Vreid : "WILD NORTH WEST", LE FILM !
Anibal BERITH
Journaliste

«Superbe expérience cinématographique pour la promotion d'un album ! A ne pas manquer !»

Créé 12/02/2021
833 vues

Pour la sortie prochaine de son neuvième album, le quartette norvégien, Vreid, réalise quelque chose d'unique en axant la promotion de ce nouveau matériel sur un film ! Faute de concerts possibles, due à la situation sanitaire qui coupe court à toutes festivités, et souhaitant se différencier de la banale release party en live streaming qui n'apporte que peu d'émotions, Vreid, sur l'impulsion de son membre fondateur, Jarle Hváll Kvåle, en association avec le producteur Håvard Nesbo, réalise un film de près d'une heure mettant en image le concept de ce nouvel opus !

Ce film sera officiellement diffusé au public le jour même de la sortie de "Wild North West" le 30 avril prochain via le label français Season Of Mist !

Ouvrant sur la cover art de l'album réalisée par l'artiste Remi Juliebø, le film prend place dans les grands espaces norvégiens où montagnes et fjords se mélangent sous un manteau neigeux pour ne faire qu'un. La construction repose sur huit chapitres reprenant chacun des titres de l'album et retrace un instant de vie d'un jeune homme au travers d'un parcours chaotique et effrayant à travers les montagnes.

Par cette histoire, le bassiste et fondateur du groupe, Jarle Hváll Kvåle, exprime sa vision de la vie au travers de son expérience en tant qu'homme et artiste et tâche de mettre en avant que, quelque soit son parcours et ses choix, la mort rôde toujours autour de nous pour finalement nous happer car c'est la seule issue à la vie. Cela peut paraître obscur et pessimiste comme façon de penser et pourtant, cette vision, bien que brutale, reste très terre à terre et on ne peut plus factuelle.

C'est sur ce postulat que le spectateur découvre le personnage principal interprété par un jeune homme, bûcheron, rentrant du travail, le titre éponyme en bande son. On assiste au début de son périple au cours duquel réalité et fantastique se mélangent de façon permanente tout au long du défilement de la tracklist qui temporise ce conte imaginaire aux scènes incroyablement concrètes.
Il permet de mettre le groupe en avant dans différentes situations sans pour autant le magnifier grâce à une réalisation habile positionnant le quartette hors de sa zone de confort.
A ce sujet, on ne peut que constater la qualité du travail artistique tant dans les images, le montage, que dans le jeu d'acteurs des musiciens dont ce n'est pas le domaine privilégié et qui réalisent une belle prouesse ! Le choix des protagonistes du film mettant en image cet album est également judicieux et s'inscrit complètement dans cette épopée fantastique faisant découvrir les reliefs incisifs de la côte norvégienne et de ses montagnes peuplées par la densité de ses sapins centenaires.

Le film permet d'aborder le concept de l'album par la vision de Vreid et de leur producteur tout en proposant une approche très large permettant à chacun des spectateurs de l'interpréter comme il le souhaite, laissant ainsi libre cours à la pensée individuelle. Les images n'altèrent pas la qualité musicale du disque qui offre une nouvelle facette du groupe. Habitué à quelque chose de très mélodique et aérien, ces huit nouveaux titres distillent quelque chose de plus sombre qu'à l'accoutumée par l'insertion de plans chaotiques pouvant être agressifs par moment.

A ce niveau là de la découverte du film, il m'est difficile d'exprimer pleinement mon ressenti sur la partie musicale car c'est clairement indissociable. L'approche visuelle est tout aussi importante que l'approche musicale faisant de cette réalisation une oeuvre à part entière qu'il faudra, à mon sens, dissocier du disque afin d'en apprécier l'essence lors de sa sortie.

Au bout de près d'une heure, en découvrant les dernières images de l'aventure angoissante du héros, je me rends compte que j'ai été happé davantage par les images que par la musique même si cette dernière est omniprésente. C'est une sensation assez déroutante qui démontre que la réalisation est un réel succès car le producteur, Håvard Nesbo, a réussi à captiver le spectateur que je suis, et j'espère que vous le serez lors de la sortie officielle, le 30 avril. L'histoire, permet de positionner au même niveau image et son, interprétation et concept, si bien que j'ai naturellement enchainé sur une seconde lecture pour m'immerger davantage et avec succès car c'est encore mieux la seconde fois.

Etant spectateur pour la première fois d'un telle expérience cinématographique pour la promotion d'un album, je ne peux que saluer la qualité du travail accompli à tous niveaux et ne peux que vous recommander, chers lecteurs, de vous y intéresser afin de vivre cette expérience unique et clairement novatrice !

Tracklist :
01. Wild North West (05:23)
02. Wolves at Sea (05:14)
03. The Morning Red (05:42)
04. Shadows of Aurora (05:20)
05. Spikes of God (04:10)
06. Dazed and Reduced (04:55)
07. Into the Mountains (05:20)
08. Shadowland (09:53)

LINE-UP :
Jarle Hváll Kvåle: Bass, keys, additional vocal and guitars
Sture Dingsøyr: Vocals & Guitars
Jørn Holen: Drums
Stian Bakketeig: Guitars

Guest musicians:
Terje ‘Valfar’ Bakken - Keys on “Into the Mountains”
Espen Bakketeig - Additional keys on “Wolves at Sea”, “Dazed & Reduced”, “Shadowland”
Eli, Helena, Anna - backing vocals on “Into the Mountains”

Videography: Håvard Nesbo
Recording studio: Studio 1184 & Nabolaget Studio
Producer / sound engineer: Jarle Hváll Kvåle / Anders Nordengen
Mixing studio and engineer: Jarle Hváll Kvåle / Helge Bentsen
Mastering studio and engineer: Fascination Street by Tony Lindgren
Photography: Håvard & Talle, animated photos by Remi Juliebø (Deformat Design)