Report Too Late au Gibus le 06/04/2019
Stephane Masson
Journaliste

«Go pour la première de Vartan avec Too Late.»

Créé 06/04/2019
1740 vues

Le Gibus nous a concocté ce soir une soirée Rock'N Roll franco-français avec en tête d'affiche Wyld accompagné par Rapturfarm et Too Late. Une soirée organisée par My Ouai Production, concert qui fera l'objet d'une captation vidéo.

C'est parti pour le premier groupe avec l'arrivée sur les planches du Gibus de Too Late, jeune groupe de Rock Metal du Val de Marne qui vient tout juste de fêter ses trois ans. Précisons que ce soir sera la grande première de Vartan YORGANCIYAN (chant) sur scène ce qui n'est jamais une chose aisée. Bien que sa première fois soit toujours une chose stressante il ne faudra que peu de temps à Vartan pour se lâcher et le déclencheur sera probablement la reprise de ‘Breed' de NIRVANA. Le reste du groupe à l'image de Thomas TOUFFLET (guitare) et de Victor LACHAUD (basse) semble vraiment à l'aise et fait montre d'une certaine expérience de la scène.
Le groupe étant jeune ce denier n'a pas énormément de compos mais ces dernières sentent bon le Rock à plein nez.
Le public est très attentif à ce qui se passe devant lui et à n'en pas douter apprécie la prestation de Too Late.
Pour ceux qui souhaitent les revoir j'ai ouïe dire que le groupe se produira bientôt au Trabendo alors affaire à suivre...

Setlist :

1- Intro (Chaplin dictator speech)
2- You and I
3- Breed (nirvana cover)
4- Daemon in Paradise
5- On my Own
6- They Say (scars on Broadway cover)
7- A Better Fight
8- The Change





Changement de plateau et je regarde l'installation de Rapturfarm, un groupe qu'il me tardait de revoir je dois dire !!


Allez c'est parti pour Rapturfarm...en fait non, faux départ !! Premier incident technique de la soirée, en effet aucun son du côté de Jeff (batterie), intervention éclair des techniciens du Gibus et hop le set peut commencer.
Je rappelle, si nécessaire, que RapturFarm est un groupe d'Alternative Rock avec une identité plus que bien trempée. Et l'identité commence par le look et de ce côté là Rapturfarm pourrait donner des cours à certains...
Musicalement c'est toujours aussi efficace, ça percute, ça swingue et ça fait bien bouger le public.
Nous sommes face à un trio d'une aisance scénique et musicale incroyable, il y a une putain d'alchimie quand ces gars jouent ensemble, une foutue alchimie qui se transmet au public.
Rapturfarm ne se contente pas d'être bon et de créer cette alchimie car il kiffe jouer avec le public qui devient alors le quatrième membre du groupe, entre Swan (basse) qui ne cesse de blablater avec nous, Jeff qui se met débout sur ses fûts en invitant le public à tout retourner et Vik, qui descend parmi les fans pour se mélanger au public en plein morceau on ne sait plus où donner de la tête.
Et quelle jolie réaction du public qui découvre Rapturfarm en enchainant les réflexions fusent du type « c'est énorme » ou encore « génial » et voilà, pour avoir salué le groupe à sa montée sur scène, que l'on me demande depuis quand ce groupe tourne…
Je crois que le constat est là : Rapturfarm c'est juste du très très bon. Hélas toute bonne chose ayant une fin, il est temps pour ce trio infernal de nous quitter mais pas sans avoir déconné une dernière fois avec nous et de voir Vik qui jeter une des baguettes à Jeff comme une mariée jette son bouquet de mariage...
C'est un public totalement conquis qui applaudira la sortie du groupe, chose suffisamment rare pour être précisée!!

Setlist :

1- In The Corner (intro)
2- Shadow Boxing
3- Satisfied
4- The Enemy Within
5- Sweet Nightmare
6- Drown (Bring Me The Horizon cover)
7- Sex Bastard
8- Lex Talionis
9- Today


Second changement de plateau et bim second problème technique de la soirée, une tête d'ampli qui a, à priori, rendue l'âme. Nouvelle intervention des techniciens de la salle pour régler le problème et....

Et c'est parti pour la petite introduction qui fait bien pour annocer l'arrivée de Wyld. Rappelons que Wyld est un groupe parisien de Heavy Rock né en 2011 et déjà à la tête de trois albums.
On remarque très rapidement que le groupe semble avoir l'habitude de la scène et évolue devant nous avec une aisance surprenante, toute fois j'ai l'impression qu'il manque une sorte d'osmose, on a un peu l'impression que chaque membre récite sa partie sans grande interaction avec son voisin.
Quoiqu'il en soit Wyld en live c'est ultra efficace et ça envoie sévère. Des riffs accrocheurs servis par Jeffrey JACQUART et Chante BASMA, une basse qui claque avec Wanda SANTOS CALARA qui en explose les cordes en permanence. En parlant de cordes, les cordes vocales de Raphaël MAAREK sont impressionnantes, il a un chant vraiment de haute qualité et, n'oublions pas Rémi CHOLEY qui n'est pas en reste en manipulant ses baguettes avec précision quand il s'agit de tabasser ses fûts.
Le public apprécie à n'en pas douter la prestation de Wyld et c'est encore avec regret qu'il va devoir dire merci et bonne soirée à ce groupe car il est temps pour Wyld de nous quitter.

Une très belle soirée organisée par My Ouai Production et trois bons groupes que l'on risque de recroiser très bientôt et d'ailleurs, à quand la vidéo de la soirée sera t'elle disponible messieurs de My Ouai Production?

Setlist :

1- From The Ashes
2- Heads or Tails
3- The Fugitive
4- Stoned
5- March of The Kaiju
6- Hyperion
7+ Bring Me The Night
8- Wyld N'Loud
9- The Haunting
10-Ritual
11-Venomous Poison