Truckfighters - Tournée Truckfighters - Toulouse
Anibal BERITH
Journaliste

«1h30 de stoner efficace et déjanté !»

Créé 31/10/2016
3930 vues

Le pit est rempli, les gens se sont amassés devant la scène qui va être difficile d'accès pour aller immortaliser la prestation des suédois tant attendus.
Il faut dire qu'avec leur tour bus de couleur noire à la signature jaune très égocentrique, Truckfighters, ne passe pas inaperçu !

Il est dont 21 heures précises lorsque le trio foule la scène du Connexion Live avec à son actif pas moins de cinq albums et un Ep en 15 ans de carrière avec le dernier en date « V » sorti cette année et objet de cette tournée promotionnelle à travers l'Europe.

Le public est déjà bien chaud par la prestation des canadiens de « We Hunt Buffalo », il entre en transe lorsque le trio formé par Oskar Cedermalm, « Ozo », à la basse et au chant, le déjanté Niklas Källgren, « Dango » torse nu à la guitare et Daniel Israelsson, « El Danno » torse nu également et en petit short vert à la batterie débarque sur la scène du Connexion Live.

Est estampillé dans leur dos le backdrop/artwork de l'album « V » (main levée exprimant le V de la victoire en haut d'une colonne greco-romaine).

Retentissent les premiers riffs de 'Mind Control' de « Universe » paru en 2014 et avant dernier album du trio suédois ; ayant écouté quelques titres le week-end précédent le concert, on reconnaît bien là, la patte du stoner suédois avec ce son si typique et puissant du trio. C'est gras à souhait, lourd et El Danno tabasse ses fûts comme ce n'est pas permis, quelle frappe ! Une belle entrée en matière de près de 4 minutes pour ce groupe habitué à déverser sa musique sur des durées titillant les 7/ 8 minutes à l'instar de 'Mastodont' du même album dont les 14 minutes seront jouées en avant dernier titre du set de ce soir et qui montrera l'énergie monumentale des suédois après plus d'une heure de jeu à sauter partout surtout pour le gratteux Dando grimaçant sans cesse.

De par la durée des morceaux, une grosse part des compositions laisse place aux longues parties instrumentales entrecoupées du chant clair, et adapté au style, d'Ozo qui ne faiblit pas une minute.

Le trio va nous gratifier d'une setlist très riche passant ainsi sur la totalité de sa discographie en traversant les époques avec les albums « Gravity X » ('Desert Cruiser'), « Phi » ( 'Atomic' et 'Warhead'), « Mania » ('Last Curfew') et sans oublier « V » et ses deux titres 'The Contract' et 'Hawkshaw'.

Bassiste et guitariste se plairont à jouer au-dessus de la foule communiquant remarquablement bien avec le public et maintenant ainsi l'énergie et le dynamisme du pit !

N'étant pas particulièrement adepte de ce genre musical, je dois bien avoué que j'ai été bluffé par le show des suédois et particulièrement par le jeu du batteur que j'ai regardé longuement matraquer ses fûts avec précision et puissance. Et le lendemain, me voilà en train d'écouter Royal Blood que j'aimerai bien voir sur Toulouse amis de Noiser.

Setlist : Mind Control - Atomic - Last Curfew - The Contract - Monte Gargano - Hawkshaw - Warhead - The Chairman - Mastodont - Desert Cruiser