous la tente.

Le rock multifacettes du groupe fait mouche, le concert est sacrément festif, un vrai plaisir.

RISE OF THE NORTHSTAR





CREEPER




Un public de connaisseur accueille les nouveaux maitres du Horror punk sur la Spitfire Stage. Ils sont anglais, ils sont jeunes et ont sorti leur premier album en mars 2017 (Eternity, In Your Arms, Roadrunner) qu'ils viennent défendre sous une chaleur torride.

Autant le dire tout de suite, le public est déjà acquis à la cause du groupe et on a l'impression de se retrouver au beau milieu d'une fête.

Le son est clair mais manque un peu de puissance. Niveau ambiance, les zicos bougent dans tous les sens, mention spéciale au chanteur Will Gould, au bassiste Sean Scott et au guitariste Ian Miles qui sont déchainés. Ils sont tous de noir vêtu avec quelques touches de mauve, restant raccord avec la pochette de leur album.

Une grande fête de potes, tout sourire.

Setlist
Black Rain
Poison Pens
Suzanne
Hiding With Boys
Misery
Down Below
I Choose To Live



COHEED AND CAMBRIA




ARCHITECTS




Le public est déjà très nombreux et en folie dès l'entrée du groupe sur scène sur la Mainstage 2, ça jump tout au long du concert ! Les anglais balancent littéralement à la face du public leur Metalcore efficace, issu en grande majorité de leur dernier né, All Our Gods Have Abandonned Us (2016, Epitaph Records).

Bon son, tout les membres sont habillés en noir. Le chanteur Sam Carter bouge beaucoup sur scène et ce dès le début, faisant chanter la foule dès le premier morceau, « Nihilist ». Bonne communication avec le public !

Sur les coups de 16h30 le chanteur demande au public de faire un wall of death.
Brutal et efficace.

Setlist
Nihilist
Deathwish
These Colours Don't Run
Phantom Fear
Broken Cross
Gravity
Naysayer
Downfall
Gravedigger
A Match Made In Heaven
Gone With The Wind



SUICIDAL TENDENCIES




Beaucoup de monde et un public très réactif à l'entrée de Suicidal Tendencies sur la scène Mainstage 2. Il faut dire que le groupe sait y faire. Le dernier album en date est sorti en 2016 (World Gone Mad, Suicidal Records) et la formation a enchainé avec une tournée mondiale massive, avec derrière les fûts le mythique Dave Lombardo (ex-Slayer).

Dès le début, les premiers pogos sont là et beaucoup de gens présent au festival rejoignent la scène. « You Can't Bring Me Down » met tout le monde d'accord, signe des cornes à profusion, ça slame et jump de tout les côtés.

Bon son, les membres sont tous habillés en noir et le logo du groupe apparaît sur le backdrop. Les musiciens bougent énormément sur scène et transmettent une bonne énergie au public. Bonne communication globale, ce qui fait plaisir (distribution de médiators à foisons…).

Un concert qui donnent de l'énergie pour le reste de l'année. Des musiciens sympas et un Dave Lombardo à la batterie qui met tout le monde d'accord.

Setlist
You Can't Bring Me Down
I Shot The Devil
Clap Like Ozzy
Trip At The Brain
Freedumb
War Inside My Head
Subliminal
Cyco Vision
Pledge Your Allegiance
I Saw Your Mommy



MASTODON




Le quatuor d'Atlanta arrive sur la Mainstage 2 face à un public nombreux mais pas très réactif. Mastodon vient ici présenter Emperor of Sand, sorti quelques mois plus tôt chez Reprise Records. Quelques applaudissements à chaque fin de chanson, le public est attentif mais ne bouge pas trop. Le Sludge progressif du groupe à du mal à fédérer. Ou bien est-ce la fatigue qui commence à se faire sentir ?

Le son est au rendez-vous. Le groupe est assez statique sur scène, tous vêtu de noir, avec le logo en backdrop.

Un bon concert en soi, mais la virtuosité et la technicité du groupe n'aura pas réussi à fédérer autant que d'autres groupes.

Setlist
Sultan's Curse
Divinations
The Wolf Is Loose
Ancient Kingdom
Bladecatcher
Black Tongue
Colony Of Birchmen
Ember City
Andromeda
Show Yourself
Precious Stones
Sreambreather
Mother Puncher



RANCID




Changement drastique puisque l'on passe du Sludge prog de Mastodon au Punk électrique de Rancid sur la Mainstage. Le public très nombreux et réactif, comme on peut s'y attendre pour un groupe de cette trempe. Leur dernier album, Trouble Maker (Epitaph) est sorti seulement quelques jours avant et c'est donc l'occasion de découvrir cette nouveauté en live.

Beaucoup de jumps, de slams et de danses dans le public, qui applaudit souvent à la fin des chansons.

Le son est bon et même si le groupe ne bouge pas trop sur scène, l'énergie est bien présente avec une bonne communication des musiciens au public.
Le set se termine par le mythique « Ruby Soho » et couronne un très bon live.

Setlist
Radio
Roots Radicals
Journey To The End Of The East Bay
Maxwell Murder
The 11th Hour
Nihilism
East Bay Night
Dead Bodies
Ghost Of A Chance
Telegraph Avenue
Old Friend
Where I'm Going
Olympia WA
It's Quite All Right
Buddy
Fall Back Down
Time Bomb
Ruby Soho


PROPHETS OF RAGE




Le public est très nombreux et réceptif dès la première chanson où tout le monde saute. Il faut dire qu'il y a de quoi : Prophets Of Rage est un supergroupe américain composé d'une part des musiciens de feu Rage Against The Machine et des rappeurs de Public Enemy et Cypress Hill. Leur premier album éponyme est sorti cette année (Sony Music Entertainment) et garde la même recette politisée de Rage Against The Machine, Public Enemy et Cypress Hill (rappelons que le groupe s'est formé en réaction à la candidature de Donald J. Trump).

L'ambiance est définitivement là sur cette Mainstage 2, le son est bon. Tous les membres du groupe sont habillés en noir mis à part le guitariste Tom Morello qui est en blanc. Derrière, le logo du groupe est affiché sur le drapeau. Ce sont surtout les deux rappeurs Chuck D et B-Real qui sont assez énergiques sur scène, le reste du groupe l'est un peu moins mais fini par se détendre.

Bonne communication avec le public, et vers 20h00, le premier circle pit se forme au milieu de la fosse. La playlist est essentiellement composée de classiques de Rage Against The Machine, Cypress Hill et Public Enemy et autant le dire haut et fort, elle fédère tout le monde, parmi ce parterre de métalleux !

Un set énergique et très apprécié par le public, une très bonne surprise !

Setlist
Prophets Of Rage (Public Enemy)
Testify (RATM)
Take The Power Back (RATM)
Gerilla Radio (RATM)
How I Could Just Kill A Man (Cypress Hill)
Bombtrack (RATM)
Fight The Power (Public Enemy)
Hand On The Pump / Can't Truss It / Insane In The Brain / Bring The Noise / Jump Around (medley Public Enemy & Cypress Hill)
Sleep Now In The Fire (RATM)
Like A Stone (cover Audioslave)
Unknown (D.J. battle)
Know Your Enemy (RATM)
Bullet In The Head (RATM)
Unfuck The World
Bulls On The Parade (RATM)
Killin' In The Name Of (RATM)